Eve et Adam L'exil et l'espoir Acte 3

il y a
4 min
14
lectures
3

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larrivee-de-la-mousson https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rencontre-a-uriage Salut à tous, je suis qui je peux... Français  [+]

ACTE 3, SCENE 1

ABEL, EVE

Abel et sa mère sont affairés autour de la tonte des brebis. Abel profite de ces instants de calme pour s’enquérir de ce qu’il ne conçoit pas très bien.

ABEL, la voix ferme mais tranquille, à Eve.

Mère, comment puis-je plaire à Il-Est ? Je sais qu’avant votre expulsion, Il vous avait couvert de peaux de bêtes, toi et père. Il doit exprimer son amour envers ses créatures même si elles se détournent de Lui, n’est-ce pas ?

EVE

Tu as peut-être raison Abel. Mais n’y vois pas un quelconque intérêt. C’est ta sincérité au-delà de tout autre sentiment qui fera effet auprès de Lui.

ABEL, d’un ton décidé.

Oui, je sens bien que, sans Lui, la vie n’est rien, seulement une durée restreinte pendant laquelle on se rend compte de l’éphémère, de la limite dont on dispose. Alors qu’Il-Est nous permet d’acquérir une autre dimension que je n’arriverais pas à t’expliquer et pourtant que j’entrevois.

EVE, les yeux mouillés de larmes, la voix gonflée par la fierté.

Je savais que tu étais différent de Caïn. Tu ne recherches pas uniquement la gloire personnelle. Tu penses à Lui constamment.

ABEL, un peu gêné...

Mère, ne fais aucune comparaison entre mon frère et moi, ce n’est pas sain !

EVE

Crois-tu qu’on puisse vous associer ? Il-Est sait faire les différences; même si ses créatures sont égales, le temps détermine les directions prises par chacune d’entre elles. Je pense qu’il est temps de rechercher Sa présence en permanence. Va, mon fils et obéis à tes convictions !

ABEL

Hier, je me suis adressé à Lui, sans fioritures. Et j’ai senti comme une réponse à travers ma poitrine; pas une voix, pas un son mais une sensation interieure. Il m’est difficile d’être très clair et de définir ce phénomène personnel.

EVE

Que c’est naturel ! Je t’envie tout de même car tu es en contact avec Lui. Pourtant, rien ne recommencera mais toi, Abel, tu es ton nouveau départ. Emprunte les voies qu’Il te fera reconnaitre.

ABEL

Merci mère.

ACTE 3, SCENE 2

ABEL et LA VOIX D’EN-HAUT

On entend le vent souffler... La nature se couche sous la force des éléments et Abel se met à genoux...

ABEL, en position des prières, à genoux et les bras croisés et serrés contre sa poitrine.

Ô Tout-Puissant Il-Est ! Comme j’attends ta présence continuellement !

LA VOIX D’EN-HAUT, comme un tonnerre.

Tu m’as cherché et je t’ai trouvé. Tu m’as appelé et je te réponds dès à présent. Que recherches-tu vraiment ainsi ?

ABEL

Votre direction... Vous pourriez m’accompagner tout au long de cette existence que Votre Honneur a bien accepté me laisser. Moi, pauvre homme, si seul depuis que j’ai compris l’intensité de vivre jadis perdue par mes parents. Oui, qu’est-ce que la vie sans votre présence sacrée près de nous tous ? Je désire tant pouvoir Vous servir avec mon esprit et mon cœur très humbles devant votre sagesse, votre justice, votre amour et votre puissance.

LA VOIX D’EN-HAUT, très forte encore.

Abel, Abel ! Tu devras m’écouter en suivant toute instruction lorsque je m’adresserais à toi. Toujours, cherche à pratiquer l’amour dans tout ce que tu entreprends. Ta bergerie, ta famille... Revolte-toi face à l’injustice et à l’impiété. Tu sauras alors que je serai à tes côtés.

ABEL, tout tremblant à cause de l’impression faite par cet échange.

Mon Dieu ! Je ne serais qu’un fils indigne si d’aventure l’obeissance ne s’attachait pas à mes sandales...


LA VOIX D’EN-HAUT, qui résonne à jamais.

Va et entends Caïn, ton frère, qui rugit contre toi. Révolte-toi face à l’impiété d’Abel.

ACTE 3, SCENE 3

CAIN, ADAM, ABEL et EVE

Près des champs de culture de Caïn... Une discussion âpre entre Adam et Caïn...

Adam parle à son fils sur un ton mêlant l’angoisse et l’incompréhension.

ADAM

Enfin Caïn, tu ne peux pas rejeter en bloc tous les agissements d’Abel ! Que lui reproches-tu vraiment ?

CAIN, inquisiteur.

Non, rien ne nous rapproche père ! En exagérant peut-être qu’à peine, je soulignerais la trop grande proximité entre mère et lui. Tout est évident entre eux !

ADAM

Que veux-tu dire ?

CAIN

Leurs pensées s’entendant à merveille. Ils parlent si bien ensemble d’Il-Est que cela devient assourdissant pour moi. Moi qui cultive sans relâche, moi qui besogne à la gloire de la Nature : ces fruits, cette vigne, regarde-la père comme sa couleur violette est sublime entre mes doigts ! Je t’en offre pour que l’on boive du vin jusqu’à l’aube. Une boisson douce, sucrée qui rend le plaisir, continuellement. Qu’est-ce que Dieu veut bien de nous ? Quelle est sa volonté ?

ADAM, tentant maintenant de calmer la verve de Caïn.

Fils, sache que nous ne sommes rien, seuls. Abel cherche...


CAIN, coupe son père et enchaîne avec rage, cette fois.

Quoi Abel ? Arrêtez-vous avec lui ! Il ne m’est pas supérieur. Je vous le garantis. Si quelqu’un fait une préférence, je...

EVE qui se dresse entre ses deux hommes.

C’est à moi de te faire Caïn, maintenant. Pourquoi chercher à faire pencher la balance lorsqu’elle s’équilibre justement ? Ta colere me hante depuis des annees; cela est dit. Cultive, Caïn, autre chose que la haine car sinon tu pécheras à coup sur. Ce péché est dorénavant inscrit dans notre chair (en regardant Adam).

ABEL, ayant assisté à toute la scène, intervient à son tour.

L’important est de se tourner vers demain en luttant contre le mal. Voilà comment faire exister notre chair de sang. Je resterais à jamais ton cadet, Caïn, je te respecterais en tant que frère. Serrons-nous l’un contre l’autre !

CAIN, s’avance tout en enlaçant Abel. Il l’étreint de bonne grâce et glisse des mots murmurés...

Mes bras savent briser des bûches de bois et aussi attendre leur heure.

Abel se recule, pale.

ACTE 3, SCENE 3 (1ERE VERSION)

CAIN, ABEL, EVE et ADAM

EVE, à ses fils.

Va venir le temps désigné par Il-Est, celui de l’offrande. J’avais déjà dit l’absurdité d’établir une course à la présentation entre vous deux. Comment pouvez-vous, Caïn, Abel, vous entredéchirer au sujet de ce présent ? L’honneur dû est précisément inscrit dans cette attitude qui doit être la vôtre. Votre don, précieux, n’est pas la fin d’une chaîne d’actions. Toute votre personne doit etre guidée par ce jour saint.

ADAM, balbutiant quelque peu.

Oui, je crois que... je ne conçois pas cette oppposition entre mes fils. Cain, ton visage s’allonge... Ta colère métamorphose tes actions, Caïn !

CAIN, l’air agacee.

Parlez tant que vous voudrez ! Je ne vous entends plus... Dorénavant, j’agis et je ne me pose plus de questions. Il-Est attend le meilleur et aura, de ma part au moins, le meilleur. Enfin, demain, nous le saurons.

ABEL

Nous n’arriverons jamais à louer correctement son nom en passant des heures à s’opposer, tu sais, Caïn. Rien ne doit créer des dissensions familiales. Il-Est va juger de notre unité car Il sait combien l’erreur est humaine. Notre famille ne doit supporter la division voire la jalousie. En son sein, il y a un refuge nécessaire. Pour moi, c’est toute une éducation que l’on doit entreprendre et développer. Scrutons Sa pensée et améliorons-nous au quotidien.

CAIN

Que de belles paroles !
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Y a-t-il une erreur dans la phrase :
"Va et entends Caïn, ton frère, qui rugit contre toi. Révolte-toi face à l’impiété d’Abel."
Impiété de Caïn ?

Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Oh oui ! Une erreur que je vais corriger. Merci beaucoup Safia.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
La tension monte...
Image de Chan Jau
Chan Jau · il y a
Félicitations pour cette suite (ABEL, EVE) à bientôt Chan!
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
J'entends souvent dire que la jalousie est une faiblesse ! Bien écrit Youri!

Vous aimerez aussi !