Evasion

il y a
2 min
1 258
lectures
713
Finaliste
Public

" Je doute de tout, de moi-même le premier. Il est des journées où je me crois sans intelligence, où je me demande ce que je vaux pour avoir fait des rêves si orgueilleux. Je n'ai même pas ... [+]

Image de Nouvelles Renaissances - 2021
Image de Très très courts
Je manque de souffle n'ayant plus autant marché, autant traversé de couloirs, de cages aux couleurs froides, je ne végétais vraiment pas dans un endroit accueillant. Ce n'est pas étonnant que ma santé et mon moral se soient détériorés au fil du temps. Cela dit, grâce à ma grande faiblesse, j'ai obtenu une libération conditionnelle. Aujourd'hui, je suis une vraie loque, un fantôme qui déambule. Je dois faire peur. Où est passé ce charme d'antan ? Celui qui faisait tourner la tête des femmes. Pardonnez-moi si cette introduction manque un peu de poésie. Le bruit des clés interrompt mes pensées. Le gardien me tend un papier et m'adresse un chaleureux au revoir avec un rictus moqueur :

- Voici vos effets, votre billet de sortie et l'adresse de l'association, bonne chance Duroy!

Enfin, la grande porte de la maison d'arrêt s'ouvre et se referme derrière moi, derrière toutes ces années au côté de la justice. A cet instant, l'inquiétude et la peur assaillent mon être. Je réalise que je suis seul au monde. La joie est absente. Comment vais-je m'en sortir sans ma routine ? Vais-je savoir garder ma bonne conduite ? Quelles directions dois-je prendre ? Tout droit, à droite, à gauche, demi-tour ! Sur le coup, ce n'est pas l'envie qui m'en manque mais je ne sais pourquoi j'imagine les surveillants en train d'épier mes moindres faits et gestes si bien que je décide d'aller tout droit en accélérant le pas jusqu'à ce que le centre pénitencier soit hors de ma vue. De drôles de sensations me guettent, je tremble, je transpire, il faut fuir la ville, les voitures trop bruyantes, les gens qui s'écartent du trottoir et m'observent de haut en bas comme si j'étais un vagabond. C'est affreux, je ressemble à un animal effrayé comme échappé d'un zoo. Qui m'insuffle ce courage, cette force? Moi qui disais manquer de souffle ! Est-ce la peur, l'inquiétude, la joie, la liberté ? Tout s'emmêle dans ma tête, la folie menace. Je m'entends parfois questionner les passants :

- Pardon, excusez-moi, où se trouve l'association... ?

- Excusez-moi, où se trouve la rue... ?

Personne ne s'arrête et ne veut m'aider. Suis-je repoussant à ce point ? Certes, affublé comme je le suis, je parais ridicule et misérable. Ce changement radical ne me convient pas. Soudain, je repense à ce rictus moqueur, ils ont sûrement lancé les paris. Bande d'imbéciles ! Combien de kilomètres ai-je parcouru ? Dieu seul le sait. J'ai enjambé un grillage et terminé ma course dans une prairie. Épuisé, je me suis écroulé comme une masse sur le sol en pleurant à chaudes larmes, j'aurais aimé disparaître de ce monde sans pitié. Au lieu de cela et ce, malgré le froid, je suis tombé dans un doux sommeil.
- Alexandre, Alexandre...

Je sens de douces caresses qui effleurent ma peau et de toutes petites voix mélodieuses à l'oreille. « Alexandre », je reconnais mon prénom, je ne l'ai pas entendu depuis très longtemps. Je n'ose me lever, je ressens la lassitude de mon corps et surtout de mes jambes. Alors, je décide d'ouvrir les yeux pour essayer de voir qui m'appelle. De jolies fleurs d'un blanc immaculé, penchant la tête, m'observent puis murmurent :

- Nous sommes les perce-neige et nous avons la conviction que vous pouvez vous en sortir.
Allons, faites comme nous, redressez-vous et appréciez-vous !

Ces dernières paroles me donnent un effet énergique et je me sens renaître. C'est incroyable, je reçois les bienfaits de Dame Nature. Grâce à elle, je me réconcilie avec moi-même, je me redresse et marche. L'espérance est là, tout droit devant moi.
713

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de de l air
de l air · il y a
Bien écrit, la vie qui reprend, un peu comme short, belle idée de fin également !
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Merci beaucoup de l'air :-)
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
" Bravo pour l'idée des perce-neige ! Avec ce soutien, Alexandre ne peut que renaître à la liberté. " Commentaire retrouvé en archive. Je remets un like !
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Merci beaucoup Olivier ! Où trouvez-vous les archives ?🤔😀
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
De rien, c'est avec plaisir, Françoise. Pour répondre à votre question, je retrouve tout ou partie de mes commentaires dans les courriels d'alertes de notifications reçus de Short. Bonne soirée.
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Moi je ne retrouve plus rien et tous les abonnés se sont envolés. C'est désespérant 😥😥 mais vous êtes de retour et je vous accueille avec joie !
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Merci, Françoise, de votre accueil. Vous êtes également la bienvenue parmi mes abonnés. Nous pourrons ainsi partager et commenter nos prochaines oeuvres. A bientôt.