6
min
Image de HarukoSan

HarukoSan

69 lectures

19

Chapitre 8

Ce matin Laura se réveille, l’esprit un peu embrumé et la bouche pâteuse, les alcools de la veille ont eu raison de sa faiblesse.
Un bon vin se laisse boire et ne dit-on pas “ un verre pour se sentir bon, deux verres pour se sentir bien “ le dicton préféré d’un des habitués du pub qui avait éprouvé une certaine attirance pour la jeune femme, elle avait ignoré ses avances malgré ses sentiments.
Ce soir là Monsieur Max l’avait découverte capable de beaucoup malgré son âge et son manque d’expérience elle avait gagné son estime, il était sincère.

Laura est surprise de l’interêt que lui porte Monsieur Chesterfield, ses attentions sont touchantes, certaine de le savoir friser la quarantaine, elle n’a pas eu l’occasion d’assouvir sa curiosité, le peu d’intimité qu’ils ont partagée la veille fut interrompue par ce coup de fil imprévu. Que d’émotions en si peu de temps, puis elle se reprend l’heure tourne...

Elle passe à la salle de bain, se refait une beauté afin de na pas laisser paraître le manque de sommeil, revêt une tenue simple, ferme sa valise et quitte sa chambre pour aller rejoindre Philippe...
Elle toque à sa porte, la voix de Philippe résonne:
« entrez Laura »
Monsieur BERTON est prêt, lui aussi a refait ses bagages, il ne cache pas sa déception quant à devoir rentrer et ramener Laura, ne sachant si elle pourra l’accompagner plus loin.
" vous êtes prête je vois! avez-vous bien dormi? vous avez bonne mine ma chère.
- j’ai eu du mal puis la fatigue l’a emporté bien que j’aurai volontiers fait la marmotte une heure de plus, et vous?
- pas vraiment j’ai laissé mon esprit vagabonder le temps d’une cigarette et je me suis endormi, Il ne dit mot quant aux pensées qui lui traversèrent l’esprit en pensant à Laura. Nous allons passer à la réception et prendre le petit déjeuner, puis nous prendrons la route ».
Ils quittent la chambre, se rendent dans le hall Laura laisse Philippe régler les derniers détails.
Le self est achalandé en viennoiseries encore tièdes, l’odeur du café embaume et Laura ne se fait pas prier quand le serveur lui propose des croissants chauds, elle accepte, s’installe et se laisse servir. Philippe la rejoint, tout est réglé et les bagages seront récupérés dans la chambre.
Le petit déjeuner est un moment que Laura apprécie, Philippe est souriant même si l’idée de se séparer de Laura lui déplait. La journée s’annonce radieuse malgré le froid, Philippe laisse un message à la réception à l’attention de Monsieur VERNON à qui il adresse ses excuses pour leur départ hâtif précisant un impondérable qu’il ne peut ignorer et le remercie.

Tous deux quittent l’hôtel, la voiture est avancée Philippe invite Laura à s’installer et prend place à son tour.
La route est belle, à cette heure ci la circulation est quasi inexistante, la Porsche prend de la vitesse, Philippe semble être bon pilote. Laura surveille le compteur discrètement, la vitesse la grise elle sait conduire mais n’a jamais eu l’occasion de se payer une voiture.
Ils longent la côte et la vue est magnifique, la mer est calme, Philippe a mis la radio, Laura se laisse glisser confortablement sur son siège.
Le manque de sommeil se fait sentir et elle ne résiste pas lorsque ses yeux se ferment. Philippe baisse le son, profitant d’un arrêt à un feu rouge il oriente le siège de Laura afin qu’elle soit à son aise.

Il ne peut s’empêcher de ressentir l’envie de la protéger, il ne sait pas contre qui ni contre quoi, elle semble si fragile parfois, un animal craintif et pourtant ce qu’elle dégage de sensualité le trouble.
Encore une heure de route avant qu’ils ne se séparent et il sent son estomac se serrer, quelque chose de fort qui le prend aux tripes. Que lui arrive-t-il? comment pourrait-il éprouver des sentiments pour Laura qu'il ne connait pas.
Philippe conduit plus lentement depuis que Laura s’est endormie il prend soin d’aborder chaque virage sans à-coups.
Ils ne sont plus qu’à une vingtaine de kilomètres du centre ville, Laura retrouvera le pub, Flo, Clara, Monsieur Max et Fred le barman.
Il imagine la jeune femme reprendre son travail, ses nuits, les trajets jusqu’à son hôtel au petit matin, la chambre minuscule et son lit où elle s’effondrera épuisée, le manque de sommeil.
Une pointe de jalousie au coeur quand il imagine ceux qui lui souriront et qui sait si l’un d’eux ne lui proposera pas de le suivre quelque part moyennant un bon salaire.
Non, Laura n’est pas comme ça, il ne pense pas la jeune femme intéressée mais le manque d’argent, la facilité d’en gagner davantage, saura-t-elle se contenter de moins et refuser.
Philippe sait combien il est facile de céder à la tentation, le milieu dans lequel évolue Laura s’y prête et tout ça finit par paraître normal alors qu’hésiter serait faire la fine bouche quand l’enveloppe se trouve être conséquente.
Les filles le savent, en général elles résistent quelques temps puis c’est l’appât du gain qui l’emporte bien souvent. Leur seule chance réside dans leur force de caractère et bien peu sont celles qui ne franchissent pas les limites de l’acceptable.
Dans les derniers kilomètres Laura s’est laissée allée, son corps s’est détendu, sa tête repose tout contre Philippe qui conduit d’une main.
Les premiers feux tricolores de la ville le font s’arrêter souvent il en profite pour jeter un regard vers Laura...Le pub n’est plus qu’à quelques minutes Philippe réveille doucement Laura en lui murmurant:
« Nous sommes bientôt arrivés ma chère » sa main frôle la joue de la jeune femme qui sort de ses rêves.
- oh, mince je me suis vraiment endormie pendant le trajet! je suis désolée.
- vous en aviez besoin, et j’aurais eu peine à vous tenir éveillée de force »!
Ils arrivent au pub, Philippe aperçoit une place juste à quelques mètres de l’entrée, il manoeuvre et coupe le contact, hésite un instant:
« nous voilà arrivés, vous à destination et moi dans l’embarras de devoir vous quitter.
- mais vous pourriez venir avec moi pour parler de notre contrat avec Monsieur Max, cela ne prendra pas trop de temps je pense, venez vous? oh s’il vous plait allez venez..et toujours ce regard malicieux!
- si vous me prenez par les sentiments Chère Laura comment refuser, vous avez l’art et la manière de convaincre n’importe quel homme à abandonner son idée première, je vous accompagne allons-y ».
Philippe descend de voiture s’empresse d’ouvrir la portière à Laura et de lui tendre la main. Ils arrivent au pub, la porte est entrouverte et c’est Monsieur Max qui les accueille ravi de retrouver Laura.
« Ma petite Laura, superbe comme toujours, Monsieur BERTON c’est un plaisir de vous revoir pourtant il me semble que vous êtes quelque peu en avance, ne deviez-vous pas rentrer en fin de semaine, nous ne sommes que mercredi, y aurait-il eu un problème?
Il a soudain le regard inquiet et regarde Laura sa question lui semble adressée personnellement.
« non, pas de problème vraiment, juste...
Laura n’a pas le temps de donner la raison de leur retour, c’est Philippe qui reprend:
- aucun problème, c’est seulement que j’ai été appelé par ma société pour une inauguration qui se fait plus tôt que prévu et nous avons du reprendre la route ce matin. Je tenais à venir vous en parler en personne.
- bien, venez vous installer, je vous offre un apéritif il est juste l’heure et vous m’expliquerez tout tranquillement.
Philippe et Laura prennent place à l’une des tables du pub, Monsieur Max passe derrière le bar questionne Laura et Philippe sur ce qu’ils désirent boire:
- un martini blanc pour moi répond Philippe et vous Laura?
- pareil pour moi merci.
Monsieur Max se sert la même chose et fait le service, il rejoint Laura et Philippe, tous trois trinquent à leur retour, Max s’enquiert:
- alors racontez moi...
Philippe prend la parole dans un premier temps puis Laura précise:
- nous avons du abréger notre séjour, et du coup j’ai du suspendre mon contrat, je voulais d’abord vous demander si je pouvais accompagner Monsieur BERTON à l’inauguration mais savoir si vous aviez besoin de moi ici au pub et dans ce cas je ne repartirai pas.

Monsieur Max hésite quelque peu avant de s’exprimer:
- pour tout dire Laura ton retour imprévu est le bienvenu car Flo s’est faite agressée par un client éméché le weekend après ton départ, tu as du voir qu’elle n’avait pas répondu à ton message? elle a juste eu le temps de nous le lire et c’est ensuite que l’incident s’est produit.

Laura pousse un cri, Philippe reste sans voix un court instant puis demande:
- mais que s’est-il passé, vous avez pourtant une clientèle triée sur le volet, il n’y a jamais eu de souci de ce genre dans votre établissement et comment va Flo?
Laura accuse le coup les yeux embués de larmes elle s’inquiète:
- oui comment va Flo, est-elle blessée?
Philippe la sent effondrée, sa voix est tremblante, il lui prend la main la rassure comme il peut. Monsieur Max remarque le geste tendre de Philippe, il raconte:
- pendant la soirée qui avait bien commencé un des clients a bu plus que de raison, il n’était pas ivre mais l’alcool l’a rendu trop entreprenant envers Flo. Elle a donc essayé de remettre l’homme à sa place mais ce dernier est devenu insistant jusqu’à tenter de l‘embrasser. Flo s’est écartée de lui brusquement, ton amie a perdu l’équilibre, sa tête a heurté le bord du comptoir. Elle a perdu connaissance quelques secondes, Fred a tout de suite appelé les pompiers qui ont emmenée Flo à l’hôpital par précaution.
L’homme s’est effrayé, il a dessoûlé juste après, se confondant en excuses, regrettant amèrement son geste, le mal était fait j’ai du le raccompagner à la station de taxi près du port.
Flo est encore sous le choc aussi je lui ai proposé quelques jours de repos et elle a accepté. Voilà toute l’histoire Laura, je ne te cache pas que te voir de retour aujourd’hui m’enchante".
Une fois rassurée sur l’état de santé de son amie, Laura décide de ne pas suivre Monsieur Chesterfield les jours suivants, elle ne peut laisser Clara seule.
Monsieur Max s’éloigne, Philippe et Laura se retrouvent seuls, Laura tente de justifier sa décision quand Philippe l’interrompt d’un doigt sur ses lèvres:
- non, ne dites rien Laura vous avez tout à fait raison et c’est tout à votre honneur que de vouloir rester pour ne pas laisser Clara. Je comprends tout à fait et je n’aurai pas hésité à vous encourager à agir de la sorte. Quant à moi je dois reprendre la route demain matin, puis-je vous proposer de vous changer les idées en allant déjeuner quelque part si vous êtes libre bien sur, j’essaierai de mon mieux de vous faire oublier cet incident et vous redonner le sourire!
Sur ce Monsieur Max qui vient d’entendre les derniers mots de Monsieur BERTON rassure Laura:
- je pense que c’est une très bonne idée, le pub ne sera pas ouvert ce soir profite donc tu es en bonne compagnie... et il sourit à l’attention de Philippe.
Les deux hommes se serrent la main, Laura est gratifiée d’un baiser sur la joue, Monsieur Max s’éloigne...

Thèmes

Image de Nouvelles
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Untrucbadour
Untrucbadour · il y a
Le regard d'un homme sur une femme endormie, du respect de la galanterie et une attirance certaine... une fin que l'on espère tendre et fougueuse, l'idéal quoi ! Bravo pour ce moment.
·
Image de HarukoSan
HarukoSan · il y a
Merci beaucoup...en effet tendre et fougueuse-:)))
·
Image de Flora Martinez
Flora Martinez · il y a
J'adore cette attente le suspens de cette histoire que dis je de ce roman...
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
C'est bien, Haruko, de continuer ce récit... Tes personnages sont à toi... Tu nous les montres, mais pas touche !
·
Image de HarukoSan
HarukoSan · il y a
mais dis moi...on se languit heinn? je prends le temps...il m'en manque d'ailleurs beaucoup alors laisse Laura découvrir Philippe...et pas touche avec tes "pattes pleines de doigts"
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Changement de cap
·
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Un épisode très attendu. Mais pourquoi ne puis-je m’empêcher de penser que tout cela va mal tourner ?
·
Image de HarukoSan
HarukoSan · il y a
Oh... Marie...ne soyez pas pessimiste, la vie est faite de surprises et bien souvent les moins attendues! Je progresse sur la suite, patience ....merci beaucoup de me lire et de suivre nos deux héros, on s'y attache -:)))
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Bien sûr que j'ai aimé cette oeuvre ..c'est trop bien ..vite ...la suite ...Merci merci ...
·
Image de Chironimo
Chironimo · il y a
Un an pour lire le prochain épisode, ça va être bien long!
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Vivement la suite
·
Image de Margue
Margue · il y a
Me voila impatiente de la suite... bien joué, je dois attendre l'année prochaine !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une suite très appréciable et très appréciée. On est ravi de retrouver nos deux héros qui finissent par devenir les compagnons de route de notre quotidien...
·