6
min

L'invasion de Dritt

Image de Lephe

Lephe

41 lectures

2

L'armée royale, dirigée par le commandant Spark, stationnait dans la vallée en attente d'instructions. Du haut d'une falaise, le lieutenant Vince observait la dernière barrière qui les éloignait de la théocratie de Dritt : le Dédale. Une chaîne de montagnes réputée difficile à traverser du fait de la complexité de ses structures. Vallées en cul-de-sac, sommets infranchissables et labyrinthes de grottes constituaient le quotidien des soldats depuis déjà une semaine.
Vince avait de bonnes nouvelles : du haut de la falaise, il apercevait les terres gelées de Dritt. En visant Nord-est, ils pourraient achever leur traversée en trois ou quatre jours. Mais alors commencerait l'invasion : dix mille hommes pour prendre la terre vaste mais très peu peuplée qu'était la théocratie de Dritt. Une opération insensée compte tenu de l'état des relations diplomatiques entre les deux États. Et pourtant le roi Éother l'avait ordonnée, ignorant le quasi-soulèvement de sa force militaire. Le commandant Spark avait finalement pris le contrôle de l'armée pour mener l'opération.
Vince mémorisa le chemin à suivre pour la journée et se retourna pour rejoindre l'armée dans la vallée, lorsque le voyageur apparut, comme sorti de nulle part. Vince s'immobilisa, stupéfait.
Ils avaient déjà aperçu ce voyageur plusieurs fois au cours de leur périple à travers les montagnes, visible un instant au sommet d'un pic ou au fond d'une grotte, mais il ne s'était jamais approché du corps de l'armée. Ainsi le commandant Spark et ses lieutenants avaient-ils supposé qu'il s'agissait d'un homme cherchant à passer la frontière, et convenu de le laisser en paix.
Mais de près, il était maintenant clair que ce n'était pas un banal voyageur. Son grand manteau, ses chaussures de combat et les poignets de force qu'il portait, sa prestance et l'aura qui émanait de sa présence en attestaient. Ce qu'ils craignaient le plus était arrivé : un magicien avait pris le parti de la théocratie et venait mettre un point final aux idéaux de conquêtes du roi... au prix de la vie des soldats.
— Retournerez-vous sagement au royaume de Kohr ?, demanda-t-il simplement.
Vince se ressaisit et pris plusieurs secondes pour réfléchir à sa réponse.
— Nous sommes liés pas un serment de loyauté. Nous ne pouvons pas renoncer à une mission...
— Qu'il en soit ainsi, alors.

D'un mouvement de poignets, le magicien invoqua dans chacune de ses mains une lame d'énergie fluctuante semblable à une épée, et marcha lentement vers le bord de la falaise. Son manteau ondoyait au rythme du vent, lui donnant un air surréaliste : à la fois serein et débordant d'une puissance sans commune mesure.
L'armée dans les plaines le repéra et l'identifia aussitôt, et malgré la peur que lui inspirait l'affrontement, se mit en formation. Le commandant Spark donna des ordres brefs à ses lieutenants et rapidement, des lignes de soldats levèrent leurs boucliers, d'autres y insérèrent leurs lances ; un archer saisit une flèche et banda son arc, visant le sommet de la falaise, mais le magicien avait sauté dans le vide, brandissant ses deux épées.
Il tira, mais viser était trop difficile. Autour de lui, de nombreux autres tentèrent leur chance en vain : les flèches fusèrent, mais aucune n'atteint sa cible. Les porteurs de boucliers raffermirent leurs appuis, les lanciers agrippèrent fermement leurs lances. Un soldat à l'arrière, son épée dégainée, déglutit. Une goutte de sueur perla sur son visage sans qu'il n'y prête attention. Tous les muscles étaient bandés, prêts à l'assaut.
Des ondes creusèrent le sol alors que le magicien leva une épée, s'apprêtant à frapper. Son visage était tendu, son regard profond, dépourvu de haine ou de colère. Ses yeux reflétaient la force du devoir. Son bras s'abaissa et fatalement, vint l'impact.
Une violente explosion retentit et un immense dôme de lumière se forma au point d'impact, entraînant impitoyablement hommes, animaux et matériel dans sa course. L'onde de choc fit trembler la terre alors que le dôme se transformait en une gigantesque colonne de lumière montant jusqu'au ciel. Un soldat vaincu lâcha son épée et sourit à la mort qui l'emportait dans la lumière.
Toute la vallée se couvrit de lumière pendant plusieurs secondes, aveuglant les soldats. Vince, les nerfs tendus au sommet de la falaise, fixait la scène sans pouvoir dire un mot. Lorsqu'enfin l'énergie se dissipa, rendant à la vallée ses couleurs, il vit toute l'armée converger avec courage vers son terrible adversaire.
Les lanciers et les épéistes en tête, brandissaient leurs armes tandis que les lignes de défense les protégeaient de leurs boucliers ; les archers bandaient leurs arcs, et toutes les voix résonnaient de concert dans un tonitruant cri de guerre, ode au courage et à la vaillance.
En réponse, le magicien leva une épée à la verticale, au niveau de ses yeux fermés, et entonna une incantation dans un langage intranscriptible. Son épée se mit à luire en rouge, battant de plus en plus fort ; le vent se leva et bientôt un grand cercle magique se traça dans la roche.
Les soldats étaient maintenant arrivés à son niveau, l'entourant de toutes parts ; un épéiste brandit sa lame, et frappa d'un mouvement vif et précis.
Au même moment à l'arrière, les archers, qui s'apprêtaient déjà à envoyer une deuxième salve de flèches, subissaient la colère d'un véritable torrent de feu sorti de nulle part : des flammes liquides les brûlant au moindre contact, incinérant les animaux, consumant le bois, faisant fondre l'acier. En quelques instants, le sortilège se propagea sur tout le champ de bataille, où la température grimpait déjà rapidement.
Le magicien esquiva souplement le coup d'épée et répondit immédiatement, décochant une onde de choc phénoménale. Sous l'effet amplifié de la magie, ses mouvements fluides et précis le rendaient inapprochable au combat singulier. Les soldats royaux étaient vifs et puissants, mais lui dansait avec ses lames, commandant les flammes au moindre mouvement. De nombreux soldats tentant de l'attaquer virent le feu se lever pour parer leurs coups ou leurs flèches, brûlant leurs boucliers et leurs chances de frapper. Le magicien répondait invariablement, ses lames d'énergie traversant sans peine les cuirasses, brisant les épées et les os sans difficulté.

Alors que la bataille faisait rage depuis plusieurs minutes déjà, les soldats en déroute commencèrent à s'éloigner de leur adversaire, répondant à un ordre silencieux du commandant Spark. Les bataillons survivants réorganisèrent leurs rangs, rassemblant tous les combattants dans un unique faisceau protégé par plusieurs rangées de porteurs de boucliers. Le magicien révoqua son sortilège et l'action laissa place à la tension.
Pendant plusieurs minutes, aucun parti ne bougea, dans l'attente imminente de la reprise du conflit. Le magicien se tenait strictement immobile, les épées pointant vers le sol, perçant l'armée du même regard qu'il avait arboré depuis le début de la bataille. Les soldats, en réponse, se tenaient plus fermement que jamais, prêts à relâcher toute leur force pour amener rapidement l'affrontement à une fin.

Ce fut le magicien qui prit l'initiative. Les yeux fermés, il leva une épée au ciel et entonna une nouvelle incantation d'une voix grave et forte qui emplit toute la vallée, dans un langage qui semblait toujours plus mystérieux. La terre se mit à trembler sous ses mots, et le vent se leva de nouveau pour tracer plusieurs cercles magiques qui se mirent à tourner dans la roche. De denses nuages noirs s'amoncelèrent dans le ciel, laissant régulièrement échapper des éclairs. Lorsqu'enfin la toison fut complètement couverte, le tremblement de terre s'intensifia. Les nuages s'écartèrent soudain pour laisser apparaître une grande sphère de feu liquide et de lumière, enveloppée de foudre. Le tonnerre reprit de plus belle.
Les soldats avaient bien compris qu'ils ne s'en sortiraient plus. Certains priaient, d'autres souriaient avec ironie lorsque le commandant Spark leva son épée, et dans un grand cri de guerre, chargea le magicien immobile, qui continuait à incanter. Dans un mouvement d'héroïsme, toute son armée le suivit, et l'harmonie de toutes leurs voix en chœur couvrit un instant le bruit destructeur du tonnerre.
Alors que les premiers soldats approchaient, les archers bandant encore une fois leurs arcs, le magicien mit fin à son incantation et trancha verticalement l'air avec son épée levée. Obéissant à son mouvement, la météorite de flammes descendit du ciel et fendit l'air à toute vitesse. Toute l'armée accéléra encore, tirant lances et flèches, tous les boucliers levés vers le ciel, dans l'espoir incessant de toucher enfin sa cible. Mais aussitôt, un dôme doré apparut autour du magicien, bloquant les projectiles, qui retombèrent inertes à ses pieds.
Dans sa course effrénée, un épéiste se retourna vers un archer derrière lui et lui tendit sa main comme marchepied. D'un accord tacite, l'archer y posa son pied et, aidé par une forte impulsion, sauta à quelques mètres dans les airs. Il saisit alors une flèche, arma son arc, et décocha un tir qui fendit l'espace en direction du magicien.
La flèche lui passa au ras de la tête, tranchant légèrement sa joue et coupant quelques pointes de cheveux avant de terminer sa course dans la roche de la falaise. Une goutte de sang perla et ruissela le long de son visage jusqu'au menton, comme une larme de regret, puis tomba et disparut dans la roche. Souriant alors, l'archer ferma les yeux et se laissa tomber vers le sol. Il ne vit pas que son terrible adversaire souriait également.
Enfin la météorite frappa, libérant des torrents de flammes. Une gigantesque sphère de feu se forma presque instantanément et engloutit toute la vallée dans la destruction. Une onde de choc phénoménale parcourut le sol, désagrégeant la roche sur son passage, la laissant fondre sous l'effet de la température dantesque. Des falaises alentour s'effondrèrent, emplissant les plaines de poussière, obstruant toute visibilité. Les flammes infernales dévorèrent indistinctement hommes, animaux et matériels dans toute la zone qu'il leur était permis d'atteindre.
Vince était toujours au sommet de la falaise. Probablement protégé par le magicien, il n'avait ressenti que peu de chaleur mais la force du spectacle qui s'offrait à ses yeux n'en était pas pour autant atténuée. Tentant d'empêcher la poussière de s'infiltrer dans ses yeux, il resta immobile pendant ce qui lui sembla être une petite éternité avant que le dôme de flammes ne se rétracte doucement, et lui rende finalement la vue sur la vallée.

Il n'y avait plus de vallée à proprement parler. De nombreuses falaises s'étaient effondrées, offrant à la vue des versants abrupts de montagnes. Là où se tenait jadis la fière armée ne se trouvait plus qu'un large cratère circulaire, vestige de l'intervention magique venue les arrêter. La foudre s'arrêta de tomber et laissa place à une douce pluie, éteignant peu à peu les flammes qui brûlaient encore dans la roche. Vince frissonna lorsque quelques gouttes d'eau tombèrent sur sa nuque.
Soudain, le magicien apparut de nulle part à quelques pas devant lui, brandissant encore ses deux lames menaçantes. Effrayé, Vince voulut se retourner et fuir, mais ses jambes refusèrent de lui obéir. Pétrifié, il le vit révoquer ses épées et prendre la direction menant au pied de la falaise.
— Allez donc rappeler au roi Éother ce que sont supposées être les relations entre le royaume de Kohr et la théocratie de Dritt, dit-il amèrement.
Un instant, Vince fut certain d'avoir vu une larme perler au coin de son œil. Le magicien marmonna quelque chose comme « Imbéciles » et disparut entre les arbres. Effondré et effrayé, Vince resta agenouillé plusieurs minutes en tentant en vain de reprendre le contrôle de son esprit.

Thèmes

Image de Nouvelles
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Iliuna
Iliuna · il y a
Super bien décrit, on se retrouve vite pris dans l'action! J'adore l'aura que dégage le magicien.. A-t-il un nom?:)
·
Image de Lephe
Lephe · il y a
Merci ! :D Avec le recul, je pense qu'on peut améliorer la narration... mais l'idée de fond y est.
Oui, le magicien s'appelle Ezel... mais ça, je le garde pour une histoire un peu plus longue. ^^

·
Image de Iliuna
Iliuna · il y a
J'adore! Hâte de la lire alors :)
·
Image de Lephe
Lephe · il y a
Peu de chances que ça convienne au format de Short Edition... ça dépasse pas mal de la longueur d'une nouvelle ^^
·
Image de Legolas
Legolas · il y a
Bien écrit franchement ! Bravo.
·
Image de Lephe
Lephe · il y a
Merci, ça fait plaisir ! :)
·