Enragée, d'après Maupassant

il y a
1 min
22
lectures
3

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

ENRAGÉE

Ma chère amie,
Mon voyage de noce, voici
Ce que je peux t’en dire.
C’est un bien mauvais souvenir.

Après la traditionnelle réception
Qui se déroula parfaitement
Je montais dans le fiacre quand tout à coup
On tira ma robe. C’était mon chien Bijou,
Délaissé depuis la veille au soir.
Il voulait lui aussi me dire au revoir.
Je l’ai assis sur mes genoux
Et savourai ce plaisir si doux
Quand il m’a mordu la main.
Mon mari, voyant un peu de sang couler,
Remit notre départ au lendemain.
Il en profita pour me révéler...
Le secret que l’on cache aux jeunes filles.

En arrivant l’hôtel de Trouville
J’appris qu’un enfant était mort enragé.
Aussitôt ma blessure s’est ravivée
Et me fit un mal épouvantable
Moi aussi j’allais mourir, diable !
Alors, j’ai télégraphié dans l’après-midi
À ma mère : ‘‘Bijou est-il en vie ?’’
J’avais envie de mordre. Je me plaignais
En attendant la mort. Puis je m’y résignais.
Intriguée par mon message, maman
Arrivait à l’hôtel le lendemain, tenant
Le panier de Bijou. Je l’ouvris.
Il sauta sur mon lit !

Oh, comme on se laisse assaillir
Par l’imagination ! Et dire
Que j’ai cru... !
Heureusement, mon mari n’en a rien su !
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Sakura

Odile Nedjaaï

Après plusieurs mois de chaleur oppressante, le métro n’en finissait pas de souffler son haleine de dragon à l’arrivée de chaque rame. Ma robe légère adhérait à ma peau moite et je... [+]