4
min

En tout bien tout honneur - ou la Bimbo esseulée

Image de De l'Air !

De l'Air !

57 lectures

5

Pas sûr que j'en ai envie... de raconter l'histoire du jeune cadre dynamique qui, profitant
de son premier jour de vacances dans le sud, vient étendre son grand drap de bain vert pomme
à côté de la bimbo esseulée. Vous la connaissez? Non évidemment... Moi non plus. A moins
de l'inventer là maintenant, tout de suite... Ou celle du poisson qui s'emmerde tellement qu'il
cherche désespérément un hameçon bien gras pour se suicider...Et la touriste à Paris qui se
demande quand ils finiront de creuser des trous dans la ville romantique qui ressemble
désormais plus à un gruyère qu'à Vérone... Encore pour passer de nouveaux
câbles ou tuyaux pour relier des machins à des trucs...

Mais pour revenir aux trous dans Paris, comment ne pas narrer l' historiette aussi banale
que charmante de cette jeune femme anglaise venue faire des photos de Mona Lisa et
éventuellement, mais c'est pas gagné... admirer l'original. Une fois dans les galeries du Louvre,
on est bien embêté car entre les boutiques de parfums, les bars à tapas, ou simplement les
mouvements de la foule à observer en croquant une gaufrette ambulante, on se dit que la
Joconde peut bien attendre et que de toutes façons, elle ne bougera pas. C'est donc armée
d'une magnifique crêpe au sucre que Brinda ressortit respirer l'air du Carrousel et c'est là que,
croquant à pleines dents dans sa douceur, elle trébucha sur un pavé mal remis en terre alors
que le trou, administrativement parlant, était bien signalé. Mais à Paris, capitale entre autres
de la mode et de la galanterie, une jeune (et jolie) anglaise ne se tord jamais le pied sans qu'un
homme, en tout bien tout honneur, ne vienne lui offrir son aide. C'était un monsieur d'un âge
certain mais très bien de sa personne qui promenait son charisme avec lui comme certaines dames
promènent leur caniche. Il lui tendit un bras secourable et assez vigoureux pour remettre notre
jeune femme sur pied et lui rendre le sourire. Alors que croyez-vous qu'il arriva... Et bien tant pis
pour Mona Lisa, elle allait devoir encore attendre. Car ce gentleman, vous vous en doutez bien, et
en tout bien tout honneur, proposa à Brinda de reposer sa cheville à la terrasse d'un brunch branché
de la rue de Rivoli, ce qu'elle accepta volontiers. A cet instant le nom de «Rivoli» n'évoqua plus
seulement, aux yeux de notre héros (appelons-le Jean car il préfère rester discret) une victoire
napoléonienne...

Puis, à la faveur d'alcools distillés dans du pur fruit bio, les langues se délièrent. La jeune femme,
depuis son enfance, nourrissait des rêves de gloire dans le domaine de la chanson et nous apprit
qu'elle ne se déplaçait jamais sans son « book » la montrant, parmi d'autres photos, devant un
micro, une main dans les cheveux et l'autre tendue vers un parterre de fans imaginaires, ce book
inséparable et combien précieux pour une artiste qui veut montrer toutes les facettes de son talent.
Jusque là tout va bien. Mais quand je vous aurai dit que Jean, notre gentleman, se présenta comme
imprésario et producteur à la recherche de nouveaux talents dans ce monde féerique de la chanson
populaire, par pitié ne refermez pas ma petite histoire en hurlant à la coïncidence, je relate les faits
un point c'est tout.
Est-ce ma faute si l'on ricane pour des rencontres improbables et qu'on ignore quatre-vingt-
dix neuf pour cent des autres...? En tout cas, quand Jean lui annonça qu'il était producteur
(et d'ailleurs pourquoi mentirait-il...?) notre amie Brinda se sentit pousser des ailes et se dit que
ce hasard merveilleux ne pouvait lui arriver qu'à «Paoouuiss» avec la bénédiction de Mona Lisa
(qu'elle n'avait toujours pas vue).
Notre imprésario, vous l'imaginez, insista pour voir le book faisant même miroiter à Brinda
une possibilité de contrat d'autant qu' il était en ce moment sur un " gros coup" de comédie
musicale dans laquelle le choix de l'héroïne n'était pas encore fixé...


C'est donc avec des rêves plein la tête que notre chanteuse, flanquée de son futur boss,
grimpa dans un taxi pour rejoindre son modeste hôtel situé près de la place de la Bastille, dans une
petite rue pas chère, pour touristes en goguette. Et ce qui devait arriver arriva. Une fois la porte
refermée, il lui demanda de... lui faire entendre sa voix. Ce qu'elle fit en entonnant:

SOMEDAY MY PRINCE WILL COME . . .!

Quelle aubaine! Il n'en demandait pas tant et pendant qu'elle chantait il admirait la plastique
parfaite de la jeune femme (en tout bien tout honneur) avec plus d'attention que le maigre filet
de voix qui sortait de sa gorge et qu'elle tentait désespérément d'embellir par une gestuelle qu'elle
avait souvent travaillée devant sa glace mais rajoutant, pour le coup, des œillades langoureuses
(merveilleuse naïveté...) à ce professionnel qui paraissait de plus en plus intéressé. Il la cueillit
au début du refrain en esquissant quelques pas de valse avec elle et en l'embrassant sur la joue
pour ne pas la brusquer puis rapidement sur les lèvres pour, plus tard, ne pas regretter...

Voilà vous savez tout sur cette rencontre qui dura une semaine pendant laquelle une intense
activité professionnelle prépara Brinda a affronter le succès une fois le contrat signé,
« ce qui ne saurait tarder ». Mais pour le moment, il devait s'absenter « quelques jours » pour
une tournée de galas prévue depuis longtemps. Elle n'avait aucun souci à se faire, les numéros
de portables étaient échangés et le prochain rendez-vous déjà fixé. Il s'agissait de se retrouver
sur la plage de Nice tel jour telle heure mais « sans s'appeler avant » pour que le romantisme
soit de la partie. Cependant, est-ce parce que le portable ne répondait plus ou qu'elle se demandait
pourquoi il n'avait pas jeté un seul coup d'œil à son book que le doute s'installa... Laissant filer le
sable entre ses doigts, elle n'attendait plus rien sur la belle plage de Nice flanquée de
sa magnifique « Promenade des Anglais (es)...» et surtout pas pas qu'un jeune cadre dynamique,
profitant de son premier jour de vacances dans le sud, vînt étendre son grand drap de bain
(...en plus vert pomme!) juste à côté d'elle. Est-ce-que, non mais, franchement, elle avait l'air
d'une bimbo esseulée...

Vous me direz: c'est bien joli tout ça mais.... et le poisson qui s'emmerde tellement qu'il
cherche désespérément un hameçon bien gras pour se suicider...?

Pardon... j'ai oublié de vous dire que nos tourtereaux étaient pêcheurs...

5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Des histoires dans l'histoire. Decidemment quel humour !
·
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Cynique à souhait !
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
....mais ...réaliste ! Et n'oublions pas que notre héros est un pur gentleman, autrement qu'est-ce-que ça serait ....?
·
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Je t'ai d'ailleurs imaginé dans le rôle ...
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Ben en réfléchissant... non c'est trop bête, j'aurais cherché à la revoir... quelquefois quand même !
Mais dis-moi.... tu ...ne chantes pas par hasard ...? Juste pour savoir ...

·
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Disons que je chante ... chez moi ! et que j'ai chanté dans des chorales (classiques) ... Mais je commence à envisager de faire des petites vidéos en chantonnant mes textes, si personne n'en veut ... tu me ferais des musiques ?
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Attention ! Je suis un grand imprésario et faudra commencer par un cocktail de pur jus bio dans un bar branché
de la rue de Rivoli ....!

·
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
J'arrive !
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Cool ! Malheureusement moi je m'endors avec mon soporifique d'il y a une heure déjà ! Demain, réveil à six heures et pour la rue de Rivoli, faudra attendre encore... Mais rien n'est perdu, prépare ton "book" !
Mais là faut que je dorme et te fais plein de bises ! A bientôt Ffancesca

·
Image de Patrice PERRON
Patrice PERRON · il y a
Voilà. C'est fait !!!
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Merci à vous !
·
Image de Patrice PERRON
Patrice PERRON · il y a
Pas mal ce texte. Et surtout bien rythmé. Normal pour un musicien ! Patrice.
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Merci pour la lecture et le commentaire Patrice mais si il y a eu vote, il n'a pas été compté ...
·
Image de Patrice PERRON
Patrice PERRON · il y a
J'ai dû faire une fausse manœuvre. Je corrige le tir. Patrice.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
rencontres en villes,jamais fortuites, chacun attendant l'autre , pour le plaisir, puis la douleur intense de l'abandon....
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Très bon, très drôle, très apprécié !
·
Image de De l'Air !
De l'Air ! · il y a
Merci Ghost Buster, y en aura au moins un ...!
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Oui, mais le meilleur chasseur de fantôme de Short :))))
·