1
min

Donnez la corde

Image de Ruben Perezovsky

Ruben Perezovsky

2 lectures

0

Dans une courte lettre adressée au sénat, l’auteur Boris Edvert faisait entendre son opinion sur le sujet controversé du rétablissement de la peine de mort. Boris Edvert était fortement favorable à celle-ci, ses arguments, bien que rustres, étaient assez convaincants. Voici sa lettre :

La mort est la fin de tout pour un être physique. La fin d’actes horribles, la fin de paroles menaçantes, la fin de geste violent. Cette fin est une garantie de sécurité pour le peuple, elle est le synonyme de paix, de calme.
De plus, cette fin a un cout financier mineur si on la compare avec celui de l’emprisonnement à vie. Une corde ne coûte pas cher, pas plus qu’une chaise. Enfermé un homme entre quatre murs, ne le rendra pas humain, mais plus monstrueux. Il rentre le dos droit dans sa cage et en sort vouté, la bave aux lèvres, les yeux injectés de sang.
Voulez-vous faire de criminels des monstres ou leur accorder le répit ultime de la mort ?!
Le criminel mort est heureux. Une fois allongé dans son cercueil, on le lave, on lui coupe les ongles et les cheveux. Il se trouve, souvent pour la première fois, présentable devant les siens. Ses parents auront de lui cette belle dernière image et non celle d’un gorille dans une cage.
La justice peut libérer le criminel de son esprit étroit et sombre. La justice a le devoir d’accomplir cet acte noble. Aimer un citoyen, c’est aussi savoir lui dire « Stop ! ».

Messieurs, mesdames donner à la justice la corde et la chaise, elle en fera bonne usage.

Thèmes

Image de Nouvelles
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,