Détective Gribouillon

il y a
6 min
22
lectures
1
Détective Gribouillon







Au nord de l'Angleterre, habitait un ingénieur qui était en train de faire un casque ayant pour



but d'améliorer son cerveau. "Enfin! dit-il. Regarde Gribouillon je vais devenir l'homme le



plus intelligent du monde et plus personne ne pourra me traiter de vieux fou." Le chat le



regarda bizarrement puis fit un petit miaulement terrifié par l'orage de dehors. L'ingénieur prit



le casque et ouvrit la porte pour se faire électrocuter grâce aux électro-aimants. Sauf qu'il



glissa à cause de la pluie et un produit dangereux tomba sur lui et l’assassina. Le casque vola



jusqu'à la tête du chat. Un coup de tonnerre s'abattit sur sa tête (son casque) et le chat tomba à



terre et partit dehors. 4 mois plus tard, Gribouillon se réveilla  : « Que s'est t-il passé ? » Il vit



un panneau qui montrait le nom de la rue où il se trouvait. Il se trouvait dans la rue de la



lumière  : « Je suis en France et, maintenant, que vais-je faire ?  » Alors je me souvins que



j'avais une sœur qui habitait en France 5 rue de la lumière. Alors je me mis à marcher jusqu'au



numéro 5. C'était un grand manoir de personnes riches. Je me faufilais sous la grande grille



d'argent et je regardais la porte. Comment allais-je rentrer dans ce manoir de la taille d'un



château? Alors je me décidai de flairer une piste sauf qu'une jolie chatte m’interpella  : « Que



cherches-tu beau matou ? » Je répondis  :



« -Je cherche ma sœur qui s'appelle Neige. Normalement, elle habite ici.



-Elle a déménagé dans un château.



-Depuis combien de temps ?



-Depuis deux ans. Au fait, moi c'est Leïa.



-Moi c'est Gribouillon. »



Je me mis à galoper jusqu'au château. Une fois arrivé, je demandai au chat voisin si Neige



habitait ici. C'était un grand matou aux poils marron qui s'appelait Jack. Il me répondit  : « Si



tu prétends que tu cherches ta sœur, bonne chance car un gang l'a capturé il y a 2 semaines de



cela et, moi, ils ont tué mon frère. » Je demandais  : « Et vous n'avez même pas essayé de le



sauver ? » Il me répondit en sanglotant  : « Si tu veux jouer au détective, le seul indice que je



peux te donner, c'est que ce sont des chats qui prennent en otages des chats pour en faire des



soldats contres leurs ennemis et ils leurs manquent encore deux chats et leur équipe est au



complet. » Je lui demandai  : « Comment tu sais tout ça ? » Il me répondit simplement  : « Il y a



un an, ils ont essayé de m'avoir. Sauf que j'ai assommé celui qui était chargé de me surveiller



et j'ai donné un coup de griffe sur le conduit central du camion, ce qui le freina brusquement


et m ’éjecta dehors en me brisant une patte. Ce que je me souviens le plus, c'est leur nom de



code O.R.M.S. » Alors j'entrai dans une pièce et pris quelques habits qui appartenaient à



Neige. La loupe, la casquette et le gilet. Jack me dit  : « Tu peux sortir, à cette heure, il n'y a



quasiment personne. » Tout à coup, il y eut un silence de mort. Je dis en chuchotant  : « Je



n'aime pas du tout çà ! ». La porte grinça et un homme avec une cagoule et des étranges



lunettes entra. Jack me dit  : « Les bipèdes appellent cela des lunettes de vision nocturne. Ça



permet de voir la nuit ». En voyant son initiale, je me mis à sursauter. C’était l 'ORMS, il



tenait dans sa main une chatte. De loin, je n’arrivais pas à voir qui c’était. Après une bonne



trentaine de minutes, il se mit à partir et j’entendis une voix féminine.



« Espèce d incapable ». Je vis un poil tomber alors j’attendais qu'il parte, puis je courus vers



la preuve. C’était un poil de chat, plutôt de chatte. Je demandais  :



« -Y a-t-il un microscope par ici ?



-Le petit bipède jouait avec sauf qu'il l’a rangé sur une table et en ce moment il dort ».



Alors je me mis à marcher jusqu'à la chambre du petit bipède. Je vis une grande porte ou était



écris le prénom MAX . La porte était déjà ouverte et soudain j ’entendis des bruits de pas qui



venaient du couloir. Alors j'entrais dans la chambre et je me cachais sous le lit. Le garçon



entra dans le lit en faisant tomber une peluche sur ma queue. Je ne pus m ’empêcher de



pousser un miaulement de douleur. Heureusement, Jack vint me sauver en faisant un petit



miaulement et comme le garçon ne voyait rien dans le noir, il crut que c’était Jack. Alors



discrètement je pris le microscope par la bouche et je me rendis dans la cuisine et je regardai



dans le microscope. Les cellules montraient que c’étaient des poils féminins. Quand



j ’expliquai tout ceci à Jack, il me demanda  : « Minutes, comment tu sais tout cela ? Moi je ne



sais même pas ce que veut dire ADN . » Alors tout devint blanc et je vis ce qui s'était passé



avant que je me retrouve 5 rue de la lumière. Mon maître inventeur fou, le casque qui glissa



sur ma tête, et le coup de tonnerre qui s’abattit sur ma tête. Tout ceci me revint en quelques



minutes à peine. « Oh! y-a-t-il quelqu'un ?" me demanda Jack. « Désolé, j’ ai juste compris je



pense savoir pourquoi je sais tout ça » compris... Et alors ? Après quelques minutes



d’explications, il me dit  : « Alors si tu as une intelligence surhumaine comme tu le prétends, il



va falloir se mettre au boulot . » Alors je me mis à repenser aux chattes que j'avais vu



récemment. La seule que j'ai vu récemment était Leïa. Alors sans faire de bruits , je fis signe à



Jack de me suivre en se taisant puis fit un regard bref à la vitre et je vis un chat avec une



cagoule et un fusil de la taille d'une trousse d'école. Moi et Jack nous nous mirent à terre



tandis que le soldat tira et retira. Une fois qu'il n'eut plus de munitions, le temps qu'il



rechargea, je bondis jusqu'à lui et lui donna un gigantesque coup de griffe sur le fusil. Effrayé,



il se mit à fuir telle la vitesse d'un lièvre alors je fis signe à Jack de le poursuivre et j'en fis de



même. Il était 23h26. L'air était frais, le vent me frappait le visage sauf qu'il était trop tard car



j'entendis un bruit d’hélicoptère. C'était une machine de guerre effrayante telle un cheval de
Troie. Elle avait deux canons à l'avant, les portes étaient blindées mais, surtout, l'avant. Elle
représentait la tête d'une créature effrayante. Un homme du Tartare munit de cornes et de bras
serpents. A l'intérieur se trouvait Leïa accompagnée du chat ou plutôt, de la chatte armée. Elle
retira son masque. Je vis une petite chatte avec un ventre rempli de croquettes et des rayures
qui ressemblaient étrangement aux miennes. C'était Neige que je vis. Elle lança un regard bref



dans ma direction. Au lieu d'être surprise, elle avait l'air terrifiée. Soudain, je perdis



connaissance. Tout redevint blanc et, je revis la même chose que la dernière fois. Je ne



compris pas pourquoi mon instinct me demandait de revoir ce moment-là. Quand je me



réveillais, je ne me trouvais plus dehors mais dans une sorte de grotte emprisonnée. «Où



sommes nous? Demandai-je. Il me r épondit  : «Nous sommes dans la prison de l’anti-mort.



Quiconque reste ici devient immortel dans de grandes souffrances. » Soudain, les portes



claquèrent et Neige et un soldat avec un drôle de casque arrivèrent. Neige dit au garde:



« Vous pouvez nous laisser seul. » Le garde partit sans dire un mot. Soudain, le soldat au



casque bizarre retira son casque. Je vis un chat entièrement noir avec des yeux verts. Il cria à



Neige : « Allez !! Dépêche toi!! je te rappelle que Leïa peut arriver dans un instant à l'autre.  »



Je ne compris pas la situation jusqu'à ce que Neige sortit une clé en or avec une tête de chat



avec des cornes. Ils étaient là pour nous sauver. Je demandais à Neige :



«- Et qui c'est celui là ?



-C'est James. Un soldat O.R.M.S. Il connais les sous-sols comme sa poche.



-Ah et, je n'y ai pas pensé mais, que veut dire O.R.M.S ?



-Organisation Renforcée de Monsieur Satan.



-Satan ?



-le diable. Oui, il existe bien. »



Je fus choqué de la réponse que je venais d'avoir. James nous fis signe de nous arrêter devant



une petite pancarte ensanglantée  :



« -Oui, elle est bien là.



-Qui est là ?



-Le tentatan. La fille d'une déesse poulpe et de Satan. Là, ce que tu vas voir est une créature



hideuse qui se nourrit du sang restant des déjà morts comme, ton professeur. »



Je ne vis pas de créature hideuse comme il le disait, mais, ce que je voyais était seulement un



lac rouge de sang. Tout à coup, une main surgit du lac de sang. C'était un homme. Il criait  :



« Aidez-moi !! » Soudain, derrière, deux soldats arrivèrent. Ils prirent leur arc et décochèrent



des flèches sur nous. Je vis soudainement un garde se faire renverser par une tentacule



gigantesque. Le Tentatan ! Alors, je courais pendant que la créature était divertit par son



repas. Mais, après que je sois passé, elle se rendit compte de la présence de James, Jack et



Neige. Ils étaient coincés! Moi, je courais, courais jusqu'à arriver vers un petit portail jaune.



J'entrais dedans. Derrière se trouvait un trône immense en or massif. Soudain, un être apparut



sur le trône. Satan ! Il fit d'une voix résonnante :



« C'est donc toi qui posait tant de problème à Anima. Je pense que vu mon apparence, tu dois



sûrement savoir qui je suis bien sûr. Avant de partir Gribouillon, j’aimerai te dire que je te



souhaite bonne chance pour sortir de cet Enfer qui est juste en train de s'écrouler. » Il



prononça ces mots, le sourire jusqu'aux oreilles puis, il se volatilisa. Leïa apparut à son tour



mais, elle, normalement  : « Cette nuit-là, ça va être le grand final, détective. » Elle s'élança



vers une sortie dans la grotte. Je la poursuivais et, je la dépassais sans aucun problème. "Hum



 ! Je peux te dire que pour l'instant, tu n'as pas gagné minable démon !" La grotte s'effondrait !!



Je la laissai là et couru jusqu'à la sortie. Jack me pris la patte  :



«- Que s'est-il passé ?



-Ils allaient nous exécuter mais on a réussi à se cacher derrière une espèce de caillou bleu. Ils



ont tiré mais le tir a touché la pierre. Le plus surprenant, c'était que dès qu'ils ont tiré dessus,



elle était intacte. Ensuite, l'enfer entier s'est écroulé. » Jack me demandai :



«- Et Leïa ?



-Sous ce tas de pierre mais elle a déjà survécu à beaucoup de choses.



-Comment le sais-tu ?



-Oh, une simple euh....... déduction. » Neige fit  :



« Bon c'est bien joli tout ça mais, on a des démons à chasser !



-Oui tu as raison et je le ferai car je suis détective : détective Gribouillon ! »
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Horizon

Félix Asika

Francis aimait contempler distraitement l’horizon. Si la plupart des New-yorkais n'avaient sous leurs yeux que des rangées d'immeubles aux vitres réfléchissantes, son bureau personnel faisait... [+]