des faisans ...........bien élevés !!!!

il y a
2 min
0
lecture
0
Bien avant la crise sanitaire et les premiers élus municipaux « écolos », il y avait des activités humaines , de saison comme ,la chasse aux petits gibiers et aux sangliers , dans le Val de Loire ,à l’automne , qui n’étaient pas encore interdites ou déconseillées d’exercer.

Un ami de mes parents avait un résidence secondaire en Sologne , avec un terrain voisin pour élever des faisans,pour fournir ses autres propriétés boisées ,à l’ouverture de la chasse .
Une année , en 1973 il m’invite à passer un
week-end- prolongé ,pendant les congés de la Toussaint, prés de sa résidence secondaire ,à Salbris -
Bernard , ingénieur agronome me montre sa propriété et son élevage de faisans,mâles et femelles ,à proximité, tout en m’expliquant sa raison d’être .
***-Il me faut du gibier pour mes bois m’a t-il dit , pour organiser des week-ends de chasse ,en cette saison .

Le soir , au dîner ,il me donne mon emploi du temps pour le lendemain matin , le samedi .
***-Réveil à 6 heures du mat’, tu iras avec le maître chien et un employé de l’ élevage pour en «  ramasser  » quelques uns afin de les  » lâcher « dans les bois ,à 5 kilomètres d ici ,avant que la chasse ne démarre ,vers les huit heures- trente ,sur place .

Le but était donc , d’alimenter , en quelque sorte, les bois ,pour que les invités -chasseurs ne soient pas déçus sur le terrain .

Je pensais naïvement que la chasse reposait sur la nature elle même, et non pas sur le fait de « faire croire »aux invités que les bois étaient très fournis en divers gibiers « à poil » et à « plumes «  comme on dit dans le jargon des professionnels de la chasse.

Effectivement , on me réveille,vers les 5h30 du matin , pour déguster un petit déj’ solognot dans la dépendance de la résidence :--un verre de vin rouge avec un sandwich au pâté de sanglier ,au coin du feu -- puis , on va attraper quelques coqs et poules faisanes « d’élevage dans des filets,entre « chien et loup « 

Les ayant déposer à l’arrière d’une camionnette Citroën,on part vers la direction des bois de l’étang, à 5 kilomètres de là où l’on lâchera le gibier prélevé pour l’endroit prévu.
On retourne à la propriété pour prendre , avec les invités, un vrai petit déj’ typiquement français : thé ,café et croissants beurre,confitures diverses.
Il est pas loin de 8 heures 30 du matin,le jour se lève. ..

Une colonne de 4 ou 5 voitures quitte la résidence pour se diriger sur le lieu de la chasse où sont déjà deux «  piqueurs «  --maitre chiens – (épagneuls bretons ) et deux rabatteurs équipés de gros bâtons de bois ,utilisés pour faire lever le gibier à plumes pour qu’ils s’envolent ,afin qu’ils soient «  tirés » par les chasseurs , en plein vol.
Seule recommandation obligatoire :Ne pas «  tirer » des faisans au sol, !!

Les chiens des chasseurs ,épagneuls bretons et des « khortaals «  font le «  job » en allant ramener le faisan tué , à leur maître pour être exposé sur la pelouse principale de l’entrée de la résidence pour la photo du « tableau de chasse » du jour ,avant la tombée de la nuit ..

Evidemment , ce n’était pas pour moi , une vrai chasse .
Car comme on dit au «  421 «  les dés sont pipés « 
C’est limite ,un massacre !!

Tout est calculé , préparé,.
Autant d’invités , autant de gibiers « aux ordres » !!!!

On dirait presque ,un responsable d’un grand hôtel parisien .. Il faut que le «  client » des amis du propriétaire soit content !!

C’était bien la première fois et la dernière que j’assistai à ce type de chasse dont l’esprit est faussé ,par cette organisation bien orchestrée !!

Comme j’ai dit à cet ami de mes parents ,en rentrant à Paris le soir même==
--Au moins ,on est sûr que le gibier est mort « en pleine santé « , élevé au maïs transgénique ,et les.................. carnets de vaccination...... à jour !!!

la réponse a été sans appel :

Il faut bien que je rentabilise ma propriété et mon élevage!!
C’est pour la chasse et non pas « faire les marchés » dans les alentours !!

C’est imparable, hélas !!!!! !!!!


































;
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Palmers song

Gérard Aigle

En Arles où sont les Alyscamps,
Quand le soir est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends garde à la douceur des choses.
P.J. Toulet
— Va chercher Wang.
— Il est encore très... [+]