Derrière la porte !

il y a
1 min
68
lectures
38
Qualifié
Les flammes et la fumée l'empêchaient de voir. Emilie criait d,angoisse mais elle eut le courage de sortir très vite de sa voiture et de s'enfuir. Elle marcha, la peur au ventre. En cet après-midi d'été, la chaleur était étouffante, nul ne se promenait, chacun faisait la sieste ou restait chez lui, à l'ombre. Elle se souvint que son mari lui avait paru bizarre : il s'était enfermé dans le garage pour, avait-il dit, contrôler les niveaux d'huile et d'eau. Quand elle voulut rentrer pour prendre une boîte de conserve, la porte était verrouillée. Depuis longtemps, une guerre muette s'était installée entre eux. Yves partait sans dire où il allait et rentrait tard sans répondre aux questions. Quand Emilie insistait, Yves la menaçait de divorce. Il en était venu aux mains à plusieurs reprises. Emilie se trouvait en enfer quotidiennement. Emilie courut. Elle avisa un chemin ombragé. Elle vit une maison assez délabrée. La porte grinça. Les murs de la cheminée étaient noir de suie. Un homme se tourna brusquement : c'était lui : ses yeux noirs lançaient des flammes. Il allait la tuer pour l'empêcher de porter plainte. Elle essaya de crier. Aucun son ne sortit de sa gorge.Il avait bloqué la porte. Finalement, il lui serra le cou : elle attendit la mort,, presque résignée, après tant de luttes inutiles, de démarches infructueuses auprès de la police. Elle mourut seule dans l'ombre de la maison, sans un mot, dans l'ignorance et l'indifférence de ceux qui banalisent la violence conjugale.
38

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,