De la plume à l'amour

il y a
2 min
26
lectures
1

Un jeune communiquant et journaliste en devenir. Passionné par le médias et l'animation des jeunes  [+]

DE L'AMOUR À LA PLUME

Je me demande que serait le sens de ma plume sans la motivation de l'amour?
Quant à l'amour dont je vous parle, ça me rappelle mon vieux souvenir de l'Institut (Institut Mgr Mulindwa) avec une jeune fille nommée #_Faradja.

Tout a commencé en pleine crise d'adolescence.
Comme tout jeune de mon âge, tous avons besoin d'être à côté une autre personne du sexe opposé.
Je faisais la deuxième promotion, elle la première, car elle venait reprendre l'année après son échec de l'année précédente.

Comme l'amour a toujours était au centre d'intérêt des êtres vivants, me voici tomber amoureux d'elle.
Une chose qui n'était pas aussi simple à exprimer vu mon âge et mon éducation sexuelle.

Comme dit-on: " à l'abondance du cœur, la bouche parle" j'ai fini par l'aprouver mes sentiments.
C'était certains vendredi le 05, à 17h35 quand nous sortames de l'école, arrivâmes à l'extérieur de l'enclos, mes yeux tombant justement à son regard.
Ce moment me rappelait la semaine passée quand je l'avais aperçu à travers la fenêtre de ma classe, à la récréation (pause) avec ses amies entraient de rires aux éclats.

Doucement, j'ai fini par baisser mes yeux et faire semblant comme si je voulais nuer mes sentiments mais les choses n'allaient pas aussi comme je le pensais être.
Les filles, comme vous les savez, elles ont une capacité de découvrir nos désirs à travers nos regards.
C'ette affirmation me faisait croire qu'elle savait déjà ce que je ressentais à sa personne et voilà qu'elle baissant à son tour ses yeux et continue sa route sans rien dire.

Quant à moi, ma conscience m'accusée d'avoir zappé à mon devoir.
L'amour a ses raisons que la raison elle-même ignore, je me suis laissé conduire par ma conscience jusqu'à s'approcher d'elle et la glissant ma salutation : "Bonsoir Faradja" elle regarda puis répliqua : " bonsoir" avec un sourire comme si elle savait déjà où j'allais aboutir avec ce débat.

Je suis "Destin!" elle me regardait sans rien dire comme pour dire: " la parole vous est attribuée et c'est à vous de l'exploiter" puis après une brève présentation je fini par l'avouer ce que je ressentais pour elle...
Comme toutes les filles de ma culture, elle me répond par : " merci, je te comprends mais fais moi un peu de temps!".
Je ne savais pas à quoi serait utile le temps qu'elle me demandait mais ce mot m'étais socialisé, évidemment car il est presque impossible de baratiner une fille de mon pays et s'attendre à une réponse immédiate qui est positive encore moins si elle est vraiment amoureuse aussi.

Finalement, je lui laisse trois jours pour dire que comme c'était le weekend j'allais recevoir ma réponse le début de la semaine prochaine.
Elle accepta ainsi et m'assurant une suite à ma requête.
Fin de la chasse, ont ses séparant tout en ses souhaitant "de passer une agréable soirée".

Le dimanche s'annonçant.
Comme d'habitude je prends ma douche et me rendant à la messe avec une et unique intention : " Que Faradja réagi à ma faveur ce lundi prochain".
Arrivant le lundi, tous deux avons hâte de répondre au rendez-vous de ce grand jour qui était fixé à la récréation.
C'est ainsi qu'elle viendra dans ma classe.
Une fois m'y rendre compte, sa visite m'herissa le poils de la peau mais j'avais pas à faire qu'à assumer les responsabilités d'homme à son égard.
Bonjour destin, me disait elle !
Bonjour Faradja, je lui souris puis je l'accueille, prenez place! dises-je avec gentillesse puis elle s'asseyant.
Après un court rappel sur ma déclaration de la semaine passée elle fini par me dire: " franchement dès le premier jour j'aurai bien voulu t'avouer que je t'aime aussi" cette phrase me faisait l'assurance du reste de l'histoire que nous voudrions débiter.

Le silence se crée puis elle continuera par dire: " tu es satisfats ? C'est comme si tu n'y crois pas je t'appartient déjà" ma réaction n'était rien d'autre que : " merci Faradja, vraiment ça me fait du bien de l'entendre " .
Non seulement que je manquais de mot mais mon cœur était comblé de joie, heureusement la pause arrivée à son déclin, une occasion pour moi d'y réfléchir de nouveau....

Suite sera disponible très bientôt♥️.
Quand l'amour nous tient ?✌️

Destin Justin-Safari P.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Marinette et Barnabé

Hermann Sboniek

Ce matin, Marinette Escabèche souhaite plus que tout au monde tomber amoureuse. Elle contemple son image dans le miroir de la salle de bain et, imitant Colin dans L’écume des jours, s’amuse à... [+]