EN VOYAGE (1883) d'après Maupassant

il y a
1 min
31
lectures
5

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]


L’histoire suivante est arrivée
À une comtesse russe fortunée,
Menacée de phtisie.
Son médecin lui avait prescrit
De passer l’arrière-saison
Au chaud soleil de Menton.
C’est en train qu’elle quitta Moscou
Avec son serviteur Yvan Soliou.

Peu avant de passer la frontière,
Un individu à l’attitude fière
Mais inquiète s’approcha
De la comtesse et calmement prononça :
-Madame, n’ayez pas peur ;
Je ne suis ni un criminel ni un voleur
Mais cachez-moi, s’il vous plait
Car si, à la douane, l’on me reconnait
Je suis un homme perdu !

La comtesse surprise mais résolue,
Ordonna à son valet : « Yvan,
Donne-lui ton passeport et ton raglan.
Descends au prochain arrêt. Obéis-moi !
Et, avec cet argent, rentre chez toi. »
Puis elle lança à l’inconnu :
-Monsieur, ne me parlez jamais plus.
Vous êtes mon serviteur, maintenant !
L’homme répondit à la comtesse :
-Je vous remercie et vous fais la promesse
De ne jamais vous causer dorénavant.

Peu après, lors du contrôle des douaniers,
Ils tendirent avec assurance leurs papiers.

À Menton, elle se fit conduire au sana
Et l’homme, de son côté, s’en alla.
Or tous les jours, la malade
Le croisait ici ou là
Lors de ses promenades
Mais jamais il ne lui parla.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

L'or et la suie

Fury Baud

La tragédie commune à la plupart des couples, sans distinction de classe ni d’âge, est évidement la monotonie qui mène à l’ennui. Peu importe la quantité d’amour et de tendresse que ... [+]