1
min

APPARITION (d'après Maupassant)

Image de Charles Dubruel

Charles Dubruel

17 lectures

5


Lors d’un diner entre amis, nous évoquions
Divers cas de séquestrations.
J’ai raconté ce souvenir :
‘‘En mars 1821,
J’allais voir à l’hôpital de Juan-Les-Pins
Un ami de jeunesse, Léon Camir
Que je n’avais pas revu depuis dix ans.
Il m’apparut usé
Ses cheveux étaient tout blancs
Un grand malheur l’avait brisé :
Il avait épousé Anne de Rouvrais.
Deux ans plus tard, elle mourrait.
Solitaire dans son château,
Il avait plusieurs fois, rongé par la douleur,
Songé à un suicide libérateur.

Après quelques échanges amicaux,
L’air hésitant, il me dit :
-Comme demain, je sors d’ici
Je dois régler mes soins
Mais je n’ai pas d’argent sur moi.
Peux-tu aller chez moi.
Ce n’est pas loin.
Il m’expliqua ce que je devais faire
Et me confia la clé de son secrétaire.

Troublé par sa demande surprenante,
J’arrivais devant une bâtisse imposante,
Montais au premier, et au fond du couloir,
Entrais dans sa chambre. En prenant
Deux billets de dix francs
Dans le plus petit tiroir,
J’ai senti un frôlement derrière moi.
Je me suis retourné. (Je ne crois
Ni aux fantômes ni aux apparitions) :
Une femme âgée (une locataire ?)
M’a demandé : « Coiffez-moi, s’il vous plait. »
J’ai été si troublé par cette vision
Que je sautai dans l’escalier et me sauvai.
En arrivant à l’hôpital, j’appris
Que Léon était parti.

Comme personne ne l’a revu
Pendant trois jours, j’ai prévenu
La gendarmerie qui enquêta
Mais n’obtint aucun résultat.
Les recherches cessèrent.
Moi, j’ai remis son argent à un monastère
Demandant qu’on dise des prières
Et des messes à l’intention
De mon vieil ami Léon
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Duje
Duje · il y a
A cette époque ,de bien drôles événements se passaient. Pas de Police scientifique alors , mais quelle genre de drogue était consommée?
·
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
Maupassant goûtait surtout à l'éther . Mais dans cette nouvelle, je crois qu'il ne s'agit pas d'une hallucination . je pense que Léon avait séquestré sa femme et/ou qu'il la croyait morte (hypothèses non garanties !)
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Me suis fait la réflexion de la séquestration de la femme. Enigmatique !
·
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
oui, c'est mystérieux
·
Image de Flore
Flore · il y a
Cette fois c'est sûr, je me mets à Maupassant. C'est un recueil qui s'appelle "Nouvelles", en cherchant je vais trouver, c'est sûr, il y a de solides indices. Bravo, et merci.
·