Creuser son trou

il y a
3 min
1 446
lectures
31
Qualifié
Elle retomba à plat ventre sur le lit.
- « Ho putain, la meilleure baise de toute ma vie ! déclara-t-elle en éclatant de rire.
Pourtant, je n’avais rien fait d’exceptionnel. Pour moi, cela avait été très agréable certes, mais pas au point de rentrer dans mon top 10. Alors que répondre à ça ? C’est comme quand on vous dit je t’aime ! Il n’y a qu’une réponse possible. C’est “moi aussi” ! Et par-dessus tout, pas d’hésitation !
C’est ce que j’aurais dû faire. Un petit mensonge rapide pour que tout continue à bien aller. Mais bon, pour une fois j’ai réfléchi et elle l’a bien vu.
— Quoi ? Pas pour toi ? me demanda t-elle.
Et voilà, j’étais foutu. Si je lui répondais “si bien entendu”, je suis sûr qu’elle allait me demander si c’était vrai. Et si je disais la vérité, elle aurait beau affirmer que cela ne la dérangeait pas, je savais bien qu’il y aurait des représailles.
Je n’ai donc pas eu le choix, j’ai menti. J’ai pris plusieurs grandes respirations comme si je venais de terminer un 400 mètres haies et j’ai répondu ?.
—  Attends, laisse moi reprendre mon souffle. J’ai le cœur qui va lâcher ! »
Heureusement, le stress provoqué par sa question avait accéléré mon rythme cardiaque et lorsqu’elle posa sa main sur mon torse pour vérifier, elle constata que ça au moins c’était la réalité. Plus que quelques secondes pour bien choisir mes mots. Je pris le verre d’eau sur la table de nuit pour grappiller quelques instants supplémentaires. J’avalai deux grandes gorgées. Je sentais son regard qui me fixait intensément. Pas moyen d’y couper.
— « Tu en veux ? proposais-je en lui tendant le verre.
— Non merci. Je veux une réponse », répliqua t-elle sèchement.
— Je dirai dans mon top 5 ! 
— Quoi ? Quel top 5 ? Je ne suis pas une experte en math mais ce n’est que la deuxième fois que l’on couche ensemble. Tu préfères ton ex, c’est ça ? »
Foutu, je vous ai dit. Mais pourquoi ne suis-je pas resté avec sa sœur. Là oui, j’ai joui un truc de folie.
Vous pensez bien que je me suis enfoncé encore plus.
— « Ben quoi, c’est pas mal top 5 ! Tu peux encore monter dans le classement ! Et puis, je ne sais pas si tu te rends compte de la pression d’être top 1 ! 
Son visage est devenu rouge. Et cette fois ci, ce n’était pas dû à mon sexe ou ma langue.
—  Mais t’es vraiment qu’un sale con ! »
Et bing, elle me flanqua une énorme gifle. Ok, je ne l’avais pas volé celle la. Elle rejeta violemment la couette et se leva. Elle ramassa sa culotte. Elle avait vraiment un cul sublime. Il fallait que j’arrange le coup. Ce serait dommage de ne plus pouvoir l’admirer.
— « Attends, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. 
Et là j’ai creusé encore un peu plus.
— C’est que pour moi, ce que l’on vient de faire, c’est classique. »
Elle s’est retournée et m’a jeté un de ces regards qui vous glace le sang. Un authentique regard de meurtrière. Heureusement que nous n’étions pas dans la cuisine, sinon les assiettes auraient volé et j’aurai sans doute dû éviter quelques couteaux.
— « Ha oui, Monsieur est une bête de sexe et moi juste une pauvre petite fille à éduquer ? 
Toute personne avec un tant soit peu de sensibilité aurait fermé sa gueule mais avec de la volonté et une bonne pelle, les trous peuvent être sans fond.
— Mais non voyons ! Tu ne comprends pas ce que je.....
— Et en plus, je suis stupide ! Vas-y, continue à m’insulter. J’aurais dû écouter ma sœur. 
— Quoi ta sœur ? 
— Elle m’avait prévenu que tu n’était qu’un trou du cul !
J’étais parti pour atteindre le centre de la terre.
— Merci de m’avoir offert le tien », marmonnai-je

Elle s’est figée un instant puis s’est jetée sur moi en hurlant. Elle commença à me frapper comme une furie et j’avais bien du mal à parer les coups. Curieusement, cela m’excita au plus haut point et j’eus une érection comme rarement j’en avais eu. Je réussi tant bien que mal à l’immobiliser et je me retrouvais au dessus d’elle, lui tenant les poignets au dessus de sa tête, assis sur le haut de ses cuisses, mon pénis dressé. Elle le remarqua et me lança essoufflée.
— « Ok, on remet ça une dernière fois et après tu m’oublies. »

Dix minutes plus tard, je retombais à plat ventre sur le lit en sueur.
— « Ho putain, la meilleure baise de toute ma vie ! 
Elle ne répondit rien, ramassa ses vêtements et se rhabilla. Au moment de passer la porte, elle me lança.
— Ouais, peut être dans mon top 50 ! 
— On recommence, suppliais-je.
— Dans tes rêves ».
Elle éclata de rire et claqua la porte.
Ça aussi, je l’avais bien cherché.
31

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Guerrier

Càêl Page

Face contre terre. Je suis au sol. N’importe qui peut m’atteindre, mais ils me croient mort. Ceci est loin d’être le cas, je n’ai jamais été aussi vivant qu’en cet instant. L’odeur du ... [+]