6
min

Conquête et chantilly

8 lectures

0

La première planète était hérissée de pieux gigantesques. La seconde, une minuscule lune qui tournait à l’envers. Ils continuèrent leur vol. Sur la troisième, ils virent une lumière. Quand ils se posèrent, la fusée s’enfonça. C’était une planète moelleuse. Au loin, la lumière s’alluma puis s’éteint, plusieurs fois.
Quand ils descendirent par la passerelle, les astronautes coulèrent à pic dans le sol mou. Il était doux et sentait la fraise. Il les digéra en quelques secondes et recracha les boucles de ceintures dans l’atmosphère, hameçons lancés vers l’infini pour de futures nourritures.
La perte de ce vaisseau avait sonné le glas des voyages extra-solaires organisés par la Fédération Terrienne. Aujourd’hui, deux-cents ans plus tard, Nestor, tout comme ses collègues du département d’astrophysique, en était réduits à lutter pour le maintien des budgets de fonctionnement du service, sans cesse menacés par les requêtes d’économies du nouveau parti majoritaire, aux mains des nationalistes humains et des théoriciens de la terre plate.
Jusqu’au jour où, dans le cadre de la préparation d’une énième conférence à animer devant les grands pontes de la Fédération ainsi que le Ministre de l’Armée en personne, Nestor était à nouveau tombé sur les résultats d’expertises de ce troublant « accident ».
Le rêve de Nestor était que les hommes partent à nouveau dans l’espace, or depuis la Planète Moelleuse ce n’était plus le cas. Il fallait donc comprendre et dompter cette planète une bonne fois pour toute.
C’était décidé et entendu, sa conférence porterait sur cette nouvelle expédition. Il allait lancer un nouveau projet, et quoi de mieux pour dompter une fraise que de la saupoudrer de chantilly ? Le projet s’appellerait donc « Le Projet Chantilly ».
Le Projet Chantilly devrait être composé d’astronautes experts et sans peur. Il avait déjà son idée sur les candidats. Leur mission serait d’aller sur la Planète Moelleuse, d’en revenir, et si possible en ramener divers échantillons. Il fallait juste inventer un prétexte pour rendre nécessaire cette expédition et la récupération de ces échantillons.
Afin de ne pas réveiller les soupçons de ses collaborateurs et ne pas dévoiler son intérêt non justifié pour un sujet qui ne faisait officiellement plus partie des activités de son service, Nestor allait devoir travailler dans l’ombre. Il profita donc de l’organisation de la nuit des étoiles filantes, que son équipe devait filmer pour une émission télévisuelle de vulgarisation scientifique, pour insérer dans les images, un plan qui jamais n’aurait dû y apparaitre.
Deux jours après la diffusion de l’émission, il fut convoqué par le directeur du service de surveillance de la voute stellaire : une anomalie avait été détectée dans la constellation de la petite ourse. En effet, une planète, jusque-là invisible de la terre, était apparue sur les radars. Il avait donc été décidé d’ouvrir un dossier d’étude sur cet objet, qui semblait s’être rapproché de la Terre, depuis la dernière fois où cette planète avait été étudiée par les départements d’astrophysique de la fédération.
Une semaine plus tard, Nestor envoya les convocations à l’ensemble des membres de la nouvelle équipe Chantilly. Il était temps de se mettre au boulot.

Une nouvelle semaine plus tard, les membres de l’équipe étaient tous présents. Il y avait les trois astronautes experts, Jim Maurisson, Jack Rabbit et Pierre Boule, une experte en exoplanètes, le docteur Emma Stone, un physicien quantique du nom de Sam Beckett et donc Nestor le responsable de ce projet fou.
Ils avaient un mois pour préparer le voyage, le budget étant plus que limité, tout devait être accéléré. Une navette était déjà à disposition. Elle avait certes cent quatre-vingt-dix ans mais d’après les techniciens elle volait encore et était assez solide pour supporter un nouveau voyage.
Les réunions se sont donc enchaînées jours et nuits. Le plan de vol bien sûr, la mission en elle-même aussi : récupérer de la matière « moelleuse » et rentrer sur terre avec l’ambition nouvelle de repartir explorer l’espace.
Le lancement du vol eut lieu un 1er août. Le voyage dura un mois. Et tout se passa bien. Les trois astronautes étaient entraînés pour ça suite à diverses missions en satellite autour de la Terre.
Le vaisseau arriva en approche de la Planète Moelleuse. Aucune contre-indication pour le moment pour y atterrir. Les astronautes exécutèrent la manœuvre. Ils se posèrent.
La planète, qui n’avait plus rien avalé depuis plusieurs siècles, avait perdu plus de la moitié de son volume. Mais ce qui avait été perdu en taille avait été gagné en appétit. La fusée coula littéralement dans le sol. A l’intérieur, la chaleur augmenta très rapidement et seul le colonel Boule eu le temps d’activer sa soucoupe éjectable. Les deux autres fondirent, leurs chairs noyées dans le magma de plastique et de métal que devint la fusée en quelques secondes.
Expulsé de la zone d’attraction de la planète, Pierre Boule se mit en orbite autour d’elle. Il enclencha le dispositif de communication d’urgence avec la terre et se mit à regarder le ciel.
Autour de la planète tournaient une dizaine de satellites naturels. Il ne pourrait pas se poser sur l’un d’eux sans avoir l’autorisation du professeur Nestor mais pouvait d’ores et déjà commencer l’observation photographique : chaque satellite avait l’air d’être d’une couleur différente. Sur le bleu strié de jaune, il crut apercevoir, en réglant la longue vue, des objets en mouvement.
— Nestor à Boule, Nestor à Boule, ouverture de ligne de communication d’urgence. Indiquez votre situation.
— Heu... Oui, Boule à Nestor. Heu... Nestor... nous avons eu un problème...
— Lequel ??? Que se passe-t-il ? J’ai vu la navette atterrir puis depuis il ne se passe plus rien sur les radars ? A vous !
— Oui euh et bien voilà, en fait il n’y a plus rien sur les radars, car il n’y a plus de navette du tout ! La planète l’a apparemment absorbée ou mangée, et je pense maintenant digérée ! Je suis le seul survivant de l’équipage et je suis en orbite autour de cette planète mangeuse de vaisseaux ! Je demande l’autorisation de me poser sur un de ses astéroïdes naturelles en attendant les secours ! Au secours !
— Autorisation accordée ! Faites du mieux possible ! Je vous recontacte ! Tenez bon !
Boule se retrouvait donc seul à nouveau, se remettant de ses émotions rapidement, et avec l’accord hiérarchique, il alla donc sur ce satellite bleu strié de jaune avec sa soucoupe de secours.
Ce satellite était cent fois plus petit que notre Lune, mais d’une superficie assez grande pour y atterrir sans encombre. Au-delà de son envie naturelle de survie, Boule était en plus très curieux de voir ce qu’étaient ces objets en mouvement aperçus juste avant. Des êtres vivants ?
L’air n’était pas respirable sur cette « Lune ». Il n’y en avait pas. Mais avec son scaphandre spatial il n’eut aucun mal à sortir de sa soucoupe et à commencer son exploration.
Il ressentit un froid extrême malgré sa combinaison. Etait-ce une caractéristique globale de cette lune ou bien seulement le climat de cette région ? Il entendit au loin des crissements, comme des griffes grattant sur une surface métallique. Il se mit à marcher dans la direction des bruits et fut rapidement épuisé par cet effort. Ses bottes semblaient coller au sol.
— Alerte H, ma seigneurie ! Une présence inconnue a été détectée dans la plaine du Gargant.
— Envoyez la mouche caméra, soldat. Il faut identifier au plus vite ce danger éventuel.
Enervé par ce genre d’insecte qui tournait autour de sa tête, Pierre l’écarta d’un mouvement de la main, se releva et repartit en direction du bruit.
— Bzzzzzz... crrrrr
— L’espion a été détruit seigneur.
— Donnez l’ordre immédiat de défense du territoire. Envoyez une troupe de chasseurs pour nettoyer la zone, soldat.
— A vos ordres.
Quand l’aiguille traversa le bras de Pierre, il hurla autant de douleur que de stupéfaction : face à lui, à une centaine de mètres se dressaient 5 êtres, un peu plus petits que lui, ronds et gluant, armés de fusils d’assaut. Il se dit qu’il avait peur, et s’évanouit.
Sur les écrans géants, la planète terre tournait lentement.
— Nous avons étudié l’intrus ma seigneurie et d’après son adn, il vient de la planète Blue Ball. Il fait partie de la race dominante sur cette planète et d’après nos études il s’agit d’une race des plus belliqueuse...
— Je comprends... Commandant Krog, réunissez les colonels des différentes entités pour une réunion d’urgence.
— A vos ordres ma seigneurie

La réunion commença peu de temps après...Le Grand Commandant Krog pris la parole :
— Très bien donc résumons la situation, un être de la planète « Blue Ball » est venu nous envahir et déclarer la guerre comme il l’a dit avant de s’évanouir. Aussi, en retour je propose que l’on parte en guerre contre eux. Je vous rappelle qu’à l’âge ou nos ancêtres étaient encore présents, notre ancienne et belle planète a été envahie par un vaisseau de cette même « espèce » ! Ce qui a eu pour effet de déréguler le système de défense qui depuis absorbe toutes les choses ou être vivants qui essaient d’aller se poser sur notre ancien monde. Ce pourquoi nous sommes aujourd’hui sur ce caillou. En conséquence, je propose donc de partir et d’aller envahir leur planète !
Suite à un vote unanimement « Pour », ces anciens habitants de la Planète Moelleuse partirent avec toute leur armée en direction de la Terre.
Pierre Boule maintenu inconscient fut dans l’impossibilité de prévenir Nestor.
L’arrivée sur Terre de ces êtres venus d’ailleurs fut une surprise totale ! Ils envahirent la planète Blue Ball rapidement grâce à leurs armes évoluées et leur intelligence incomparable. Et ils n’eurent aucun mal à diriger ses habitants.
Depuis lors, tout le monde vit dans un monde de paix, dominé par ces êtres supérieurs, ronds et gluants certes mais tellement intelligents. Grâce à eux, et à ces terriens inférieurs, le système solaire et ses environs vivent enfin une période pacifique et de plein emploi.
Louée soit la Planète Moelleuse ! Vive le Roi ! Et vive Korg 2ème du nom !

Ecrit et réactualisé à partir d’une ébauche de documents du Docteur Nestor
Par Zertglobzsza et Fraezraatptioks
(Membres du Gouvernement sous Korg 1er et célèbres écrivains de la Planète Blue Ball)
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur