Communication

il y a
6 min
44
lectures
4

Il y a moi et mon imagination, entre les deux, un clavier. Mon bonheur ? Offrir des moments de plaisir aux lecteurs. Ma force ? Ma différence tout simplement. Voter c'est bien mais, votre avis  [+]

Je suis assis sur le canapé, les yeux dirigés vers l’écran de la télé mais je ne suis pas attentif au programme. Sous mes fesses le coussin vibre. Sans lâcher des yeux l’écran, je ramasse mon portable et regarde pourquoi il me dérange. C’est un message de toi :

-Arrêt de gueuler après les enfant putain !!! Ça me saoule !!!

Je relis le message plusieurs fois, plein de points d’exclamations, une ou deux fautes, c’est clair t’es super énervé. Je ne dis rien, je ne tourne pas la tête, je sais que tu es de l’autre côté du comptoir de la cuisine à me fusiller du regard. Je suis au moins aussi furax que toi, j’hésite, répondre, laissé tomber ? Il vibre de nouveau. Machinalement avant de m’en rendre compte je regarde :

-J’en ai marre ! C pas la première fois que je te le dit, va te faire suivre merde !

Bon t’as gagné, je suis encore plus en colère, je réponds :

-T’as qu’a arrete de saper mon autorite devant les enfante, soutien mes décisions et ça surtout quand le petit joue au con avec moi.

C’est plein de faute, je m’en fous. Envoi. Ça vibre dans la cuisine. Je sais que tu lis, je ne veux toujours pas te regarder. Je t’entends reposer le téléphone. Pas de réponse... Pourtant tu as tapé un message. Allez... Une de tes copines va sûrement être le témoin de notre dispute virtuelle... Je m’en fous, à vrai dire je comprends ton besoin d’en parler mais ça, je te le dirai jamais.
Au milieu de la chape de plomb qui s’est installée dans le salon, on entend le fond sonore de la télévision et les enfants jouer dans leurs chambres en haut. La grande a fait preuve d'intelligence, elle a senti le vent tourné dès que les premier éclats de voix sont partis. Elle a filé, peu de temps après rejointe par le petit. Il s’est éclipsé après avoir déclenché une dispute entre papa et maman, il ne comprend pas, il veut juste s’affirmer. Quel connard cet Œdipe, il ne pouvait pas devenir potier ou agriculteur comme les autres pauvres persos de la mythologie. Je lui en veux, énormément, sa mère est aveugle, elle ne voit pas clair dans sa façon de faire et moi je suis un gros con qui ne sais pas se tenir. Il suffirait d’une fois, une simple fois où je ne sorte pas de mes gonds et j’aurai fait le premier pas. Mais voilà une journée de lutte avec ce petit teigneux adorable et je lâche l’affaire. Ah merde ça vibre... Putain, à divaguer je n’ai pas senti le coup venir. J’entends ta cafetière en route.

-T’as raison reste silencieux, de toute façon tu sais faire que ça fuir.

Quand ai-je parlé ? C’est le comble cette situation, être accusé d’être silencieux alors que depuis le début on parle sans ouvrir la bouche. Il faut que je me contrôle, je dois choisir mes mots, me défendre mais pas attaquer.

-Je ne fuis pas, j’ai pas envie de me disputer avec toi. J’en ai marre d’avoir le rôle du méchant alors que c’est lui qui a commencé.

Mais quel con, déjà je suis en train de me disputer c’est complétement idiot de dire ça et puis je viens littéralement de répondre comme si j’avais 6 ans. Rahhh maintenant je suis aussi énervé après moi. Cette situation me pèse, j’ai l’impression qu’on en sortira jamais. Il vibre, la vache t'as été rapide cette fois-ci.

-C’est toi l’adulte ici, comporte toi en adulte.

Pim ! Prends ça ducon. J’ai baissé ma garde et pris une belle droite en lui offrant une telle opportunité. T'as raison mais bon je suis seul à chaque fois, tu ne m’appuies jamais. J’ai des arguments de défense.

-Facile à dire, tu regardes la situation se dégrader et tu attends l’explosion, je t’ai pas beaucoup vu désamorcé les choses non plus.

Tiens mange ! Envoi. Je t’entends touiller ton café, tu poses ta tasse. Ça vibre, mais comment tu fais pour taper si vite !

-Deux putains de gosses se disputent je vais pas faire de préférence.

Oh tu crois ça ?

-Pourtant celui qui a pris l’engueulade c’est moi pas lui !

Non mais oh ! J’ai les yeux rivés sur l’écran, je t’entends tapoter sur le tien. Le rythme va s’accélérer.

-Parce qu’il est trop petit, il comprend pas.

Rahh ton pragmatisme est chiant parfois. Je sais que j’ai tort mais j’ai pas envie de lâcher l’affaire.

-Il comprend très bien que s’il me pousse à bout, maman vient à son secours

Une vérité contre une autre, y’a pas de raisons qu’il n’y ait que moi qui charge. Je t’entends quitter la cuisine. Je résiste à la tentation de tourner la tête vers toi. Tu passes à côté, accompagnée d’un courant d’air froid de circonstance. Tu rentres aux toilettes. Bon on va avoir un temps de pause. Ah tiens ça vibre ?

-Et puis avec ce que t’as hurlé il en a eu plein les oreilles...

Même aux toilettes, t’es pas croyable. Je souris malgré moi. Du coup :

-T'as toujours réponses à tout

Deux secondes plus tard :

-C’est comme ça

La fatigue me prend d’un coup, la tension se relâche, la colère se tasse. Je me sens transpercé par la lassitude. Je suis épuisé par ses joutes « verbaloscriptives » via écrans interposés. C’est plus fort que moi, je dois exprimer cette lassitude :

-Franchement je déçu par ton soutien

Punaise, je connais des vibros qui sont moins rapide :

-Et alors de toute manière je te supporte plus, je me sens seule.

Ah là, Tu en es au même point que moi, la colère est passée, place à la déprime. Autant approuver tout cela :

-C’est mon cas aussi.

Bon c’est la fin cette fois-ci, une dispute de plus...en attendant la prochaine. Ah ça vibre, je regarde :

-T’as vu le dernier épisode de Walking dead, putain elle déchire cette série XD

C’est le moment pour qu’il m’envoie un message celui-là, j’ai pas le temps de répondre, non en fait j’ai surtout pas envie. Ça vibre encore :

-Ben t’as l’air de très bien le vivre.

Facile à dire ça, je ne peux savoir ce que tu ressens et c’est pareil pour toi. Je suis pas plus heureux que toi aujourd’hui. Bon réponse bateau que j’ai utilisée cent fois mais elle fonctionne toujours :

-C’est pas parce que je le dis pas que je le ressens pas.

Réponse :

-Quoi ? De Walking Dead ? : o Putain tu parles aussi bizarrement que cette série Loool XD

Rahh putain, il fait chier à se foutre au milieu de ma conversation celui-là. C’est le moment je vous jure :

-Je me suis trompé de destinataire désolé.

Nouveau message :

-On devrait vendre la maison et se séparer

-Lol je suis mdr !

Mais comment la vie peut me faire des coups comme ça, je suis en plein drame personnel et ce con vient se mettre au milieu. Réponse :

-Ecoute j’ai pas le temps-là, plus tard OK ?

Ça vibre encore ? Mais fous-moi la paix-toi ! Ah merde non c’est toi :

-Et t’as quoi à faire à part glander sur le canapé ?

Mais putain de merde c’est pas possible, on se croirait dans un vaudeville nouvelle technologie. Bon bon, on se calme on commence par un copier-coller au bon destinataire. Envoi. Bon et pour toi :

-Désolé, j’ai merdé sur le destinataire et pour ce que t’as dit c’est pas possible, avec le crédit on perd tout à revendre...

Ça vibre encore :

-Oui mais moi je souffre

-OKi pas de soucis c’est top je te dit !

Je vais péter un câble s’il continue à répondre au milieu celui-là. Bon je respire, il faut que j’envoie un complément à mon message précédent :

-...Et si on sépare tu peux dire adieux au deux tiers de ce qu’on offre à nos enfants, c’est pas avec ce qu’on touche que séparé ils auront autant

Le con ne répond pas, tant mieux. Mais toi tu le fais, c’est pas plus mal, il faut que je me re-concentre un peu là :

-Tant pis, ils peuvent comprendre

Oh non mais moi je veux pas, je suis pas prêt, le post séparation ça me fait trop peur, pour eux et aussi pour moi. Je suis désolé mais j’arrive pas à le concevoir :

-oui mais moi je refuse

J’entends le lavabo mais la porte ne s’ouvre pas. Nouveau message :

-T’es un connard, tu veux tout pour toi

C’est vrai mais, mais dans le fond, il y a une vérité :

-Non je veux juste que mes enfants ne sentent pas privé

Je sais que notre couple est mort mais je n’arrive pas à me résoudre à briser notre entité. Vibration :

-Ça te va bien de dire ça, tu leur hurle toujours dessus

Fais chier là tu saoules, et puis sors de ces putains de toilettes !

-Oh merde, on peut jamais parler avec toi.

Envoi. Je suis épuisé, j’ai pas envie de monter dans les tours. Je vais taper un autre message mais tu es plus rapide :

-On parle pas, on parle plus depuis longtemps

Facile, mais bon on est tous les deux un peu responsables dans l’histoire. Réponse :

-Je te signale que si on est passé à l’indirect c’est parce qu’en live on refuse de s’écouter.

Je le sens bien, on arrive sur la fin de la dispute, je croise les doigts, tu fais vibrer encore mon portable :

-Mouais, ça change rien au problème.

J’avais bien senti, c’est ce que tu dis toujours à la fin quand tu en as assez comme moi de te disputer via écrit. Allez, je clos cette conversation :

-C’est sûr, mais bon.

Envoi. J’entends la porte des toilettes s’ouvrir. Tu repasses devant moi avec ton courant d’air puis j’entends ta voix :

- Tu veux un café ?
- Oui, merci, tu prends un bout de chocolat avec moi.
- Ouais bonne idée tiens, t’as raison.

Pour une fois, tu le reconnais. Bon c’est léger, c'est évident mais quand on n’est malheureux c’est toujours ça. Je me lève et vais m'asseoir à table. J’attrape une des publicités qui traîne dessus. Je feuillette distraitement et je t’entends dire :

- J’ai vu un pyjama sympa en promo pour le petit, regarde vers le milieu.

En cherchant, parmi la foultitude de produits en promotion, je songe que je dois recharger mon portable, la batterie est vide.

On ne peut plus se parler, c’est impossible.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 11 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Tristement réaliste... :(
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonsoir Aurélien ( ^_^),
Les générations passent, le monde evolue, les façons de communiquer aussi...

Image de Iméar
Iméar · il y a
Excellent ! Joliment écrit ! Mes votes. Si vous avez du temps passez lire ma nouvelle http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-derniers-instants-d-arizona-kidd-1 ou mon très très court http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-l-autre-cote-de-la-fenetre
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Merci beaucoup (^_^)
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Dispute de jeunes ! Ils textotent aussi vite qu'ils parlent ! Bien vu JigoKu !
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Merci Geny beaucoup (^_^)
Nouvelles générations nouvelles mœurs ou quand la sur-communication indirecte remplace la communication réelle pour palier aux débordements émotionnels.

Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
De nouvelles occasions de travail pour les psy...
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Ils seront remplacés par des "bots" (programme de conversation automatisé) et finiront sûrement par être plus doué que nous (^_^)
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
:-)))
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Dialogue des temps modernes ... Evolution de la communication ☺☺☺ !
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Le numérique s'insère même dans mes problèmes ancestraux de couple.(^_^)
Merci pour ce commentaire et cette lecture (^_-)*

Vous aimerez aussi !