6
min

Comment suis-je mort?

Image de Naï0018

Naï0018

3 lectures

1

Toute histoire commence un jour, quelque part, la nôtre, ma défunte femme a cru y avoir brusquement mis fin après m'avoir tué mais elle n'a fait que l'interrompre car elle s'est poursuivie après ma mort.

-Alors comment ça s'est passé, me dit-il?
-Je t'expliquerai tout, à condition que tu écris mon histoire.
-Promis.

- Alors comment ai-je su que j'étais mort???
Non,la question c'est comment je suis mort???
Bref,c'est un sujet dont j'aime pas beaucoup en parler!!! Être mort n'est pas si terrible que tu l'imagines dans ta tête, je me sens plus vivante que jamais et la preuve en est bien grande,je te parle,non?? Bonne nouvelle,je suis amoureux de la fille de "Ti Jan" on a même eu pleins de parties de jambes en l'air...

- Hé, heo!!! Tu me racontes comment t'es mort ou tu me racontes ta vie,bref c'est une façon de parler puisque tu ne vis plus.

-Oui,c'est que je n'ai personne à qui raconter ça.
Oke. Tout est la faute de ce cher et mystérieux "Ti Jan" le plus puissant bocor de léôgane( Commune de Port-au-Prince,Haïti) ,de cette satanée d'épouse et de cette commère man Dyedone et finalement de cette obsédée du sexe Jeanne,la fille de Ti Jan. Tu savais qu'il a une fille, Jeanne? Eh bien, j'ai eu le coup de foudre pour cette fille et elle aussi, elle venait tous les jours chez moi, comme ma femme était toujours là, on baisait dans la petite chambre derrière la maison. On a passé plus d'un mois comme ça, je te jure,elle baise mieux qu'Erzulie même ( Divinité Haïtienne)!!!

Tout allait bien jusqu'à ce qu'un jour cette commère qui prétend être la marraine de notre mariage,cette "Madan Dyedone" là,nous entendîmes en passant à côté alors qu'elle venait tout juste de se faire enculer par le "vye granmoun" (vieux) d'à côté pour un petit coq innocent,me raconta sò antwan ( Soeur Antoine) après ce drame. Comme la porte n'était pas fermée à clé,elle aurait pu regarder dans un trou de la porte,mais non elle l'a ouverte, plus tripotay (curieuse) qu'elle, tu meurs.

- Konpè Jakòb??? Sa wap regle ak timoun sa??? ( Compère Jacob??? Qu'est ce que tu fais avec cette enfant???)

Non mais,est-ce que j'avais des comptes à lui rendre??? Jeanne s'est enfuie avec une serviette qui cachait juste ses parties intimes.

J'ai été obligé de lui balancer cette petite phrase qu'aime dire tous les infidèles Haïtiens à chaque fois qu'on les prennent la main dans le sac " sa w wè a se pa sa" ( ce n'est pas ce que tu crois).

- Non madan Dyedone,saw wè a se pa sa. (Non Madame Dieudonné, ce n'est pas du tout ce que tu penses).
- Eben m avèg konpè m!!! ( Eh bien,je suis aveugle mon compère!!!)

Hé bien, elle a tout raconté a ma femme. La nuit suivante, elle a fait une de ces scènes et m'a menacé avec un couteau.

-Jou m tande w fè sa ankò Jakòb,map touye w!!! ( Si jamais j'apprends que tu as encore baisé cette pute, je te tue Jacob!!!).

Les femmes,je croyais que c'était une simple menace et qu'elle en était incapable. Alors comme la chair est faible,et ma femme là commençait à être vielle,elle ne me procurait pas beaucoup de plaisir comme Jeanne, eh ben j'ai recommencé à la voir. Tous les mardis qui est jour de marché,quand Jeanne s'y rendait, 6 heures du matin et revenait jusqu'à 13 heures, on profitait de 6: 30 à 12: 30, dont 5 heures de temps, je suis sûr qu'elle est possédée par un démon du sexe, qui aime se faire baiser que par moi bien sûr.

Ainsi on rattrapait le temps qu'on avait perdu toute la semaine et cette fois sur le lit conjugal même.

Quant à ma femme,je ne sais pas ce qui lui a mit la puce à l'oreille. Ma gentillesse depuis ces derniers jours? La langue vipère de cette man Dyedone???Ou le fait que je ne voulais plus faire l'amour avec elle??
Un mardi , elle est partie comme d'habitude à six heures mais elle est revenue à 8 heures juste au moment où on faisait notre position préférée. Cette fois, elle tenait une machette.

-Fout al lakay ou ti bouzen! ( Rentres chez toi,espèce de pute), dit-elle à Jeanne en lui menaçant avec son couteau.
-Mais qu'est ce qui te prends?
-Comment tu oses me demander ça à moi?
-Je ne veux plus de toi,t'es vielle,tu ne me procures aucun plaisir, je ne ressens plus rien quand on baise!!!
-Je n'aurais jamais dû me marier avec un homme plus jeune que moi d'une décennie, j'aurais dû écouter ma défunte mère, paix à son âme!!! Tonnè kraze m wap peye m sa Jakob!!! (Que l'orage me tombe dessus, tu me le payeras Jacob).

Elle m'avait menacé, menace que je n'avais jamais prise au sérieux.

Ce n'est qu'après ma mort,étant zombi j'ai appris par Ti jan et Jeanne comment je suis arrivé là.

Donc, après m'avoir menacé, elle est partie directement chez Ti Jan .

-Bonswa papa! ( Bonsoir papa)!
-Bonswa pitit mwen,sak voye w isit? (Bonsoir ma fille,qu'est ce qui t'envoie par ici)?
- C'est mon mari,il me trompe avec une jeune fille et puis il a eu le culot de me traiter de vieille.
-Tu veux tuer les deux ou?
-Non,la fille n'y est pour rien,je veux que vous tuez mon mari!
-C'est 2751 gourdes.
-Vous voulez pas savoir qui est la fille??
-Qu'est ce que j'en ai à faire?? C'est pas moi la Cocue, donne moi les 2751 gourdes (monnaie haïtienne ) et tu auras un mari zombi ce soir.
-C'est Jeanne,ta fille, avec qui il me trompe, il la baise tous les mardis pendant 5 heures.
-QUOI? Ma fille? c'est gratuit.

Tu t'en rends compte, j'ai été tué gratuitement, c'est une humiliation, je ne vaux même pas 2751 misérables gourdes !!!

Le soir venu,je n'ai ressenti qu'un léger mal de tête et cette folle me regardait d'un air suspect, ce n'est qu'après ma mort j'ai appris qu' elle savait où étaient mes économies et avait déjà tout pris pour planifier mon propre enterrement avant même que je ne meurs.

Je suis allé me coucher, cinq minutes plus tard, Je voulais me lever mais je ne pouvais plus,je voulais quand même l'appeler mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais ni parler ,ni bouger. Et puis elle est venue.

-Je t'avais dit que tu me le paierais.

Je n'ai jamais pensé que j'étais mort,j'ai pensé qu'elle m'avait drogué. Elle a sorti un ceinturon et a commencé à me battre,j'ai tout ressenti mais je ne pouvais ni hurler ni bouger. D'ailleurs c'est elle qui m'a dit que j'étais mort.
Je n'arrivais pas à le croire jusqu'à ce qu'elle poussa le premier coup d'anmwey ( au secours) pour alerter la zone qu'il a perdu un Être cher.

-Anmweeeeeeeeeeeyyyy!!!! Au secours!!!

Le jour de mon enterrement, elle était là, Ti jan aussi à ma grande surprise même Jeanne y était c'est un peu cela qui m'a mis la puce à l'oreille.

Dans la soirée Ti jan est venu me chercher au cimetière dans mon cercueil, ce n'est que maintenant que j'ai pu bouger. Il m'a fait crier dans tout le quartier"men map pase". J'ai vu ma femme me regarder par la fenêtre, si je n'avais pas eu les mains ligotées, je l'aurais fait un doigt d'honneur.

Ti jan m'a emprisonné dans son péristyle après m'avoir battu à mort,battu à mort? Je ne crois pas que ce soit l'expression, bref. C'est là que j'ai eu la visite de Jeanne et elle m'a tout expliqué.

-Pourquoi tu ne m'as pas prévenu???
-J'ai pensé à ça mais j'ai aussi beaucoup réfléchi, je me suis dite,si mon père te transformait en zombi, il allait t'enfermer ici et moi je t'aurai pour moi toute seule. On va passer plus de temps ensemble, on pourra faite tout ce qu'on veut. Mon père va se douter de rien. D'ailleurs qui pensera que je couche avec un zombi??? Ce n'était pas une bonne idée?



C'est ainsi que deux mois s'écoulèrent et je la baisais encore et encore. On aurait dit qu'elle devenait de plus en plus douce, cette fille.

Tout allait bien jusqu'à ce que Ti jan me surprenne avec Jeanne.
Il s'est lancé à ma poursuite, heureusement depuis mon vivant je savais ce que c'était courir et devines,je me suis réfugié dans mon ancienne maison,grâce à Dieu c'était un mardi et mon ex femme n'était pas là. Ce bòkò n'a même pas pensé à vérifier.
J'ai voulu m'en aller et soudainement j'ai eu cette fameuse idée,idée que je ne regretterai jamais, celle de me venger de ma satanée femme enfin ex.
J'ai dû attendre jusqu'à 13 heures.
J'ai entendu une voix qui fredonnait , si le verbe n'est pas trop fort, enfin sacrifiait, une de ces chansons peu commune dont on l'aurait cru l'auteur,c'était elle. Je me suis assis sur le lit. Quand elle m'a vu toutes ses provisions sont tombés par terre , tellement elle était étonnée.

-Bonswa madan Jakob,lui dis-je en souriant. (Bonsoir Madame Jacob).

Elle avait déjà commencé à réciter toutes sortes de psaumes accompagnés du notre père et appelait déjà manman mari et son fils Joseph( Sainte Marie). Oh mon Dieu!!! Maintenant elle me considère comme le diable??? Aucun respect!!!
Je ramassai ma machette qui se tenait toujours à côté du lit et lui tranchai la tête d'un seul coup.
Wow c'était grandiose. De mon vivant je n'aurais jamais eu le courage de faire une chose pareille,est-ce que je n'ai plus de coeur???
Et après j'ai couru pour arriver jusque là, sur cette place.
Avez-vous un téléphone ? J'aimerais appeler Jeanne pour lui dire où je suis.

-....
- Quoi? Vous avez perdu votre langue??

Il me tend son téléphone sans dire mot.

-Jeanne ?? C'est Jacob. Je suis sur la place non loin de l'hôtel rejoins moi s'il te plaît.

Je lui rends son téléphone.

- Eh bien merci cher vivant, tout est bien qui finit bien.
1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

NOUVELLES

Bleu Le XXIème siècle est un siècle décevant. Pourtant c’était un siècle prometteur. Mon père l’évoquait sans cesse avec un profond regret de ne pas pouvoir le vivre. Il ...