Comment écrire des haïkus ?

il y a
2 min
111
lectures
8

Votre Shy Cat aime philosophie et poésie , cherchant, encore et encore le sens d' une présence! http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/8724-pourquoi-jecris-18#comment-44022 Si la ... [+]

Une fois n’est pas coutume : l’article de Wikipédia est recommandable !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFku

L’Haïku étant, par définition, l’enfant chéri des amoureux du court, nous allons retenir uniquement 5 informations essentielles :

1 ) L’Haïku est un genre dérivé du tanka, ( et non l’inverse ).
2 ) Il comporte 17 mores ( son élémentaire , bien plus court que la syllabe), écrites une ligne.
3 ) Il se décompose en 3 segments : 5-7-5.
4 ) Il évoque l’instant présent et plus précisément une émotion simple, qui naît au contact de la nature.
5 ) Il est relié, explicitement ou implicitement, à une saison : Kigo, et comporte une césure ( muki).


Bashô Matsuo ( 1644-1694) est le grand maître de l’haïku,
Ce fils de samouraï a choisi une vie de pauvreté, uniquement tournée vers la poésie, Il a créé
l’idéal, d’inspiration bouddhiste, du genre : simplicité, légèreté, attention à la nature, saisie de l’éphémère.

Quelques exemples :

原中や
物にもつかず
鳴く雲雀
au milieu du champ
et libre de toute chose
l’alouette chante
haranaka ya
mono nimotsukazu
naku hibari

父母の
しきりに恋し
雉子の声
mon père et ma mère
sans cesse je pense à eux
le cri du faisan
chichi-hahano
shikiri ni koishi
kiji no koe

古池や
蛙飛びこむ
水の音
un vieil étang
une grenouille plonge
le bruit de l’eau
furu ike ya
kawazu tobikomu
mizu no oto

起きよ起きよ
我が友にせん
寝る胡蝶
réveille-toi, réveille-toi
et deviens mon compagnon
papillon qui dort
oki yo oki yo
waga tomo ni sen
neru kochô

吹くたびに
蝶の居直る
柳かな
avec chaque souffle
le papillon se déplace
sur le saule !
fuku tabi ni
chô no inaoru
yanagi kana

Transposition.
En français, on peut que transposer l’Haïku,
Nous verrons les règles par la suite, mais , une fois de plus, Éluard s’est révélé un immense poète :

Le cœur à ce qu'elle chante
Elle fait fondre la neige
La nourrice des oiseaux.

Le vent
Hésitant
Roule une cigarette d'air.

Palissade peinte
Les arbres verts sont tout roses
Voilà ma saison.

Femme sans chanteur,
Vêtements noirs, maisons grises,
L'amour sort le soir.

Notre objectif est d’écrire des haïkus classiques.
Pour rappel, il va de soi que je ne pourrai guère dépasser le stade de la transposition et de l’approximation.
Lacan avait sans doute tort d’affirmer que le japonais (la langue) « ignorait l’inconscient ».
Mais il nous mettait en garde : nous ne pouvons vraiment « penser « japonais : ces haïkus ne sont que des adaptations.

Il est donc nécessaire de respecter des règles formelles.

Sur la forme :
Un haïku s’écrit sur trois lignes, sans ponctuation.
Il comporte 17 syllabes sous la forme 5 / 7 / 5.
Il doit pouvoir se lire sans faire de pause.
On respecte la règle poétique du e muet.
Sur le fond, les règles varient selon les auteurs. Nous en conserverons quatre :
1 : Le but d’un haïku est de saisir, de la façon la plus simple et naturelle possible, un instant ou une émotion.
2 : Il doit être relié à une saison.
3 : Il doit contenir une ou deux images.
4 : Il décrit le présent et s’écrit au présent.
D’autres règles, de fond et de forme, existent : un haïku c’est une sensibilité et donc un choix.

Un exemple :

Iris en beauté
parfumé et élégant
prince du printemps
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !