13
min

Comme avant ...

Image de Hélène Lay

Hélène Lay

3086 lectures

1

Depuis de nombreuses minutes, il ne cessait de parcourir un chemin imaginaire avec sa bouche, parsemant de baiser le cou de son amante. Elle ne cessait de rire sous les chatouillements affectueux de son bien-aimé. S’apprêtant à l’embrasser fougueusement, il perçu une différence naturelle chez celle qu’il aimait.

Il poussa un cri de mort, et tomba du lit, il venait de donner un baiser langoureux en la personne de son ami Lee. Se remettant de ses émotions, il se retrouva dans une atmosphère puant l’enfer, attaché à des pieux, prêt à subir le châtiment de Satan.

Soudainement, Sasuke se présenta devant lui.

- Tu as cinq minutes, ou tu ne vivras pas assez longtemps pour voir naître ton enfant !

Tout redevint normal. Naruto se remit de ses émotions en entendant le rire enchanté de sa bien-aimée, toujours amusée par le tact dont faisait preuve Sasuke. Râlant, le jeune Hokage se prépara et rejoignit son conseiller dehors.

Hinata s’empressa de les rejoindre, et tendit deux bentos. Un pour son bien-aimé, et l’autre pour Sasuke. Le brun rougit, toujours gêné devant les bonnes intentions de la jeune femme. Naruto prit avec plaisir son repas du midi et élança un grand sourire.

- Naruto, n’oubli...
- Rendez-vous à quatorze heures à l’Hôpital pour la dernière visite !
- Oui... Rougit-elle

Le jeune homme s’avança, et caressa le ventre rond de sa bien-aimée.

- Soit sage avec maman...

Les deux amis partirent, vers le bureau. Cinq années déjà que Naruto fut nommé Hokage, et son bras-droit n’était autre que Sasuke, tenant à diriger le village avec son plus fidèle ami, celui qui était, un frère. Cependant, ce matin le jeune blond se sentait frustré, il n’aimait pas les manières de Sasuke, constamment en train de venir le chercher tous les matins par des façons les plus douteuses les unes que les autres.

- Je n’arrive pas à croire que tu ais osé utiliser une illusion mystique sur moi ! Surtout pour me faire embrasser Lee, beurk !
- Ça t’apprendra à être ponctuelle, une bien mauvaise habitude que tu as à cause de Kakashi !
- Arf... Si tu avais une petite femme toi aussi, tu comprendrais, mh ?

Naruto observa Sasuke. Apparemment, ce matin, son ami n’avait aucunement l’intention de céder à son humour. Il avait les traits stricts, le sérieux de ce monde l’habitait. Pénétrant tous deux dans le bureau, une escorte les attendait déjà. Sakura, Ino, Kiba et Shikamaru étaient présents, attendant avec insistance que l’Hokage et son conseiller daignent enfin se présenter. S’installant à son bureau, Sasuke à ses côtés, expliqua la situation.

Ce matin tôt, il avait reçu un nouveau parchemin, présentant des menaces sérieuses envers Naruto. En effet, le village Dômo ; appartenant au pays du feu ; était le dernier village, refusant de signer le traité de paix, imposé par Konoha. Le chef de Dômo, n’acceptera que lorsque que les dix prisonniers, originaire de son village, seront libérés de la prison de Konoha.

Responsable d’une révolution après la fin de la guerre, Naruto refusait catégoriquement de répondre positive à son offre, et refusait toutes concessions. Aucunes personnes ne présentent un intérêt pour le respect et la protection d’autrui, ne méritait la liberté, il s’agissait, tout de même, de meurtrier.

Lasse d’attendre une réponse positive de l’Hokage, le chef du village de Dômo, envoyait depuis quelques temps, la promesse de venir chercher Kyubi, le démon renard, et d’intenter à la sécurité du village, et pire, créer non pas une deuxième révolution, mais une cinquième guerre ninja.

Sasuke ne prenait pas ses intentions mauvaises à la légère. L’écriture du chef était libre, fluide, des phrases courtes et les mots utilisés étaient soigneusement choisit.

- Je ne vois pas pourquoi tu prends cet air grave ! Ce n’est pas ce vieillard qui va me faire peur ! Douterais-tu de mes capacités... ?! Ironise Naruto
- Non, bien évidemment. Mais le village de Dômo possède d’ancien genjutsu, ils ont de nombreuses capacités sensorielles, je ne veux donc pas écarter la possibilité d’une embuscade à Konoha, face à des ennemis dont nous ignorons les réelles capacités !
- Oh... Tu t’inquiètes pour moi en vérité Sasu-chou !

Naruto taquina Sasuke, et caressa sa joue de manière gênante. L’Uchiha s’agaça, il prit de l’élan, et de son pied, il fit basculer le fauteuil de Naruto, faisant tomber ce dernier en arrière. Sa tête cogna contre la vitre, sous les cris scandaleux de son ami. Puis, les deux compères se disputèrent, déballant tous les reproches qu’ils pouvaient énumérer à l’autre.

Fatigué de la situation, Sakura tapa du poing sur la table, et ordonna à ses deux anciens coéquipiers, de se taire.

- Au lieu de vous disputer, essayons de trouver un accord que le chef du village de Dômo acceptera !
- Oui !

Le groupe d’amis se dirigea vers la salle de réunion, et réfléchit à une solution radicale et simple, de réussir à convaincre le chef du village de Dômo, que le traité de paix était essentiel à l’équilibre du bonheur de chacun.

* * * * * *

Souriante. Hinata se dirigea vers l’Hôpital, ravie de partir pour la dernière fois en visite chez le médecin. Dans quelques jours, l’enfant qu’elle porte sera de ce monde. Fille ou garçon, les futurs parents l’ignoraient, ils avaient tenté la gourmandise du secret. Arrivant pratiquement au bout du chemin, elle entendit subitement une jeune fille appeler « à l’aide ».

L’appelante accourut vers elle et Hinata reconnut Sora, la jeune infirmière qui supervisait Tsunade lors de ses visites.

- Mademoiselle, pitié, mon frère !

Attrapant vivement sa main, Hinata fut tirée par Sora, dans un coin de rue. Elle vit soudainement un jeune homme allongé par terre, dont du sang s’écoulait au niveau de son thorax.

- Je suis trop affolée pour prendre son pouls, vous pouvez essayer...

Hinata acquiesça, cette jeune fille lui faisait terriblement de peine. Elle s’abaissa, avec une grande difficulté, et prit la paume de main du jeune garçon dans la sienne. Fatalité. Le garçon prononça une formule, et Hinata se retrouva menottée par un filet de chakra, immobilisant son corps.

- Désolé princesse, mais vous allez sagement nous suivre...
- Mais ?!

* * * * * * *

Se concentrant depuis des heures sur la solution à leur souci de négociation, Naruto ressentit un pincement au cœur, une envie brusque de nausée. L’observant pâlir, Sasuke demanda à son ami de rester concentré, mais Naruto se leva tout à coup, serrant ses poings et aiguisant ses dents.

Au même moment où Naruto comptait se rasseoir, sentant ses forces le quitter, ils entendirent au loin, une explosion. L’Hokage se releva immédiatement, et courut vers l’extérieur. Paniqué, ses amis le suivirent.

- Hinata... Souffla-t-il

* * * * * * *

L’explosion était l’œuvre de trois ninjas appartenant au clan Hyûga. Leur héritière n’était jamais sans surveillance, et encore plus depuis le premier jour de grossesse.

Arrivant sur les lieux de l’explosion, Naruto vit sa bien-aimée, entourée d’un chakra maléfique, tenu de près comme un animal par un jeune homme qui souriait fièrement. Furieux et se laissant guider par l’instinct de Kyûbi, Naruto s’élança tête baissée vers son ennemi, le menaçant d’une orbe tourbillonnante. Mais l’ennemi riposta, et après avoir soufflé « Suiko », l’attaque de Naruto fut aspiré, et se retrouva face à ses amis, qui de justesse, évitèrent la contre-attaque.

Naruto et spécialement Sasuke furent ébahies. Depuis leur combat contre Obito, ils n’avaient jamais observé une attaque relatif au Kaléidoscope, et encore moins de la part d’un ninja qui n’appartenait pas au Uchiha.

Le jeune homme rit, et empoignant sa sœur, ils disparurent tous trois, vers une autre dimension, loin de Konoha.

- Hinata, non !!

Trop tard. Naruto resta figé sur place, la mère de son enfant, venait de disparaître dans un lieu inconnu, devant ses yeux. Sasuke avait repéré un détail essentiel sur leur ennemi, la jeune femme avait le tatouage du symbole du village de Dômo, sur son épaule.

Sans perdre un instant, ils se réunirent tous de nouveau dans le bureau de Naruto, pour diriger une intervention de rang S. Cependant, le jeune Hokage semblait bien trop affolé pour écouter quoi que ce soit, et s’apprêtait à partir seul, sans plan, vers l’ennemi.

Excédé par le comportement de son ami, Sasuke décida d’infliger un sévère coup de poing à son ami. Que pensait-il pouvoir obtenir comme résultat dans son état... ?

- Tu ne sauveras pas Hinata ainsi...

Naruto se releva, et pensa immédiatement à la femme qu’il aimait ; il paniqua tant à l’idée de la perdre, ne sachant comment il pourrait vivre sans elle.

- Nous devons regrouper les informations... J’ai reconnu cette jeune fille, c’est Sora, elle travaille à l’Hôpital, elle supervise Tsunade quand je ne suis pas là... Affirma Sakura
- Oui, et d’ailleurs pourquoi s’en prendre à Hinata, c’est bien Kyûbi qu’ils veulent ! Fit remarquer Kiba
- Peut-être savent-ils que Naruto perd le contrôle de son démon lorsqu’il s’agit d’Hinata... Argumente Shikamaru

Naruto s’approcha de la fenêtre, morose, et comprit tout, tout de suite.

- Je sais pourquoi...

Surpris, ses amis s’interrogèrent.

- Nous ne connaissons pas les raisons, mais... L’enf... Notre enfant, porte la partie yang de Kyûbi en lui...
- Quoi ?

Tous restèrent ébahit par cette nouvelle.

- Il n’y a qu’Hinata, Tsunade, moi-même, et bien évidement Sora qui sont informés... Mais, nous ignorions totalement qu’elle était un leurre...

Les ninjas entendaient la situation. Hinata devait accouchée dans quelques jours, et extraire la moitié d’un démon du corps d’un nourrisson, serait bien plus facile que de se risquer à essayer de le subtiliser au grand et célèbre Naruto. Le groupe d’amis n’avaient plus une minute à perdre, à toutes minutes, Hinata pouvait mettre l’enfant au monde, et seuls leurs ennemis savaient ce qu’ils comptaient faire de l’enfant, et de la mère.

Sakura, Sasuke, Ino, Shikamaru, Tenten et Naruto, se mirent en chemin vers le village de Dômo. Il faut compter une journée entière pour s’y rendre, espérant arriver avant qu’Hinata mette l’enfant au monde.

La nuit étant tombée depuis un long moment, les ninjas de Konoha devaient impérativement se reposer et repartir dès l’aube pointant son nez. Mais leur Hokage n’était pas décidé à s’arrêter. Il était en ligne de tête, sautant de branche en branche sans s’arrêter, et sans réellement regarder où il partait. Son corps penchait quelque peu, il zigzaguait comme alourdit par la fatigue.

Interpellé plusieurs fois par Sakura, Naruto était comme sourd aux appels de son amie. Sasuke, épuisée par le comportement puéril du blond, empoigna son Katana, et vint menacer Naruto de sa lame aiguisée. Le jeune homme se retrouva égratigné à l’épaule, et une joue écorchée.

- C’est quoi ton problème ! Le rejeta Naruto
- Si j’étais ton ennemi, tu serais mort ! Cracha Sasuke

Le brun s’éloigna, avant de véritablement blessé son ami. Sakura rejoignit Naruto, et soigna son épaule. Pendant ce temps, les autres mirent en place les tantes. Ils devront passer la nuit, ici. L’Hokage s’éloigna de ses amis, il n’avait aucun appétit, tout ce qu’il désirait, c’était serrer Hinata dans ses bras.

Après le dîner, Sakura, Tenten, et Ino se mirent dans une tante, et observèrent les étoiles. La ninja médecin exposa une sale mine à ses amies, et la jeune blonde fut la première à décrocher un mot.

- Quelque chose ne va pas Sakura... ?
- Je crois... Que j’envie Hinata...
- Hein ? Fut surprise Tenten
- Naruto... Il l’aime tellement... Il veut risquer sa vie pour elle, et... J’aurai pu être à sa place... Ricana celle-ci

Ino et Tenten étaient surprises d’entendre une telle confession. Sakura paraissait vraiment peinée, et son cœur saignait au point de lui faire verser des larmes silencieuses. Puis, après la vérité, la culpabilité, un rire moqueur sortit de la bouche de Sakura.

- Non, je suis désolée... Je suis vraiment heureuse pour eux... C’est juste que... Moi aussi j’aimerais être avec la personne que j’aime...

Sakura ne put s’empêcher de fixer Sasuke à ce dernier aveu. Depuis son retour à Konoha, leur relation n'avait guère évolué, ni changé. Il était froid et distant, et avait d’autre priorité que de vouloir être deux.

* * *

Shikamaru se servit une tasse de thé fumante, et se dirigeant vers Naruto, c’est à son Hokage qu’il l’offrit. Le jeune homme l’accepta, et retourna dans ses plus nostalgiques pensées. Shikamaru s’assoit près de lui, et laissa son ami divaguer, jusqu’à qu’il accepte de confier une déclaration.

Naruto ressassait le passé. Aussi loin qu’il se souvienne, c’est toujours Hinata qui volait à son secours, c’est elle qui était une force, une inspiration, une liberté d’être ce qu’il voulait, comme Hokage, et comme homme. Toutes ces années à mettre de la distance entres eux, elle devait en avoir véritablement souffert. L’attendre, avait dû être une épreuve lancinante, pleine de doute, mais elle n’avait jamais rien dit, ni reproche ni réprimande. Il était en colère contre lui, quel idiot d’avoir été aussi aveugle.

Shikamaru perçut son ami se mettre en colère, il le vit croiser ses dents, agiter son corps et entrelacer ses muscles, il se crispe.

- Naruto...
- Je n’ai... Jamais réellement su la protéger ! Je ne suis qu’un imbécile !
- Naruto... Tu avais de nombreuses responsabilités, Hinata n’a fait que les protéger, car c’était son devoir à elle aussi...
- Peut-être... Mais j’aurais dû aussi revoir quelque priorité....

Constatant que Shikamaru ne pourrait rien pour son ami ce soir, il laissa Naruto, seul, face à ses remords.

* * *

L’aube se leva lentement. Les nuages versèrent quelques gouttes sur ce jour malsain. Naruto était le premier en tête, ses amis, juste derrière. Ils devaient être encore plus vigilent, et protéger quelque qu’en soit le prix, leur Hokage, car son état ne lui permettait aucunement de prendre une quelconque décision.

* * * * * *

Hinata se réveilla, enfin. Ouvrant difficilement les yeux, une lumière puissante ferait presque fondre ses pupilles. Elle tourna la tête, légèrement et paniqua. La jeune femme était reliée à des imposantes machines, par des fils plus nombreux qu’une pelote, mesurant rythme cardiaque, tolérance du chakra, pouls, que diable se passait-il.

Soudainement, Sora s’approcha d’elle, et vint piquer dans sa veine, une seringue, avec laquelle elle préleva du sang, le déposant dans un tube.

- Ne faites pas ça... Supplia Hinata, versant des larmes calmes
-...
- Je vous en prie, ne faites pas de mal à mon bébé...
-...
- Sora... Vous êtes une femme, je suis certaine qu’il existe en vous un sentiment maternel... Ne faites pas ça...
-...
- Sora... Quelques soit votre problème, Naruto vous aidera... Il est tellement généreux, il ferait n’importe quoi pour donner à tous un sentiment de paix... N’est-ce pas ce que vous souhaitez... ?
-...
- Sora ! Je vous en prie, mon bébé !
- Silence !

Une voix imposante s’élança vers Hinata, celle d’un homme à l’allure insignifiante. La jeune femme le reconnut, c’était le chef du village de Dômo, c’était donc ici qu’elle se trouvait.

- Sora chérie, veux-tu bien finir ce que tu as commencé...

Les mains de la jeune fille tremblaient, les mots d’Hinata avaient transpercé son cœur. Elle s’était occupée de ce couple de futur parent durant presque neuf mois, et elle devait s’avouer que ces deux êtres paraissaient bons et honnêtes.

- Sora... Je vous jure que Naruto changera votre vie, ne faites pas ça...
- La ferme ! Je commence à être fatigué ! Je vais me débarrasser de vous, après tout, je n’ai pas besoin de vous pour mettre l’enfant au monde ! Ricane le chef
- Père !

Non loin, Naruto sentit son cœur se tordre de douleur, Hinata était en danger critique. Pénétrant avec difficulté dans le village, ils parvinrent à faire parler un garde, et indiqua l’endroit secret du chef de Dômo. Traversant une ville souterraine, ils arrivèrent devant une porte scellée.

- Hinata ! Hurle Naruto

Le chef du village de Dômo fut déconcentré par ce cri. Il tourna la tête, et vit Naruto, en mode sennin, deux clones en avant, tous deux pointant de leur main, une orbe furie. Des ninjas masqués apparurent devant les soldats de Konoha, et une fois de plus, l’attaque de Naruto fut aspirée.

Sasuke, écrasé par l’incompétence soudaine de Naruto, ordonna d’exécuter son plan.

- Sakura tu t’occupes d’Hinata ! Shikamaru et Ino, immobilisez nos ennemis, Tenten, scelle dans des cages, quant à nous, on se charge du frère et de la sœur ! Réduisez-moi ces ordures !
- À vos ordres ! S’élancèrent les ninjas.

Naruto créa une diversion avec l’un de ses clones, Sakura put invoquer Katsuyu en passant sans difficulté en mode Byakugô et vint ainsi porter secours à Hinata, la délivrant de tous ces appareils.

Shikamaru rassembla ses forces, et lança son attaque de la manipulation des ombres.

- Kagemane no jutsu !

Appliquant une concentration extrême, il parvint à neutraliser les ninjas ennemis. Il entendit Ino prononcer son attaque « Shiten Bushin no jutsu », et prit le contrôle des autres résistants. Tenten, tel un maître, scella grâce à ces nombreux rouleaux, tous les ennemis dans une cage, concentré d’énergie, récupérant le chakra.

Sasuke s’apprêtait à infliger un Katon au frère, quant à Naruto, il préparait un orbe tourbillonnant planétaire, mais subitement, un « non », se desserra des lèvres d’Hinata, stoppant l’attaque de chacun. Traduisant le cri de détresse de la jeune femme, les deux meilleurs amis dirigèrent leur attaque sur le chef du village, et ce dernier, n’ayant le temps de connaître sa misère, se vit enfermer dans une cage par Tenten.

Soulagement. Naruto accourut vers Hinata, qui donna à sa bien-aimée, un baiser aimant sur son front. La prenant dans ses bras pour la relever, Hinata poussa un cri de douleur. Sakura vit un liquide s’échapper d’entre ses jambes et constata,

- Le bébé arrive...
- Quoi ?! Paniqua Naruto
- Oh mon dieu, Hinata, essaye de tenir bon ! S’affola Ino
- Vous êtes folle, le bébé arrive, il faut que vous le mettiez au monde ! S’écrie Tenten
- Mais on ne sait pas faire ça ! Hurle les deux amies
- Sasuke, fait quelque chose, tu es mon bras droit !! Accentua Naruto
- Baka !

Sasuke le frappa sur la tête, et rougit, son ami n’aura jamais une idée utile. Naruto rallongea Hinata, cette dernière semblait réellement souffrir. Ino s’apprêtait à partir chercher un médecin, lorsqu’elle n’en crut pas ses yeux, Tsunade arrivait avec du renfort.

- Tsunade-sama ! S’écria ravie Sakura

La femme se dirigea directement vers Hinata, et commença les gestes pour faire venir au monde convenablement l’enfant. Cependant, un phénomène étrange se passa. Hinata semblait souffrir mortellement, le chakra puissant de l’enfant, compressait tous ses organes, empêchant son corps de survivre.

Lorsque tous commencèrent à s’inquiéter, à paniquer, ils virent Naruto ôter son manteau, sa veste, et remonter ses manches. Il s’avança vers Hinata, et se mit en mode sennin.

- Naruto, qu’est-ce que tu fais ?! S’impatienta Tsunade
- Je sais comment soulager Hinata, il faut que je scelle un moment le chakra de l’enfant, jusqu’à ce qu’il vienne au monde...
- Quoi ?!
- Mon parrain m’a montré ce sceau, mais je n’ai pas le temps de bavarder Tsunade !

Naruto n’avait jamais paru aussi sévère, sérieux et concentré. Il était dans un monde où seule Hinata et son enfant comptaient. Il savait que ce sceau pouvait être dangereux, car Hinata n’avait jamais appris à contrôler une telle ressource de chakra, quant au nourrisson, il n’avait aucune conscience de son pouvoir.

- Naruto...
- Hinata...
- Quoi... Quoi qu’il arrive... Sauve... Sauve notre enfant... Dit-elle à bout de souffle
- Non ! Je vous sauverais tous les deux, où je n’ai guère de raison de rester dans ce monde !

Hinata sourit, ce furent les derniers mots qu’elle entendit de Naruto.

- Je dois encore te sauver deux fois pour qu’on soit quitte... Hinata, bat-toi...

Naruto ne put retenir ses larmes, vivre sans Hinata, paraissait même impensable. Tsunade décida de réagir, plus tard les émotions, deux vies étaient à sauver. Pendant que Naruto exécutait les signes du sceau, Ino surveillait les tensions et rythme cardiaque de la mère et de l’enfant. Sakura quant à elle, dut se tenir prête à prendre le bébé, pendant que Tsunade prendra soin d’Hinata.

Tout était émotion, des cris étaient poussés, du sang coulaient, des larmes roulaient sur le sol, des prières étaient pensées, difficile à croire, que tout pouvait s’arranger.

* * * * * *

Un rire. Un rire enfantin l’éveilla de son rêve. Ce son mélodieux étira un léger sourire. Tournant la tête, une image idyllique vint transporter son cœur. Combien de fois cette vision avait traversé son esprit. Des larmes perlaient sur ses joues, comme une évidence de vivre ce doux moment.

Il était ici présent, sur une chaise à bascule, berçant l’enfant emmitouflé dans un ensemble blanc nuage. Il essaya de ses doigts tellement petits, d’attraper les bras de cette peluche en forme de lapin. Il rit, ce son était unique et donnait du baume au cœur. Son esprit ne tenait plus, les sentir tout près était son seul désire.

- Naruto...

L’homme leva le regard, et sourit, ému.

- Hinata...

Il se leva, tenant leur enfant dans les bras comme un véritable père. Il posa avec légèreté l’enfant sur le ventre d’Hinata, et cette dernière vint le poser sur sa poitrine. Le bébé sourit, et poussa de légers cris de joie, il plongea son innocent regard, enfin dans celui de sa mère.

- C’est un garçon... Prononça Hinata

Des petits cheveux montraient qu’il était blond comme son père, et il avait également hérité de ses deux yeux saphir. De sa mère, il avait les fossettes, et la forme du visage, rond et gracieux, un ange.

- Bonjour...

Tsunade rentra dans la pièce presque intimidée par l’atmosphère incassable qui englobait cette chambre. Cet enfant naissait dans une famille unit et aimante, une chance inestimable.

- Alors... Il porte un nom cet adorable petit garçon... ? Demanda Tsunade

Hinata regarda Naruto.

- J’attendais que tu te réveilles...
- Nous voulons l’appeler Shin... Shin Uzumaki... Prononça émue Hinata
- Bien...

Naruto se pencha sur Hinata, et vint entrelacer ses lèvres aux siennes, de façon amoureuse et passionnée.

- Merci de me rendre tellement heureux...
- Naruto...

Soudainement, ils entendirent des gorges se racler. Tous leurs camarades étaient présents au pas de la porte, impatient de voir l’enfant de Naruto et Hinata ; et à première vue, ils semblaient tous séduit par ce bébé.

- Entrez... Proposa Naruto

Mais s’apprêtant à tous se bousculer pour rentrer dans la chambre, c’est Iruka, faisant tomber toutes personnes présentes dans la pièce, qui pénétra le premier. Il accourut vers l’enfant, et le prit affectueusement dans ses bras.

- Bonjour Shin, je suis ton papi chéri !
- Comment ça son « papi » ! Élança Hiashi, marchant sur la tête des amis de Naruto

L’homme s’approcha d’Iruka et prit à son tour l’enfant dans ses bras.

- Je suis le seul grand-père officiel ! Shin grandira dans la demeure Hyûga, élevé par une nourrice de renom, et deviendra l’héritier suprême du clan !

Tous firent une tête surprise et furent abasourdi par la sévérité du père d’Hinata. Cependant, le rire cristallin d’Hinata, suivit par celui de Naruto, réchauffa l’ambiance qui n’était qu’ironie.

Hiashi redonna l’enfant à Iruka, fier d’être grand-père. Toutefois, le tuteur de Naruto ne gardera qu’un court instant Shin dans ses bras, les filles se disputant déjà l’enfant, et les garçons ; à la grande surprise ; le titre de parrain.

Naruto et Hinata se regardèrent, épanouit et heureux.

Leur relation revenait de loin, ayant affronté toutes les obstacles infranchissables, et leur amour en était toujours ressortit plus fort, plus grand. Des événements macabres à ne plus pouvoir parvenir à les compter, mais l’un comme l’autre, ils s’étaient promis confiance et sincérité, prêt à tout affronter désormais, ensemble, tous deux.

Oublié le passé, consumé la distance, envolé les doutes, parfumé l’avenir, ils seraient une famille unit, modèle de changement, de sécurité, et d’espoir. Une nouvelle vie commençait, une authentique génération venait de voir le jour, espérant que tout perdurent, comme avant.

PRIX

Image de Naruto 2014

Thème

Image de Naruto Fanfictions
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,