5
min

Coeur de Tigre

Image de Sytoun

Sytoun

3548 lectures

113

TIRE D'UNE HISTOIRE VRAIE

Prénom : Hakim.
Qualité : Éloquent. Intelligent. Cultivé. Imposant. Rusé. Physiquement fort.
Défauts : Retors. Violent. Calculateur. Insolent. Lâche. Trompeur. Menteur et fin manipulateur.
Son cœur tellement dur qu’il brise la roche par simple contact. Son âme tellement froide qu’elle glacerait le sang de Boréas. Insensible est son plus gros défaut.
Secondé par ses trois amis de collège, Hakim, 19 ans, gagne sa vie dans la vente de cocaïne. Peu importe l’âge du client tant qu’il est régulier. Si mauvais payeur il y a, sa prochaine réunion de famille aura lieu au cimetière de la ville en fin de semaine.
Aussi peu scrupuleux qu’enrichissant est le commerce de drogue. Mais il faut dire que très souvent, immoral et lucratif font la paire. Très vite, Hakim a fait des affaires d’or. En une semaine, il a le salaire annuel du maire de sa ville.
Sa sœur Nesrine lui a parlé d’investissement. Non pas qu’elle cautionne son business et ses mauvaises habitudes mais dans son cœur, il reste son grand frère et la famille est sacrée. À chaque fois Hakim la remballe.
Investir ? Préparer l’avenir ? Très peu pour lui. Surtout quand dans la discothèque résonne la musique entrainante et qu’il y a de jolis petits lots à serrer. Il préfère claquer ses gains dans ces tripots, prendre n’importe quelle fille facile et passer une belle nuit. Si par la suite, mademoiselle s’attache et telle une architecte veut bâtir une relation, lui fait office de dynamite et la réduit en miette. Entre celles à qui il a brisé le cœur et celles qu’il a oublié il ne sait où, abuser de ses conquêtes est pour lui passion.

Un jour, elle est arrivée dans le quartier d’Hakim. Amal, fille d’un petit commerçant venu ouvrir son magasin à la cité. Sa fille, âgée de 20 ans, l’aide à la caisse. La beauté de celle-ci n’a pas échappé à Hakim. Amateur de défis, celui-ci a compris que profiter de cette femme ne serait pas aussi simple que les droguées qu’il ramasse en boite. Cela lui demandera de la technique et la dose adéquate de fourberie qu’il se sait capable de servir sur un plateau en or.
— 5000€ que t’arrive pas à la baiser ! Lui lance son pote Selim.
— Je tiens le pari, répond Hakim. Dans un mois, je l’aurai faite !
— Tu nous en laisse un peu ?
— Si t’aligne du cash, pourquoi pas !
Le gant est lancé. Le visage souffleté, Hakim met en application son sombre projet. Il obtient les renseignements qu’il souhaitait sur Amal de la part de Nesrine qui a sympathisé avec elle, pour être souvent allé s’acheter des vêtements dans son magasin. Musulmane pratiquante, pieuse et réservée, Amal ne se sera pas une proie facile pour Hakim... qui n’en trouve le défi que plus intéressant.
Vêtu de son plus beau costume (un jean et une chemise), Hakim se rend au magasin un matin où Amal travaille seule. À coups de belles paroles, il lui avoue des sentiments amoureux et ne cesse de la flatter.
— J’ai eu des échos sur toi, dit-elle après l’avoir écouté. On m’a dit...
— Que je suis mauvais, c’est ça ? Tu sais, il y a les on-dit et la vérité. Alors oui, j’ai un passé, je ne vais pas le nier. Mais les rumeurs grossissent car elles se veulent toujours captivantes, et elles intéressent plus que la réalité. Mais depuis quelque temps, j’ai décidé d’arrêter... que cette vie n’est plus la mienne. Que tout ça va m’amener droit en Enfer...
— Mais... comment ça t’es venu ? Comme ça ?
— Non. Ça faisait déjà un moment que j’y pensais. Mais tu connais, la pression sociale, les mauvais potes... mais quand j’ai vu la réussite de beaucoup de frères en restant réglo, ça m’a aidé à ouvrir encore plus les yeux. Et je suis certain que bien accompagné, je ne ferai que me hisser vers le haut.
Cette discussion qui devait durer tout au plus dix minutes a duré toute la demi-journée. À coups de beaux discours, belles paroles et sourire hypocrite, Hakim a réussi à intéresser Amal. Il a su lui faire croire à son boniment, comme un charlatan vendant sa camelote. Tant qu’il a l’éloquence, le fond peut être sombre, la forme l’embellie et séduit comme un discours d’extrême droite face à un électeur naïf.
Hakim revient le lendemain avec des fleurs. Le surlendemain avec un pendentif. Le jour suivant avec une bague qu’il offre à Amal en la demandant en mariage.
— Ça va trop vite, dit-elle. Je... je sais que tu es sincère, Hakim. Mais... tout ça va beaucoup trop vite. On doit prendre le temps... apprendre à mieux se connaitre. Rencontrer nos familles...
— Je sais... mais je ne pourrai pas attendre. S’il te plait, fais quelque chose pour moi.
Au départ, Amal reste sur son « non » mais une fois de plus, l’éloquence et les talents de manipulateurs de Hakim font le travail. La pause du midi. Les clients s’en vont. Le père d’Amal sera là dans une heure... mais en cinq minutes, Hakim a fait ce qu’il souhaitait.
Les larmes aux yeux, Amal regrette déjà son geste et fonds à genoux en demandant pardon à Dieu. Hakim reste à la regarder de son air hypocrite. Il a eu ce qu’il voulait. Elle ne l’intéresse plus.
Il se disposait à lui lâcher un : « hier, toi et moi c’était for ever, aujourd’hui, c’est game over » et s’en aller en riant, mais un souvenir lui revient en mémoire : sa discussion avec son acolyte Selim. Esquissant à nouveau un sourire hypocrite, il s’avance vers sa victime et pose doucement une main sur son épaule.
— On va se marier, dit-il. Je vais te présenter à mes parents. Viens demain à 18h, chez moi. Ma mère, mon père seront là. Tu mangeras avec nous et vous ferez connaissance.
Doucement, Amal se relève et hoche la tête, toujours sous l’effet de la honte mais aucunement méfiante.
— D’accord, dit-elle. Je viendrai. Je t’aime, Hakim.

L’adresse qu’a fournie Hakim à « l’élue de son cœur » est la même que le local où lui et ses hommes stockent leur marchandise. Là où ils se chargent de faire subir aux mauvais payeurs le fruit de leur avarice. Après avoir fixé ce rendez-vous à Amal et pris congé sous prétexte d’aller acheter de quoi préparer une chakchouka, le beau parleur a changé de registre pour appeler Selim et ses amis... les prévenir d’aligner un gros billet car demain à 18h, ils auront de quoi s’amuser.
— Tu lui as fait une promesse de mariage ? Lance Selim en riant, après avoir écouté toute l’histoire.
— Tu connais ma mentale, frérot. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient, alors je crois que je vous ai promis à tous un rendez-vous inoubliable... et c’en sera un. Pour elle. Pour vous. Et pour moi aussi, même si mon degré de rien à foutre est plus élevé qu’en cours de maths.
— Et alors, qu’est-ce qu’on en fait une fois qu’on a rigolé ? Tu veux la...
— Non, c’est bon, répond Hakim. J’ai eu ce que je voulais. Amusez-vous et faites la disparaitre.

***

Le lendemain, Amal se prépare pour aller au rendez-vous. Au magasin, Nesrine l’aide à choisir sa plus belle robe. Soudain, sans prévenir, son père fait irruption à la vitesse une balle, essoufflé.
— Amal, dit-il à bout de souffle, ton grand-père a fait un malaise. Il est à l’hôpital, je dois aller le voir. Je reviens demain, occupe-toi du magasin ce soir !
Sans laisser à sa fille le temps de répondre, il enfile son manteau et reprend sa course jusqu’à sa voiture avant de démarrer et de disparaitre.
Amal, impatiente d’aller rencontrer la famille d’Hakim mais soumise à l’autorité parentale par tradition, reste un instant à cogiter en silence sous le regard de Nesrine. Puis, elle se décide à appeler « l’homme de sa vie » afin de reporter... évidemment aucune réponse après cinq tentatives.
— Laisse, lui dit Nesrine. Dis-moi où c’est, j’irai de ta part dire que tu as un empêchement.
— Tu ferais ça ?
— Bien sûr, répond-elle. Donne-moi l’adresse.

***

Le lendemain, à 19h30, Hakim se rend au local, l’esprit tranquille.
Selim l’accueille le sourire aux lèvres et lui montre le corps dans lequel lui et ses deux amis ont éjaculé avant de lui fendre le crane et la terminer à coups de batte...
Le sourire narquois d’Hakim se change en un rictus effaré lorsque le visage fendu qui apparait à lui appartenait à sa sœur. Fou de rage, il dégaine un Desert Eagle et abat son bras droit sans lui laisser le temps d’y comprendre quelque chose.
Tout autant surpris par l’attitude de leur chef, ses deux autres « amis » restent un instant figés. Puis, reprenant leur esprit, vers le lit sous lequel est dissimulé un arsenal plus complet qu’une armurerie dans une caserne militaire, ils courent. Mais se forme dans leur crane plusieurs trous de balle avant que d’une arme, ils n’aient pu s’emparer.
À la fois le cœur noyé dans la haine et le regret, Hakim enfonce son propre pistolet dans sa bouche. « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient, disait-il. Alors je crois que je vais te promettre un bel enterrement ».
De son sang se tache le mur blanc.



Extrait du recueil PACIFIQUE ANARCHIE, disponible le 22 décembre 2018
113

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yacine Belgahdr
Yacine Belgahdr · il y a
Juste retour des choses
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien écrite, inquiétante et bouleversante !
Une invitation à découvrir “Le Vortex” qui est en FINALE pour
la Matinale en Cavale 2019, et vous ne serez pas déçu !
Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·
Image de DOUMA ESPERANCE
DOUMA ESPERANCE · il y a
Histoire vraiment très touchante..
:(

·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Une histoire bouleversante, dure et qui donne le frisson. L'écriture parfaitement maîtrisée accentue l'impact sur le lecteur.
·
Image de Leyz USA
Leyz USA · il y a
Tu as vraiment fait très fort avec Pacifique anarchie si tu étais un minimum connu ce livre serait reconnu comme un classique de la littérature engagée
·
Image de Elkasso TR
Elkasso TR · il y a
Ben la je retrouve le Sytoun que j'aime, celui qui balance vérité sur vérité et qui met pas sa langue dans sa poche
·
Image de Régine Maldrez
Régine Maldrez · il y a
Vraiment il me donne envie avec ombre claire, 400 et celle la ! On pourra le trouver ou et pour combien le recueil ?
·
Image de Sytoun
Sytoun · il y a
Gratuitement sur toutes les plateformes d'autoédition (Bookelis, Iggybook, TheBookEdition…)
·
Image de Régine Maldrez
Régine Maldrez · il y a
Gratuitement l'ebook ?
·
Image de Sytoun
Sytoun · il y a
Oui. La version papier, obligé de la faire payante à cause de l'impression et aussi parce que j'ai envie d'avoir un soutien financier de ceux qui veulent bien me le donner lol.
·
Image de Régine Maldrez
Régine Maldrez · il y a
Bien sur c'est normal tout travail mérite salaire. C'est gentil a toi de mettre ton recueil gratuit, merci de m'avoir répondu j'espère qu'il va bien se vendre
·
Image de Sytoun
Sytoun · il y a
Egalement en version papier a 10€ plus frais de transport. Bientôt en librairie et bibliothèques in Sha Allah j'essaye de trouver des partenaires.
·
Image de Régine Maldrez
Régine Maldrez · il y a
J'espère que tu en trouvera parceque tu mérite d'avoir une plus grande visibilité tu es très fort comme auteur
·
Image de Sytoun
Sytoun · il y a
Merci !
·
Image de Salwa Bendas
Salwa Bendas · il y a
Choquée ! J'ai pas les mots en même temps on récolte ce que l'on sème mais ça me fait trop de la peine pour Nesrine qui n'y était pour rien surtout que c'est tiré d'une histoire vraie
·
Image de Zohra Ayna
Zohra Ayna · il y a
Bonne lecture mais mauvais titre. Le tigre est animal comme les autres il n'est pas mauvais donc le "cœur de tigre" pour désigner un individu aussi lâche et cruel que le personnage principal je n'approuve pas du tout
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Toujours bon et ce coup la très bon
·