7
min

Chroniques de Vals-les-Bains, ou les déboires d’une curiste novice

Image de Valso

Valso

33 lectures

0

Lundi 10 /07, une aventure thermale commence,

Le timing est serré, j’ai rendez vous chez le doc à 11h45 et mon premier soin à 12h40. Tout le monde m’a déjà répété que ce doc là, « il est toujours en retard » et que donc, ça va être chaud !

Je suis déjà dans l’ambiance !

Heureusement j’ai repéré hier soir, lors d’une balade nocturne, les différents lieux.

Le doc m’accueille jovialement, ça a l’air d’être un bon vivant, partout dans son cabinet des photos de sa femme martiniquaise et de ces 3 enfants métis, super beaux.

« Il y a beaucoup d’antillais ici » me dit-il, « car ils sont plus diabétiques que les métropolitains ; ils mangent trop de fruits trop mûrs ».

Je lui rétorque qu’à Maurice, les gens vivent plutôt vieux et en bonne santé sans se passer de manger des mangues juteuses.

Enfin bref, il me pose les questions d’usage, m’ausculte, me pèse, puis me demande si j’arrive à sortir d’une baignoire.

Je lui dis que « oui » bien que je n’en sache rien, cela doit faire au moins 20 ans que je n’ai pas pris de bain.

Il consigne donc par écrit ses recommandations pour les soins, ainsi que le nom des eaux que je dois boire avant chaque repas. Ces noms m’amusent ; le matin c’est « précieuse », à midi « constantine » et le soir « camuse ».

Je sors de son cabinet en retard bien sûr, il fait déjà plus de 30°, et je marche précipitamment vers les thermes où j’étais censée me présenter ¼ h avant le début des soins.

Oulala... ça coinçe là!,

les papiers sont expédiés, la dame du vestiaire m explique en 4ème vitesse où je dois aller et dans quelle tenue et je me retrouve sans rien avoir vu venir, dans une cabine, allongée dans un matelas chauffant avec des boues chaudes de partout.... « au secours ».

j’avais déjà chaud en arrivant, c’est quoi ce truc ?

je demande timidement si ça dure longtemps ? 12mn.... Ouille ouille ouille !

c’est une vrai rôtissoire là dedans et je me sens comme un pavé de saumon en papillote !

heureusement je peux bouger les bras et l’agent n’a pas fermé la porte, je peux voir un bout du parc de l’autre coté des thermes.

12mn.... Que ça me parait long quand on est immobilisé, puis c’est la course pour rattraper le temps perdu. j’ai pas droit à la baignoire bouillonnante aujourd’hui, ce sera douche pénétrante pour me rincer, une douche avec des jets de tous le cotés, et après massage.

La kiné s’appelle Eléna, elle est très sympa et me masse le ventre sous l’eau pendant 10mns.

Après les soins, il faut se doucher me dit-on, l’eau thermale sèche la peau, il faut l’éradiquer.

Je sors des thermes après avoir bu mon eau du moment, rinçé de chez rinçé !

Une petite sieste s’impose après le repas, c’est tous les jours aussi crevant ?

1ères impressions : c’est pas toujours agréable, c’est crevant et ça a pas l’air facile de se faire des potes, vu qu’on ne fait que se croiser en peignoir blanc et savates au pied !

Il faut tenir 3 semaines comme ça ??

Lundi 17/07, deuxième semaine : nouvelle semaine, nouveau curistes.

Pour moi, le ronron s’est installé, les soins peu appréciés la 1ère semaine, deviennent presque réconfortants. Je maîtrise les lieux, l’organisation, je sais où aller, quand et dans quelle tenue !

La 1ère semaine j’ai eu plusieurs ratés. Je me suis retrouvée en maillot de bain sans peignoire dans la cabine « jambes légères », du coup l’agent de soin, par délicatesse a installé le monsieur suivant dans une autre cabine alors qu’il y avait de place à mes cotés.

Mon soin préféré c’est la baignoire bouillonnante, là c’est le bonheur ! 10mn dans une baignoire avec des jets et des bulles de tous les cotés, je souris à chaque changement dans le jacuzzi, c’est plein de surprises et ça fait du bien !

Ce matin donc, je rencontre une famille entière qui découvre les joies des thermes ; la mère, la petite quarantaine, les 4 enfants ( où est le père ? en train de pêcher dans la Volane ou de leur concocter de délicieux petits plats diététiques ?), le plus grand, ado, blond, un peu style le fils ainé de ma cousine, l’ado fille dans les 14 ans, une gamine de 10 ans et le petit dernier qui était parti chercher du café pour sa mère ( trop mignon !). Tous blonds !

Café et thé sont à disposition des curistes dans les couloirs, tout ça, sans sucre évidement !

Tous de taille différente dans leurs peignoirs blancs avec leurs savates en plastiques, ils sont à mourir de rire. Ils découvrent aussi les soins, alors les plus petits regardent quand c’est le tour des plus grands et ils s’attendent, s’attendent...

Déjà que je passe 2h par jour en peignoir, eux doivent passer la moitié de la journée à force de s’attendre les uns, les autres.

Apparemment, seule la mère a droit aux « jambes légères », les autres gambadent déjà bien assez dans les couloirs.

La séance se termine pour la petite famille quand la mère se lève de »jambes légères » et lance à la cantonade un « bonne journée ». elle récupère ses petits, tous vont se rhabiller au vestiaire pour vivre de nouvelles aventures. Cet aprem, iront-ils à la rivière, au cinéma, en ville ( Aubenas) ?

Autre nouveauté de la semaine, la jeune bien enveloppée qui me souriait tout le temps la semaine dernière quand on se croisait, ne me calcule même pas ! elle fait la tête ou quoi ?

Et ouf je n’ai pas croisé mon voisin d’appart ! il me fait peur lui avec son air de pervers pèpère !

Les cours d’aquagym ; un grand moment !

Après avoir pris mon petit ticket à l’accueil, je me mets en tenue, et attend à l’entrée de la piscine avec une armée de papys-mamies, enfin tous plus âgés que moi, sauf la jeune bien enveloppée.

La maître nageuse nous accueille chaleureusement, elle semble connaître tout le monde et ça démarre sur les chapeaux de roue !

Elle sautille sur le bord de la piscine et nous on essaye de sautiller dans l’eau ( c’est moins facile). Et 1.2.3 les bras et 1.2.3. talons aux fesses et 1.2.3. écartez les jambes...

Ce qui est bien à l’aquagym, c’est que personne voit vraiment ce que tu fais sous l’eau alors du coup t’as pas la trouille de te tromper de mouvement.

Je sautille, nous sautillons 1/2h en musique, puis on a droit a une petite récompense, les jets massants.

Je sors de l’eau cuite et recuite... et dire que maintenant j’ai mes soins. Je vais sortir dans quel état ?

L’autre maître nageur est d’un autre style, on dirait un robot, il met la musique et répète machinalement ses 1.2.3. bras 1.2.3. jambes, sans un regard, sans un sourire.

Du coup, je crois qu’on s’applique moins bien. A la fin, il coupe la musique et pas de jets massants. « demandez à l’accueil » nous dit-il ! et pour le sourire ? on demande aussi à l’accueil ?

Aujourd’hui j’ai ma 1ère séance d’aquabike, parait que ça tue aussi.

Finalement c’était sympa, mais j’aime mieux l’aquagym, là c’est un peu toujours pareil, on pédale, on pédale, on pédale mais toujours en musique. la maître nageuse, une jeune métis essaye de nous motiver à pédaler de plus en plus vite.

En plus ça me fait mal aux genoux alors que c’est censé les épargner. Pourquoi chez moi, c’est tout à l’envers.

Par contre la séance d’aquagym avec elle, ça dépote ! 3/4h en musique car c’est une séance ouverte à tous et il y a les habitués du coin. Nous les curistes, on boit un peu le bouillon mais c’est sûr que ça décrasse... ça fait un bien fou !

19/07 ; tiens, j’ai revu la famille nombreuse, ils arrivaient aux thermes, chacun avec leur sac plastique »thermes de vals les bains », contenant leur gobelet, leur maillot de bains et leurs savates. C’est facile de reconnaître les curistes dans le village, ils ont tous le même attirail !

Moi je revenais d’une info sur le diabète sous forme de vidéo « comment vivre avec le diabète, ».

Pour en revenir à la famille nombreuse, est-il possible qu’ils soient tous diabétiques ? pas un seul n’est vraiment en surpoids ! Ah les miracles de la génétiques, voilà une tribu qui devra toute sa vie faire attention à ce qu’ils ingèrent, à bien bouger, vivre sainement...

Au moins, ils ne se sentiront pas seuls et pourront se soutenir les uns les autres. Quand au père, peut être que finalement il est resté en ville par cette chaleur étouffante pour travailler et pouvoir payer le séjour de sa tribu.

Moi je continue mon petit bonhomme de chemin, cet aprem , j’ai rdv chez le doc, j’espère que mes efforts vont être récompensés, en gros, que j’ai perdu du poids.

Sinon avec ce que je mange et tout ce que je bouge c’est à désespérer !!!

Et voilà, j’ai même pas perdu, j’avais 500g de plus que la semaine dernière « parce qu’on est l’aprem au lieu du matin » me dit le doc. Ou alors « vous faîtes de la rétention d’eau ».

Quand on vient prendre les eaux, c’est le comble, non ?

Je suis totale déprime, dur dur de se remotiver pour continuer.

Et pourtant, vu que je suis là pour ça, je continue à trempouiller ; cataplasmes, bains, jets, massages, aquagym, c’est reparti !

Les agents de soins :

c’est comme ça qu’on appelle les petites mains qui vous mettent les cataplasmes de boues, vous douchent au jet, vous mettent le gel « jambes légères » et qui, bien sûr, nettoient tout entre 2 curistes.

Moi je préfère les appeler « les gentilles dames ( bien qu’il y ai un et un unique homme), car elles sont adorables ( lui aussi d’ailleurs).

Elles s’occupent de nous, nous accompagnent, s’inquiètent pour nous. Au bout de 10 jours, je commence à être copine avec les plus bavardes et elles me racontent leurs vies.

Pas facile, elles commencent à 5h45 du mat, doivent pointer et enchaîner les curistes jusqu’à 13h30. Elles n’ont même pas le temps de papoter le matin autour d’un café entre collègues. C’est tout de suite « au boulot ».

Une me dit que le coté sympa, c’est le contact avec les curistes, mais on leur rajoute des personnes alors elles ont de moins en moins de temps à consacrer à chacun.

Quand j’arriver vers 12h30 pour mes soins, elles fatiguent, commencent à ressentir la faim, elles ont hâte de terminer. Et pourtant, elles continuent à être charmantes avec tous.

Il parait qu’il y en a une qui est mauricienne m’a dit la gentille dame de l’accueil qui arrive enfin à prononcer mon nom de famille.

J’ai pas encore repéré la mauricienne mais je suis tombée sur celle qui est née à madagascar, on a parlé des seychelles où elle a de la famille.

Je finis par trouver la mauricienne, mais elle a pas le temps de discuter, elle doit nettoyer, peut être demain ! elle sera aux « jambes légères » et là, c’est plus calme.

Je me suis aussi fait une copine mamie, bien sympa. On a bien discuté vu que l’atelier avec la psy était annulé ( y a beaucoup de trucs annulés cette semaine), elle vient du vaucluse, elle s’ennuie beaucoup, mais elle part demain, dommage !

Elle me raconte qu’elle est à l’hotel, mange seule à table et que les après midi sont longues, longues, elle peut plus voir le parc thermal en peinture à force de l’avoir parcouru en long en large.

Je sens que la dernière semaine va être dure......

Ca y est, troisième semaine, on voit le bout du tunnel.

Le train train est là, la lassitude s’est installée, elle va être longue cette dernière semaine.

C’est peut être la semaine de trop, à moins que ce soit celle là qui déclenche la perte de poids... patience !

Effectivement la 3ème semaine est la semaine de trop !

J’en ai assez de boire cette eau de vals réputée miraculeuse, marre d’être seule du soir au matin, marre des cataplasmes de boue et de passer la moitié de la journée en peignoir !

Heureusement il fait toujours beau et je sais que je pars bientôt !

La bonne surprise c’est le rdv avec le doc ( son remplaçant, lui s’est pris une petite semaine de coupure dans l’été) !

Cette fois j’ai perdu du poids, pas énorme 2,5 kgs en tout mais ça fait du bien !

Et on va dire que c’est un bon début...

Mes efforts sont récompensés, cette cure aura été bénéfique !

Je repars aussi reposée et détendue et j’ai bien eu le temps de m’occuper de moi et de réfléchir au sens de la vie !

Même si je sais que dès que le train train va recommencer, cette parenthèse me paraitra bien lointaine !

Toute expérience est bonne à prendre, mais je ne suis pas sûre de vouloir renouveler celle-ci chaque année !

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,