Charcutier-ébéniste !!!

il y a
3 min
84
lectures
5

Auteur de 5 romans au déroulement surprenant dont 4 publiés aux éditions du Net . Les 3 premiers livres content l’extraordinaire saga d’une jeune femme qui résout d'étranges énigmes. Dans le ... [+]

L’heure est au coronavirus comme elle est aux bonimenteurs de toutes sortes. Je me souviens d’une époque plus ou moins bénie où je travaillais chez Jeanneau, entreprise spécialisée dans la confection de bateaux de plaisance située dans le fief de Philippe Devilliers, Les Herbiers.
Quel rapport avec notre connard de virus ?

J’y viens : à cette époque donc, je côtoyais professionnellement le défunt électricien qui avait en partie la charge de la maintenance des bâtiments et du matériel. Affublé d’une énorme paire de lunettes de protection solaire et d’une ceinture multi-outillage, ses collègues et les sous-traitants l’avaient surnommé Robocop. Certes rempli de qualité, le bonhomme avait tendance à se donner une importance et une indispensabilité plus hautes qu’elles ne l’étaient en réalité. Néanmoins, le personnage haut en couleur (tenue de travail orange) n’en possédait pas moins un sens de l’humour sarcastique. Lorsqu’il constatait qu’un employé quel qu’il soit faisait preuve de quelques lacunes dans sa profession ou qu’un néophyte parlait d’un métier sans avoir de réelles connaissances dans le domaine, notre Robocop le traitait de charcutier-ébéniste. Sa définition du candide étant si croustillante, je l’ai conservée en mémoire pour la ressortir à l’occasion.

Dans le contexte actuel, elle prend tout son sens quand je lis moult commentaires sur le fléau qui nous touche actuellement. S’il y a un coronavirus qui circule, sachez que l’existence des connards du virus est assurément présente et plus virulente que le visiteur sinophile. Aussi vrai que les plus naïfs d’entre nous imaginent encore que l’on peut voir la grande muraille de la lune.
On m’a envoyé une vidéo Youtube d’un certain Cat Antonio. Dans cette vidéo, le garçon nous indique dans une ambiance secrète qu’il désire nous informer sur la plus grande magouille de tous les temps, le coronavirus. Moi qui pensais que c’était les Américains sur la lune, eh bien non. Il y a pire et en même temps plus actuel. Cette fois-ci, c’est le virus asiatique.

Imaginez que selon notre ami, il aurait été fabriqué en laboratoire. Dingue ! Comme le SIDA, le Strass, le H1N1 et autres Ebola, alors ? Mais pourquoi tous ces virus ? Parce que de temps en temps, il faut bien changer de maladie pour réguler la population humaine en éliminant les plus faibles. Pour ceux qui viennent d’arriver, sachez que je plaisante. Non parce qu’il y en a toujours qui ne suivent pas et puis après qui s’emmêlent les pinceaux. Et encore, je ne parle pas de ceux qui ne savent pas lire ou qui mélangent tout, ou ceux encore qui comprennent à demi-mot. Sinon, lavez-vous les mains avec du gel hydro-alcoolique mais pas trop.

Bref, ce virus selon les Chinois fabriqué par les Etats-Unis. Sauf que les Américains pensent le contraire. En même temps, le micro-organisme a peu frappé la Russie. Certainement parce que les Chinois ne voyagent pas beaucoup au pays d’Yvan le terrible et qu’ils y exportent peu. Sans doute trop difficile à imaginer pour les complotistes. Que nenni, notre pourfendeur du mensonge, Cat Antino, affirme que le virus a été breveté par l’institut Pasteur. Ben oui, tout le monde sait que Pasteur créé des virus pour vendre des vaccins. C’est bien connu, tout comme votre médecin vous transmet à chacune de vos visites une maladie ni vu ni connu pour que vous reveniez le consulter. Tout comme les maladies nosocomiales qui ne sont que pure création des hôpitaux. Ce sont les internes qui vous injectent des virus pendant une intervention ou votre opération pour que vous ayez un abonnement à vie au corps médical. Ceci dit, si vous tapez Cat Antino sur le Net, vous découvrirez de charmantes statuettes de chat, d’où le sérieux du complotiste. Pire, Macron et sa clique de ministres auraient décidé de bloquer le pays juste pour en faire profiter quelques-uns. Bien vu Mulder ! Si je t’attrape, je te meurs.

Un écran de fumée ai-je aussi lu. Je crois surtout que la fumée est dans la tête de ceux qui répandent des rumeurs aussi idiotes et infondées en s’appuyant sur des vidéos et témoignages de charcutiers-ébénistes en manque de reconnaissance. Ceux-là mêmes qui voient le mal partout et qui de tout temps ont envoyé des innocents sur le bûcher en colportant des inepties et des faux témoignages persuadant les plus crédules. Alors je vous le demande à tous, au nom de ce défunt électricien dont je vous édifiais le portrait au début de cette chronique, boycottez les charcutiers-ébénistes...
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,