2
min

Cauchemar...

Image de SDM_nightmare

SDM_nightmare

4 lectures

0

Une classe. Un manoir prétendu hanté. Une mode. Qui restera le plus longtemps vivants parmi ces fameux fantômes assassins ?

Une jeune fille, seule, médium, les suit inquiète. À côté d'elle, se tient un fantôme bienveillant et protecteur. Elle s'arrête au pied du manoir, comme ne pouvant pas dépasser cette barrière invisible. C'est une force supérieur qui la retient et elle le préfère ainsi. On peut lire la peur sur son visage. Elle reste immobile, scrutant chaque recoins du manoir en se mordant la lèvre. Elle n'a pas peur pour elle, mais pour ses amies présentes. Les autres de la classe se moquent d'elle, trouillarde serait-elle apparemment. Non. Elle n'est pas trouillarde, au contraire. Elle est juste consciente du danger.

Ses deux amies sont tournées vers elle et semblent l'attendre. Le trio silencieux : la lune, le miel et minuit. Lune semble inquiète, elle aussi a peur. Miel est tenue par le bras, par son petit ami. "Allez ! Viens ! Tu n'es pas une trouillarde comme minuit !", répète-t-il. Minuit alors, consciente qu'elle n'arriverait pas à les convaincre de partir et que leurs destins se scellent, lève les yeux vers la fenêtre. Une ombre noire apparaît, vaguement humaine. Des yeux bleus, des yeux blanc, un échange de regard. Les ombres noires, fantômes ayant subis une mort violente et hantant, elle le savait. Minuit sourit alors à ses deux amies. "Faites ce que vous voulez, mais je ne le ferais pas. Je ne veux pas et je ne peux pas. Je veux vivre, pas mourir." Assène-t-elle. La porte s'ouvre sinistrement comme pour répondre à la médium. Lune, convaincue par les paroles de son amie, se fichant d'être traitée également de trouillarde ainsi qu'emportée par sa mauvaise intuition, se met au côté de la médium. Miel, semble sceptique. Pas parce qu'elle ne croit pas les paroles de son amie, mais parce qu'elle a une fierté. Une fierté, une dignité, un orgueil. Ne pas paraître faible et peureuse. Être courageuse. La classe, n'écoutant pas les conseils de l'exclue, commencent à entrer un par un dans le manoir. Finalement, Miel se dirige vers la vieille porte en chêne tachée de sang encore frais. Alors qu'elle allait franchir le seuil du manoir, elle se tourne vers ses deux amies restées à l'extérieur de la propriété maudite. "Franchis le seuil de cette porte et je ne pourrais plus te sauver. Il sera alors trop tard" préviens une dernière fois Minuit.

Miel se retourne quand même et alors qu'elle passe un pied dans le hall du manoir, Minuit lui crie adieu. La vieille porte se referme derrière son amie. Alors la médium, sûre d'elle, tourne les talons dos au manoir, et fait quelques pas suivit d'une Lune inquiète. Des cris stridents résonnent dans la propriété maudite. Des voix familières, des voix qu'elle n'entendra plus jamais. Elle se retourne brusquement une dernière fois vers le manoir, devenu étrangement silencieux. Le vent souffle violemment, les nuages noirs engloutissent peu à peu les débris hanté. L'obscurité recouvre la ville et il fait nuit assez rapidement. Trop rapidement. C'est alors que Minuit aperçoit du sang apparaître sous la porte en chêne. Vif, pure. Le liquide rouge longe lentement le palier, s'écoule doucement sur les petites marches en bois, traverse de façon anormale le petit sentier de gravier jusqu'à toucher la semelle des bottines de la jeune médium. Lune et elle, les deux survivantes de la classe autrefois composé de trente-six élèves, regardent un bref instant le manoir sûrement remplis de cadavres. Lune frissonne en entendant un rire sinistre provenir des murs de la bâtisse maudite. Sauf Minuit. Une âme maudite ne peut avoir peur de choses maudites.

Personne ne sait ce qui c'est passé à l'intérieur, et personne ne le saura jamais. À moins que...?
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,