485 lectures

119

Qualifié

« La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont celles qui constituent la réalité. »
J. Audiberti. L'Effet Glapion.


Entre eaux et terres, j'attends. Un monde vaporeux aux limites indistinctes, brume minérale, terre fluide.

Les grands cocotiers scarifient le ciel et l'horizon, comme un feu d'artifice fossile, preuve centenaire de jaillissement initial.
Au loin, je sais que le volcan vibre: un râle, une agonie en fulgurances rouges.

Les tortues sombres, les lourds oiseaux, les musaraignes laborieuses, tout le monde a disparu. Et moi...
Terré dans ma case en paille, réfugié comme un rat dans ce nid de végétation desséchée, je surveille, dans l’observatoire surélevé dans lequel je vis.

Derrière le rideau de la moustiquaire, étendu sur mon lit humide, on ne peut pas m'atteindre. C'est comme une membrane maternelle. Quelle mère ? J'ai peine à imaginer que j'aie pu en avoir une, ou même des parents, ni même que j'aie pu être enfant. Un petit enfant, moi, si lourd, fort comme un Turc. Un Turc, d'où me vient cette idée ? Ai-je seulement jamais vu un homme différent ? Ai-je simplement un jour parlé avec un autre que moi ?

Des craquements, des froissements, les palmes qui battent comme des ailes d'oiseaux prisonniers, les coassements assourdissants, m'obsèdent. Le bloc de lumière vitrifiée m'enferme dans son implacable cycle d’heures arrêtées.
Mes mains épaisses crispées sur le rebord de la fenêtre, le corps courbé et rendu douloureux par la tension, les yeux exorbités, combien de fois offris-je ce spectacle ? Quel masque de terreur sera mon oraison funèbre ?
Te voilà toi, avec tes oreilles rondes, ton nez pointu et des yeux surpris en perles d’ébène. Voilà qui s'amuse à tirer le colosse de ses rêveries agitées. Il est temps d'aller chasser l'oiseau dormeur et la tortue noire au long cou.

***

— Est-il toujours en poste ?
— Oui, je viens de l'apercevoir à sa fenêtre, il sort. Il semble nerveux. Croyez-vous que le cœur tiendra ?
— Il a signé la décharge, n'est-ce pas ? Rappelez-moi le contenu de son « vœu extrême ».
— « Abandonné par des pirates dans le marais de l’île Bourbon au XVIIème... » Vivre en direct des rencontres avec des animaux endémiques aujourd'hui disparus, le Solitaire de Bourbon, la Cylindraspis bourbonica, c'est une grosse tortue comme celle qu'il est en train de retourner pour la découper.
— Bon, les scènes de chasse sont assez télégéniques, graphiques même, pas mal...
L'ordinateur vient de me livrer ses conclusions comportementales. Il va falloir en tenir compte pour l'usage de la machine à immerger dans les souhaits :
« Accentue certaines tendances psychologiques refoulées... »
En résumé, notre bonhomme a développé de manière inattendue et excessive une belle paranoïa. Sinon, l'alcool d'oubli est parfait. Il croit dur comme fer à la réalité dans laquelle il est plongé, effacement intégral des données de sa vie réelle passée.
— Je prépare un questionnaire sur les fouilles et la faune locale, cela donnera un caractère éducatif à ce jeu.
— Bonne idée Teddy... Dites-moi, avec combien de tortues tuées notre homme a-t-il droit à une autre vie ?
— Fixons le nombre à six. Au marécage 3, il faudra leur sauter dessus à pieds joints pour en extraire le foie, ils en raffolaient à l'époque à ce qu'il parait. Au marécage 2, il faudra avoir embroché quinze Dodos pour gagner une vie.
— Bien ! ça ressemble à quoi ce Dodo ? Pouvons-nous envoyer un essai ?
— Sans problème, monsieur... Cependant, j'aimerais, si je peux me permettre, vous poser une question avant...
— Allez-y, Teddy, chaque minute nous coûte une fortune !
— Il me semble, monsieur, que nos propositions enrichissent le jeu pour nos futurs utilisateurs... mais... en ce qui concerne l'expérimentateur, nous nous sommes engagés à respecter son « vœu extrême »... je crains qu'il n'ait pas souhaité tuer les animaux à grande échelle, pour le plaisir, mais simplement vivre en harmonie avec eux, n'être un prédateur que lorsqu'il s'agit de se nourrir...
— Qu'est-ce que c'est que ce délire stupidement écolo. Vous êtes un imbécile Teddy. Ce type a payé pour vivre un rêve plus vrai que nature, il est au marais de l'Hermitage, à je ne sais plus quel siècle et il voit ses animaux : il est comblé ! Il nous fait quand même une sale blague avec sa parano ce trouillard ! Toujours enfermé dans cette cabane, on ne peut filmer que des sorties qu'il a médité pendant des heures, il nous fait perdre un temps fou, et vous aussi ! lancez l'essai !

***

L'odeur entêtante de la chair fraîche me monte au cerveau, je découpe mon butin avec une joie nouvelle, comment n'avais-je pas ressenti avant ce plaisir du prédateur, la chaleur moite des restes de la bête coule entre mes doigts, j'entends le craquement d'une noix de coco, j'imagine les mandibules qui la broient, le long cou sombre, la carapace oblongue, l'animal vulnérable, c'est si facile de s'en saisir. Mes doigts pressent plus fort le manche de mon couteau.

***

— Notre ami se prend au jeu ! Regardez-le courir, il les trouve toutes ! Parfait ! Parfait ! Regardez comme il prend plaisir à tout cela Teddy, vos scrupules étaient-ils justifiés ? Allez, je vous offre une prime, vous offrirez une console dernier modèle à vos gosses.
Dites donc, trois marais avec de la chasse, il faudrait trouver plus original pour le marais 4, qu'en dites-vous ?
— C'est juste, monsieur, peut-être l'expérimentateur pourrait-il avoir à découvrir des coffres emplis d'or, le trésor des pirates ?
— Excellente idée, vous n'avez pas volé votre prime. Bon, pour faire apparaître les coffres... voyons... L'expérimentateur monte sur le bateau pirate, les enfants vont adorer !
— Mais... Monsieur, vous avez lu vous-même les conclusions de l'ordinateur... Il est constamment sous tension, il ne résistera pas....
— Vous êtes terriblement négatif. Je regrette presque de vous avoir octroyé cette prime... Alors, cinq coffres découverts : une vie. Et nous allons lui faire rencontrer d'affreux pirates contre lesquels il devra se battre pour accéder au trésor, il manie bien le couteau... comme obstacles bien sûr, une chute possible dans les eaux du marais, avec apnée prolongée... des cocos qui risquent de l'assommer...

***

Jamais je ne suis resté aussi longtemps dehors, je suis couvert de sueur et de sang, d'une épouvantable odeur de chair morte. Qu’est-ce que j'ai fait de tous ces animaux morts ? J'ai couru, j’ai tué... la chaleur ou l'inaction m'auront rendu fou... Du sport, il faudrait que je soumette mon corps à un effort quotidien...
Mais qu'est-ce que c'est que ce monde ? J'ai trop couru, qu'est-ce qui m'a pris, je suis loin maintenant, je ne reconnais plus rien... Où est la cabane ?
Bruit creux de coraux qui s'entrechoquent, le sable semble mouvant... Quelqu'un vient ! C'est certainement un des ennemis, un de ceux qui m'ont laissé là, avec mission d'observer, observer quoi? une manière habile de se débarrasser de celui qui était solitaire, différent, trop fort pour qu'on le provoque physiquement, mais suffisamment faible pour souffrir d'une moquerie, d'une quarantaine... il vient pour moi... Je vais vomir...
Les ténèbres, les ténèbres d'un coup m'enserrent de leur coulée, sans doute la mort... Ces toiles d'araignées sur mon visage, elles collent, elles m'étouffent... la Mort auréolée... un éclair métallique aveuglant... j'étouffe... on m'arrache la poitrine... Un mur, grimpe dessus, ne te laisse pas mourir, grimpe !..

***

— Notre expérimentateur ne s'en sort pas trop mal, qu'en dites-vous, Teddy ?
— C'est vrai, il se débrouille, mais les données concernant son état physique et psychique sont alarmantes : son organisme va lâcher d'un moment à l'autre.
— Il serait préférable de tenir compte de ces données, selon vous ?
— Tout dépend de l'importance que vous accordez à l'existence de l'expérimentateur, monsieur...
— Vous êtes un crétin. Pensez-vous qu'après avoir vécu une expérience comme celle-ci... Regardez l'écran il est sorti du tunnel, voici le premier pirate... Après une expérience comme celle-ci, aucun homme ne peut opérer un retour serein à notre réalité. Cet homme serait désormais totalement inadapté, d'ailleurs, grâce à notre intervention, ses tendances paranoïaques ont été révélées, voyez la folie meurtrière qui l'a saisi au cours de notre jeu, qui dit qu'il n'en fera pas autant une fois sorti de ce laboratoire ? Allons, je vous trouve bien léger!
Je vous rappelle que cet homme est un être asocial. Il a signé une décharge, il était conscient des risques encourus ; nous avons réalisé son « vœu extrême » ; contrat respecté. Vous réfléchissez trop, Teddy. Vous êtes en quelque sorte mon fils spirituel, cette maison vous promet un grand avenir. N'ai-je pas raison ?
— Sans doute, monsieur.
— Allez, consolez-vous, l'expérimentateur risque de vous amuser encore un peu, il a gagné pas mal de vies de rechange !

PRIX

Image de Automne 2017
119

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Bonne histoire de SF et belle écriture :-)
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Une science-fiction bien menée et pleine de suspens :)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un récit intéressant dans la science fiction, moi qui adore ça ^^
Vous avez mes voix!
Je vous invite également à découvrir ma peinture qui est qualifiée pour la finale du concours harry potter :)
http://short-edition.com/oeuvre/strips/hermione-au-bal-de-noel-hyperrealisme?all-comments=true&update_notif=1499432105#

·
Image de Potter
Potter · il y a
Bravo, j'ai aimé vous avez mon vote !
N'hésite pas à aller voir ma nouvelle et me soutenir :
Neville mène la résistance à Poudlard !

·
Image de Vrac
Vrac · il y a
Voilà un jeu qui me plait bien !
·
Image de Lario Oiralux
Lario Oiralux · il y a
Récit prenant! Mes votes et une invitation à lire mon poème "Les bagnards".
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Flippant ! je n'ai pas l'habitude de genre SF mais çà m'a plu.
·
Image de SimonThierry
SimonThierry · il y a
De la vraie bonne science-fiction : une plongée dans les dangers potentiels, dans les dérives possibles, un petit avertissement pour dompter les opportunités de la RV et de l'expérimentation psy. Et pour ne rien gâcher, la lecture est divertissante. Je n'ai que 4 votes, mais je les donne sans hésiter.
C'est dans un tout autre style, mais si vous avez le temps, je vous invite à lire ma nouvelle dans le cadre du concours Harry Potter : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/souvenirs-de-maraude-1

·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Merci pour votre lecture attentive, j'aurai plaisir à découvrir votre écriture.
·
Image de Yann Suerte
Yann Suerte · il y a
Au fil des sens et au grain des mots.... superbe lecture...Si vos pas vous y perdent, je vous invite bien cordialement à visiter mon "Atelier". Belle journée
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
merci Yann pour ce beau commentaire, j'irai vous rendre visite.
·
Image de Bennaceur Limouri
Bennaceur Limouri · il y a
+5 pour ce récit dialogué narrant les péripéties d'une vie virtuelle à laquelle est soumis un être asocial qui a signé une décharge et était conscient des risques encourus.
Je vote, je m’abonne et vous invite à lire et soutenir le sourire de mon haiku en compétition :« L'orage s'enrage" et merci d'avance.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Des rires en bas, sous ma route fumante. Je demande au taxi brousse de s’arrêter. Je dévale la pente poussiéreuse comme on fugue. Sous des arbres fossilisés, de l’eau, vivante. ...

Du même thème