Bianca chez le Docteur Kushima - 5

il y a
5 min
80
lectures
0

Marquise aime se jouer des mots autant que de la vie // Marquise likes to play with words as much as with life  [+]

CHAPITRE 5

Elle entend des pas se rapprocher et retient instinctivement sa respiration. Ce ne sont pas de petits pas martelés par les talons féminins d'une assistante, mais plutôt une foulée solide et régulière, celle d'un homme sans l'ombre d'un doute. Ses yeux cherchent ceux de Kushima mais l'attention de ce dernier est irrémédiablement absorbée par d'autres parties de son corps. 

Imperturbable, il est en train de palper son ventre avec un toucher millimétré déclenchant chez elle, des contractions brûlantes immédiatement accompagnées d'une lubrification mécanique au cœur de son intimité. Bianca n'a d'autre choix que de se laisser happer par cette vague insidieuse qui l'emporte déjà lentement mais sûrement vers un raz-de-marée humide. Le vieux soupire d'aise, à la fois admiratif et flatté devant chacune des réponses qu'elle lui abandonne. 

Immergée dans ces sensations vives, entre plaisir et transgression, Bianca en oublierait presque la présence qui se rapproche quand, au détour d'un mouvement, elle le voit apparaître. Silvestre la regarde, debout, souriant à l'angle du paravent. Le blond est coquin mais son visage est doux. La bosse qui gonfle l'entre-jambe de son pantalon ne laisse aucun doute sur le joli calibre dont il est équipé. Sous son regard ironique, perce la bonhommie d'un garçon sportif et franchement beau gosse. Elle est presque gênée de s'exposer avec aussi peu de grâce à la vue du jeune homme... Parfois, on ne choisit pas, se dit-elle, soudain beaucoup plus humble qu'au sortir de la salle d'attente.

- Alors Docteur, vous aviez besoin de moi pour approfondir l'examen de Mademoiselle de Tocqueville ? dit-il en plongeant dans le regard égaré de Bianca, encore plus rougissante

- En effet, Silvestre, une investigation vaginale profonde et en dilatation me semble judicieuse. Madame présente un utérus rétroversé et un couloir vaginal étroit malgré une excellente lubrification. C'est un parfait cas pratique.

Ces dialogues surréalistes propulsent Bianca dans une sidération toute relative, vite rattrapée par une excitation qu'elle aurait bien du mal à feindre... 

- Je vous invite à prendre place, Silvestre.

- Bien sûr Docteur. 

La voix de Kushima résonne dans ses tempes et se répand comme une onde bouillonnante, licencieuse et obsédante dans son corps et dans sa tête. Bianca, est à la merci de toutes leurs perversions. Elle n'a jamais été capable de lutter. La débauche est un délice dont la morale ne saurait la priver. Cela fait bien longtemps qu'elle en a pris le parti...

- Belle enfant, détendez-vous... Silvestre va bien s'occuper de vous. Considérez que c'est un cadeau très personnel. J'aurais été extrêmement frustré de ne pas vous régaler avant de me retirer de la profession. Et ça fait des années que vos petites minauderies m'y invitent sans oser le dire...

- Je ne vous cache pas mon étonnement, Docteur...

- L'étonnement, je ne sais pas, mais je constate que vous avez, en revanche, bien du mal à dissimuler un enthousiasme fort débordant, mon enfant...

- En effet, Docteur Kushima, la patiente est déjà trempée. C'est joli... rose et gonflé... J'enfonce deux doigts que je presse contre la paroi antérieure, j'appuie sur le pubis. Voilàaaaa... c'est remarquablement souple et tonique... Prometteur. 

- Excusez-moi, c'est ça la gestuelle experte du gynécologue ? Pour l'instant c'est sans grande surprise, nargue la belle allongée. C'est quoi la prochaine étape ? Le speculum ?

- Ma douce, rebellion en vue ? s'esclaffe le jeune interne... Laissez-moi faire, nous verrons bien qui sortira de ce cabinet en chancelant ! 

Sur ces mots, la pression de ses doigts se fait plus dense et s'affirme avec force à l'intérieur de sa chatte. L'interne est d'une habileté et d'une précision qui ne lui laissent aucun autre choix que l'abdication. Bianca est toute entière livrée au plaisir qui s'insinue dans sa chair. La voilà fouillée, troussée... lentement dilatée. En même temps qu'elle s'ouvre, elle sent son vagin palpiter autour des doigts qui s'actionnent dans une rotation ferme et déterminée. Les mouvements s'intensifient doucement et se déploient entre ses parois de velours. Elle accompagne cet écartèlement charnel par de légers mouvements de bassin qui absorbent, plus profondément encore, les caresses qui lui sont assénées. Son con est irradié et s'électrise au contact de l'index et du majeur qui s'emploient à l'étirer sans la moindre hésitation. C'est au tour de l'annulaire de rejoindre le tandem initial dans la chatte gourmande. La jeune femme ouvre spontanément les cuisses pour recevoir ce renfort savamment perpétré. Les sens de Bianca sont en ébullition. Elle accueille ce 3e doigt avec émoi et délices et prie intérieurement pour que l'infirmer s'enhardisse encore.

Alors que les 3 doigts glissent en elle avec une facilité toute déconcertante, Bianca sent soudain une douleur très vive au niveau de son téton droit... À peine a-t-elle le temps de crier qu'un pincement encore plus violent lance son sein gauche. Son piercing prisonnier de la morsure produit l'effet d'une décharge sur son mamelon. Elle relève immédiatement la tête et constate que 2 pinces sont accrochées sur le bout de ses seins, reliées par une chaîne que Kushima tend et détend maintenant avec arrogance pour étirer ses aréoles.

Bianca souffle, un peu sonnée... Rougissante et rudoyée, balance un « Fuck Kushima ! » la voix étranglée, avant de se cabrer, foudroyée par un spasme de désir. Dans le même temps, la main de Silvestre s'actionne munie d'un allié supplémentaire. Ce sont en effet, 4 doigts qui la pénètrent maintenant avec toujours plus de vigueur. Le geste est sûr et maîtrisé, son vagin tellement trempé qu'elle entend sa mouille claquer sourdement entre la paume de Silvestre et sa vulve impudique.

Ses seins tendus la font délicieusement souffrir. Kushima bande et présente son sexe à sa bouche hagarde. Dans un réflexe goulu, Bianca aspire la queue longue et un peu molle du vieux médecin. La voilà qui suce cette bite en même temps que ses seins pointent haut sous la petite torture qui leur est infligée. Des sensations contradictoires l'envahissent mais le désir est toujours victorieux. 

Le sexe de Kushima durcit et coulisse dans sa bouche jusqu'à la faire baver et déglutir. Elle sent les larmes humecter ses yeux mais avale toujours plus profondément la queue du vieux gynéco qui tape contre sa glotte. Celle-ci doit bien avoisiner le double décimètre. Mutine, elle s'applique à soutenir son regard avec hardiesse comme pour lui démontrer qu'elle agit plus qu'elle ne le subit.

- Docteur, la chatte de notre patiente est tout à fait prête maintenant, souligne Silvestre.

- Cette jolie salope a bien mérité sa récompense... Elle l'attend impatiemment... confirme Kushima dans un râle de plaisir.

Bianca remplie jusqu'à la gorge n'est pas en mesure de prononcer le moindre mot. Elle n'a d'autre choix que d'accepter sans déni ces plaisirs inavouables et ne pourrait que remercier ses tortionnaires pour leurs perversions révélatrices. 

La main de Silvestre butte dorénavant à l'entrée de son vagin, comme un bélier sur une porte fortifiée récalcitrante à s'ouvrir complètement. La fraîcheur d'un gel se répand sur ses lèvres et le pouce l'entraîne dans son sillage pour faciliter son introduction. Dans un réflexe, Bianca écarte encore ses cuisses, exerçant même une pression forte à l'aide de ses propres mains sur ses tendons. 

Elle est folle de cette main entière qui s'apprête à pousser sa chair et à la remplir totalement.

Sous la poussée Bianca grogne et gémit, elle sent son vagin gonfler. La voilà fourrée, farcie, garnie, à la merci des manoeuvres expertes de l'interne. Les mouvements oscillent à l'intérieur de sa chatte. Un plaisir indicible la dévore. La main se referme dans sa chair. 

A présent, c'est le poing tout entier de Silvestre qui comble son sexe roulant avec agilité contre ses parois. Le poing frotte et distend inexorablement ses cloisons vaginales. Le sommet des phalanges irrégulières s'imprime sur son antre et la stimulent avec une intensité extatique... Bianca se tort de jouissance et explose, indécente, dans un hurlement de béatitude. Les vannes sont lâchées. Une cascade brûlante s'écoule dans un flot ininterrompu sur l'apprenti gynécologue qui poursuit son ouvrage ajoutant la succion de sa bouche sur son clitoris turgescent. 

Sur la crête du plaisir et de la douleur, Bianca tente de se dégager en vain. L'interne sait... Il ne lâche pas son emprise et déclenche une seconde vague dont la puissance embarque Bianca dans une dimension jamais explorée, aux confins de son intimité la plus crue. À la limite de la conscience, la jeune femme rit, pleure et coule, abandonnant ses dernières forces dans une jouissance vertigineuse.

0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La Terrasse

Hermann Sboniek

C’est une terrasse en bois au-dessus de la jungle Birmane. Elle ceinture une maison construite à flanc de colline. Sa partie la plus large semble posée sur des frangipaniers en fleurs. Puis le... [+]