Aventure extra-ordinaire - Suite 3

il y a
2 min
7
lectures
0
Elle me trouble, le sent-elle ?
Elle m’émeut, son ardeur à désirer m’entraîner à son tour est tellement touchante.
Je la regarde, je sens son regard ‘’allumé’’...
ce désir qu’elle vient d’exprimer me fait ressentir des picotements, des tressaillements...
et je ne puis ignorer l’envie qui me tenaille depuis des heures...
que je dissimule autant que je peux... mais dont elle est consciente, je le sais, et elle en joue.
Elle me fixe avec une telle intensité... son regard est brûlant, presque envoûtant,
le désir en ce moment lui donne une légère pâleur...
Sa main n’a pas lâché mon sexe, bien au contraire, elle resserre son étreinte, elle glisse vers moi, se love dans mes bras... vains dieux, comme j’aime qu’elle vienne se réfugier dans la chaleur de mes bras, sur mon torse... Je reste silencieux...
Des images dans la tête.

« Dis-moi que tu le veux, Vladimir... Ne me fais pas répéter bien inutilement, Je ne suis pas dupe et toi non plus...
Est-ce l'envie, le désir qui... cette petite goutte au bout de ton sexe... Je voudrais me débarrasser de ma pudeur
Et vous faire oublier la vôtre, violentez encore la mienne
Jusqu'à me rendre merveilleuse sauvage.
J'ai un désir qui me devient insupportable... »

De sa main libre, elle attrape ma main, la pose sur son cœur que je sens battre vivement, elle pose sa tête sur mon épaule, elle tient toujours ma main, la fait descendre sur son ventre, la plaque sur son sexe, elle appuie de toutes ses forces, je sens les spasmes de son bas-ventre, je ne sais pas si elle jouit ou si elle coule... mais c'est d'une intensité extraordinaire.
Je ne bouge pas, je ne dis rien... elle semble tellement chamboulée, émue, tendue...

« Dis-moi, toi qui sais tant de choses, l’émotion a-t-elle des limites ?
Sens-tu combien ta présence me comble ?
Sens-tu mon émotion incroyable à te tenir dans ma main ?
Tu ne dis rien, je sais que tu me pousses dans mes retranchements, sans en avoir l’air...
Mais j’ai eu un excellent professeur ces derniers mois...
Vladimir, mon ami si cher, mon amant enfin découvert,
puisque tu joues à ne pas vouloir me dire... ce que je voulais entendre de ta bouche...
puisque je t’ai offert un café comme tu l’aimes,
puisque tu m’as confié ta grande envie de faire pipi,
puisque tu refuses de me demander de te doucher... »

« Pas du tout, tu te trompes, je n’ai rien refusé, tu ne me laisses simplement pas le temps de répondre... »
« Oh l’hypocrite ! Tu m’interromps exprès pour essayer de me déstabiliser... Viens, maintenant, ma salle de bains n’est pas bien grande, mais assez pour toi et moi... »
Elle lâche enfin mon sexe, m’entraîne par la main, je me régale de la voir trottiner devant moi.
Elle se retourne, les yeux emplis d’étoiles, sa respiration est vive.

« Ma tête était déjà folle de tes mots, Vladimir et mon ventre,
ma peau impatiente de tes mains.
Mes mains veulent caresser les tiennes.
Ma bouche veut frôler la tienne...
Mes lèvres veulent découvrir la douceur de ta verge tellement tendue, Je frissonne à ta main sur ma nuque, sur mes reins...
Tu me fais un effet incroyable,
je coule comme jamais je n'aurais cru... »

Tout en murmurant, elle me pousse dans la douche, attrape le pommeau, fait couler l’eau et se plaque contre mon dos.
Elle fait couler l’eau sur ma nuque, puis sur mon torse,
elle saisit à nouveau mon sexe...

« Tu m’as inondée d’envies, tu m’as fait découvrir l’inimaginable...
Maintenant, Vladimir, mon diable, tu peux enfin faire pipi... »
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !