1
min

Avec du sucre

Image de Julien G

Julien G

18 lectures

0

Tout part de là. De ce simple regard d'un inconnu, qui deviens ensuite connaissance, puis bien plus, pour redevenir inconnu. Cependant, cette femme était tout le contraire.
Je vis d'abord une silhouette dans le brouillard matinal, une silhouette comme on peut en croiser a tout les coins de rues. Mais celle ci se rapprochant, je découvrais les traits fins d'un visage féminin. Les courbes envoûtantes et bien tracées d'une création divine.
Ses cheveux bruns érraient dans le vent, et cachaient presque un visage délicieux. Je devinais deux yeux en amande ainsi qu'une bouche voluptueuse.
J'étais subjugué par cet être si simple, et à la fois si complexe. Un mélange entre ange et démon, entre pureté et passion. Pourtant, cette silhouette fini par disparaître.

Une longue période de vide commençait. Je cherchais des regards, des émotions, mais rien de tel. Je me sentais seul au milieu des gens.

Puis, après de longs mois, je la revu. Dans une petite soirée organisée par un ami, je revu cette jeune femme magnifique. Elle était habillée d'une sublime robe noir, sobre mais a la fois si raffinée. Pendant que je me décidais à aller lui parler, elle disparu à nouveau.
Je pensais avoir échoué quand une main se posait sur mon épaule. Elle étais juste derrière moi, un grand sourire au lèvre. Commençais là une grande discussion, sur la culture, sur la vie, sur l'amour.

Je lui avais proposé qu'on se revois, et c'était ce soir dans un café. J'étais maintenant sur qu'il s'agissait de la femme la plus merveilleuse du monde. Cette discussion m'avais éclairé et je n'avais pensé qu'à ça depuis.

Elle commandait un café simple avec du sucre, tandis que je prenais le mien sans. Sa bouche somptueuse s'agitait et me donnais envie de l'embrasser langoureusement. Ce soir là, elle avais quelque chose à me dire.

Bouleversant, je crois que c'est le mot. Elle venais de m'apprendre que son heure étais venue. Gravement malade, mon univers étais sur la fin. Je la pris dans mes bras avant de lui adresser un doux baiser, les mots me manquais.

Nous devions nous revoir aujourd'hui, mais j'avais finalement appris son décès. Je n'étais pas triste pour autant car j'avais connu quelqu'un de formidable.

Malgré les tristes nouvelles, il faut vivre. Prenons entière considération de la beauté intérieure et extérieure des personnes qui nous sont chères. Ne plus voir les choses comme avant, car la vie est plus belle.. avec du sucre.

Thèmes

Image de Nouvelles
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,