Auri sacra fames

il y a
5 min
12
lectures
2

Richard Oberriede  [+]

L’étudiante bolivienne était au secret depuis déjà de nombreuses heures aux seins du Service de renseignement de la Schweizerische Eidgenossenschaft à Berne, au grand déplaisir du responsable du SRC qui craignait avoir dépassé les limites imposées par la Surveillance des services de renseignement du DDPS. Mais la permanence du suivi de la situation bancaire internationale avait été catégorique en l’appelant en pleine nuit. Une étudiante bolivienne de l’École polytechnique fédérale de Lausanne venait de poster sur le site de l’école un article qui pouvait nuire gravement à la Confédération. Il avait pris sur lui de la faire arrêter immédiatement et amenée dans les locaux du SRC. Par la vitre teintée, le responsable observé discrètement l’interrogatoire par un de ses agents de renseignements, un homme d’expérience archétype du bon espion, c’est-à-dire un bon père de famille chauve et bedonnant au visage passe-partout. Sons et images de l’interrogatoire étaient automatiquement enregistrés.
« Bonjour Mademoiselle Yuvinka Ayma, mon espagnol est un peu rouillé. Si vous le permettez, nous discuterons en français ou en allemand, à votre convenance. Il est 4h35 du matin le mardi 06 août 2030. En application de la loi fédérale sur le renseignement entrée en vigueur le 1er septembre 2027 et de l’ordonnance OSIS-SRC, vous êtes invité à répondre à quelques questions. Par avance, nous vous remercions de votre coopération. »
Yuvinka avait été mise au frigo dans cette pièce d’interrogatoire depuis trop longtemps pour ne pas être excédée par la situation.
« Je ne comprends pas ce que je fais là. J’ai été arrêtée en pleine nuit dans ma chambre d’étudiante et poussée dans une voiture qui a roulée des heures. Je ne voyais pas l’hospitalité suisse comme cela ! »
« Même si notre intervention vous semble cavalière, soyez assurée de la légalité de notre intervention et du respect de vos droits d’invitée de la confédération. Si vous répondez clairement à nos questions, nous vous ramènerons chez vous, dans les meilleurs délais. »
« Vous voulez dire en Bolivie ? Vous voulez m’expulser ? » dit-elle sur un ton plus inquiet.
Voyant une crainte à exploiter, l’interrogateur en profita.
« Nous n’en sommes pas encore là. Répondez honnêtement et nous vous ramènerons dans votre chambre à l’école polytechnique. Avez-vous posté hier soir un article sur le site de l’EPFL ? »
Yuvinka semblait sidérée.
« C’est pour cela que j’ai été arrêtée. Pour un article humoristique de chimie sur le site des étudiants de mon école ? »
L’interrogateur présenta une tablette.
« Il s’agit de cet article. Le reconnaissez-vous ? »
L’étudiante prit la tablette et se mit à lire tout haut en se tournant vers la vitre teintée :
« Nouvel étalon monétaire.
Depuis la fin de la convertibilité du dollar en or en 1971, le grand public a quelque peu oublié qu’un des piliers de la stabilité des monnaies est l’existence d’un étalon monétaire métallique. On désigne sous ce nom le poids de métal précieux qui sert de base à l’unité de compte d’un système monétaire. Dans les sociétés modernes actuelles, on entend par étalon monétaire la monnaie qui a cours légal illimité, c’est-à-dire celle que le créancier doit accepter, en payement de sa créance, quel que soit le montant de celle-ci (le dollar ou l’euro par exemple). L’or est mondialement adopté comme système monométalliste impliquant un pouvoir libératoire illimité. C’est pourquoi la plus grande partie de l’or mondial est thésaurisée par les banques centrales et sert aux transactions financières internationales.
En tant que métal, l’or a de nombreux avantages pour être un étalon monétaire :
- préciosité due à sa faible production minière annuelle lui assurant sa stabilité en valeur.
- inertie chimique à température ambiante dans des conditions naturelles. L’or est insensible à l’oxydation.
- ductilité facilitant son façonnage.
- forte densité impliquant une forte valeur sous un faible volume vu sa rareté.
Le système de convertibilité de la monnaie en or aurait l’avantage de stabiliser les monnaies les unes par rapport aux autres et d’éviter les brutales fluctuations de change Dollar-Euro-Yen-Yuan, par exemple.
Mais à nouvelle ère, nouveau métal car le développement des sciences et techniques est en passe de détrôner ce roi des métaux, remplacé par le plus léger : le lithium.
Ce dernier a pourtant de nombreux désavantages physico-chimiques :
- il fond à 180° Celsius et bout à 1400° Celsius. Gare aux incendies bancaires.
- il s’oxyde promptement à 200°Celsius en présence d’humidité. Cela ne faciliterait pas le travail des pompiers.
- sa densité est de 0,59 : un lingot de lithium flotte sur l’eau. Un trésor englouti ne le resterait pas longtemps et se disperserait sur l’océan.
- il décompose l’eau à température ordinaire. Un trésor en lingot flotterait donc peu de temps avant de s’oxyder. Les transports bancaires intercontinentaux ne se feraient pas sans risque.
Mais, pour usurper le trône du plus noble des métaux, le lithium ne manque pas d’avantages :
- la rareté de ce métal léger est due à l’extraordinaire lenteur de sa création par nucléosynthèse interstellaire.
- la légèreté du lithium rendrait le transport de fond plus facile pour les transporteurs et les voleurs.
- c’est l’élément indispensable aux batteries actuelles de fortes capacités.
- les 7% d’isotope 6 que contient le lithium naturel est un élément indispensable à la production de bombes thermonucléaires de puissance illimitée. Un trésor bancaire public sous forme de lingots de lithium serait une arme de dissuasion économique et militaire.
- cet isotope 6 du lithium est le carburant indispensable aux centrales électriques thermonucléaires, comme les derniers résultats de l’expérience internationale ITER à Cadarache viennent brillamment de le prouver. Les pays qui feront des stocks de lingots de lithium se mettront ainsi à l’abri d’une crise énergétique pour les siècles futures.
-pour finir, certains sels de lithium sont employés en psychiatrie, notamment comme traitement de la psychose maniaco-dépressive. Cela ne pourra que ravir les économistes qui somatisent face aux fluctuations monétaires. Le nouvel étalon-lithium permettrait d’éviter les grandes dépressions dans tous les sens du terme.
Bien que la rédactrice de ce texte n’ait aucune dent contre l’or, elle se permettra de conclure cet article par ce slogan : soyons léger, abandonnons le système aurifique. »
Ayant fini sa lecture, elle fixa du regard la vitre teintée.
« J’espère qu’il y a derrière cette glace quelqu'un qui comprend l’humour, même s’il est technique ! »
« C’est à moi qu’il faut parler, mademoiselle. » dit l’interrogateur. « Votre pays, la Bolivie, a les plus fortes réserves de lithium du monde et vous suggérez d’abandonner l’étalon-or. Au risque de déstabiliser le système bancaire auquel la confédération est très attachée. Vous vous permettez de faire un mauvais jeu de mot sur le système aurifique, homonyme d’horrifique. Je vous rappelle également que la confédération lutte contre la prolifération des armes de destructions massives. Quelques bonnes raisons pour ne pas trouver votre article très amusant. »
L’interrogateur reprit la tablette des mains de l’étudiante et chercha un document sur l’écran. Puis il lui retendit la tablette.
« En application de l’ordonnance OSIS-SRC de 2027, acceptez-vous la suppression automatique de l’ensemble des informations susmentionnées portant atteinte à la sécurité de la Confédération Suisse. Si oui, veuillez apposer votre signature. »
Bouche bée, dans un état second, Yuvinka signa sur la tablette.
« Merci de votre bonne volonté. En nous pressant un peu, nous ne vous ferrons pas rater vos premiers cours de la journée. Je vous souhaite la pleine réussite de vos études au sein de l’École polytechnique fédérale de Lausanne. »
Le responsable du SRC fut soulagé car il n’aurait pas un rapport sur le dos de la Surveillance des services de renseignement. Il entra dans la pièce de l’interrogatoire et alla serrer la main de l’étudiante.
« Au nom de la Confédération, je tiens à vous remercier personnellement de votre coopération. Bon séjour en Suisse. »
L’étudiante regarda le responsable des renseignements et lui dit :
« Puis-je vous raconter un épisode de l’histoire sud-américaine. En 1532, le dernier empereur Inca, Atahualpa, est fait prisonnier par traîtrise par le conquistador Pizzaro. Comprenant sa cupidité, l’Inca propose à Pizarro d'acheter sa liberté contre de l'or. Il fait remplir d’or à mi-hauteur une pièce de plus de 6 mètres sur 5. Malgré la plus grande rançon de toute l’Histoire, cela ne lui a pas sauvé la vie. Auri sacra fames !»
Le responsable du SRC comprit parfaitement l’allusion.
« Lithium sacra fames, est-ce mieux ? Vous êtes libre. »
Il sortit de la pièce en se demandant si un nouvel empire Inca du lithium n’aller pas un jour dominer le monde. Cette pensée le déprima. Il se dit qu’il ne fallait pas qu’il oublie de prendre ce soir ses sels de lithium.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Rupello O
Rupello O · il y a
Merci. Mais je comprends un peu le jury de sélection. Texte trop technique, pas assez littéraire. Je suis tout de même content de l'avoir imaginé. J'ai plus mal digéré le refus de "La tentation de Jeanne". Mais si l'on veut choquer, on prends un risque. C'est logique quelque part car je trouve que le niveau général des textes est encore plus haut depuis le confinement. Les auteurs ont eu du temps pour écrire. La concurrence est rude. Il est cohérent que des textes ayant une meilleur maîtrise de la langue, comme vos textes, sortent du lot. L'imagination ne peut suffire. Merci pour vos encouragements.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un texte qui a mon avis aurait mérité une sélection. Je suis venu en sel... et au galop pour lire et voter.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

De Luxe

Konee Sept

A la base je ne voulais pas y aller. Et puis ils en ont parlé aux informations de vingt heures, c'est passé en première page de tous les journaux quotidiens et en quelques... [+]


Nouvelles

Sentinelle

Patrick Ferrer

« Saloperie d’atomoteurs ! »
La voix grésillant dans les écouteurs me sortit de l’état de veille. Il me fallait environ deux millisecondes pour être opérationnel. C’est... [+]