Au coin de la rue

il y a
1 min
96
lectures
5

Bonjour :) c'est le plus simple non? et pour faire court: 1 fiston, j'habite Arles (France), y'a aussi eu ma naissance en 1969 (le 24 mars), et j'aime passer beaucoup beaucoup beaucoup de temps ... [+]

Je roulais seule, j’étais perdue dans mes questions,
vous savez celles que l'on se pose juste par impressions...
Perdue dans ma voiture, mon cœur soumis pesant
Livré aux interrogations...
ne sachant plus quoi dire, quoi penser, quoi... quoi... quoi
Et puis je vous ai vue,
Vous souriiez, Madame, vous étiez juste belle,
Vous étiez lumineuse...
Vous m’avez rappelé les miens, le parfum de violette,
La douceur du simple quotidien,
Lorsqu’on attend plus rien parce qu’on a déjà tout... perdu
Vous étiez belle, levant vos yeux plissés,
guettant quelques nuages
Sous ce ciel de dentelles,
Par delà la ruelle,
Vous étiez juste belle, vous respiriez l’été
La pleine sérénité,
Cette beauté limpide façonnée par les ans...
Je vous imaginais au bras de votre amant...
Je souris à nouveau, songez juste à l’instant...
Je vous imaginais berçant quelques enfants,
Cueillant quelques époques...
Le sourire à vos lèvres a séduit mon humeur
Comme on pose son rêve tendrement sur les cœurs...
Alors de tous mes doutes j’ai fait une pelote,
Vous filiez votre route... j’étais juste une idiote
Au chevet de ma vie, vous marchiez tout en paix,
Au chevet de la vôtre aurais-je pu parler?
Vous étiez tellement belle, je ne vous connais pas
Etiez-vous bien réelle lorsque je vous ai vue ?
Ce n’est pas ma voiture qui a du ralentir
Mais bien plutôt mon cœur qui vous voyant sourire...
s'est suspendu à l'arche, attendant une danse...
Depuis je pense à vous, je pense à mon enfance,
Je revois les journées, les billes en porcelaine,
le soleil de l’été...
La douceur des automnes enveloppant ma voix...
Vous étiez vraiment belle comme l’étaient les anciens...
Gravant dans leurs entrailles des bonheurs de fusain...
Vous m’avez rappelé, vous m’avez retenue
Sublimant ma journée juste au coin de la rue...
Vous étiez naturelle,
inconnue de l'instant...
vous serez éternelle à conter mes serments.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,