"Arrête la télé vous révèle !!" - Marla vous dit tout !!

il y a
3 min
61
lectures
3

ALIAS DRILLER_KILLER Malaise. Glauque. Horrifique. J'aime tranposer des émotions cachées quelque part en chacun de nous. La petite part de monstre enfouie, la petite voix qu'on fait tous ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Comme un de mes autres textes, ce récit est une réponse à un défi sur un autre site. Nous devions retranscrire une interview d'un écrivain aussi célèbre que le plus célèbre de vos écrivains préférés.
.................................................................................................................

Bonjour à tous chers lecteurs ! Aujourd'hui, pour votre plus grand plaisir, je vous dévoile, en exclusivité, l'interview que j'ai réussi à obtenir de Jay Padbol !! Le célèbre, le sans pareil Jay, qui a publié aujourd'hui déjà pas moins de treize titres ! De " Les bananes ne sont pas des agrumes" à " Jean-Michel a perdu son chien", Jay a fait du chemin, je n'ai pas besoin de vous rappeller que cinq de ses récits sont des best sellers !
Voici pour vous, lecteurs et lectrices assidus, nos échanges !

Marla: Jay, vous venez de publier le très attendu "Les petits pains dans le couloir", comment vous est venue cette idée farfelue?

Jay: J'ai pas de mérite m'dame, je parle dans ce livre d'une femme de mon immeuble, ouai voyez je vis dans un bloc, comme le commun des mortels. Donc cette tarée, elle nous emm***, mais quelque chose de bien voyez. Un soir j'ai commencé à écrire un texte sur les pâtisseries orientales des Pyrénées, et voilà t'il pas qu'elle s'est mise à toquer à la porte, mais genre comme une malade ! J'ai eu peur, mais j'ai quand même ouvert, et j'ai pas eu le temps de répondre que je recevais un petit pain dans la figure... voilà, l'inspiration parfois elle est juste là, derrière la porte, où ici en l'occurence derrière un petit pain...

Marla : Ha ! On s'y attend pas à celle là !! ( rires) Vous identifiez vous à votre " héros", monsieur Morfal ?

Jay : Midentifier à un vieux en pantalon velour et en couches? M'identifier à un homme qui mange ses vieilles croûtes de fromage dans la rue en léchant le papier ? M'identifier à un voleur de prospectus ? Mais bien sûr ! Mon rêve c'est d'être M'sieur Morfal !

Marla : Je ne sais pas si c'est ironique ?

Jay : Iro je sais pas mais niqué ça oui !

Marla: De nombreux lecteurs du comité test de votre maison d'édition " Va lire ailleurs si j'y suis" ont été choqué par la fin du livre, pouvez vous nous dire pourquoi cette fin ?

Jay : pourquoi pas? On s'attend toujours à une fin à la Scoubidou, ou à la Twilight, mais pourquoi ? Est ce que monsieur Morfal aurait dû faire l'inverse ? Est- ce qu'il aurait dû ignorer les petits pains ?

C'est difficile à expliquer ici, je ne veux pas spoiler mes nombreux et merveilleux lecteurs, et j'ai surtout pas le courage d'argumenter, j'ai pas eu mon petit pain ce matin...

Marla : je comprend, c'est bientôt terminé. Comment vous est venue cette idée d'écrire vos romans, ils ont un style particulier, alliant humour et horreur, c'est un exercice difficile quand même !

Jay: humour ? mais il n'y a pas d'humour dans mes livres ! Ou alors je m'en rends pas compte...Toujours est-il que j'ai commencé tôt, à 59 ans. J'étais dans mon canapé, à croupir après ma journée à l'usine, et ma télévision était morte! Je déprimais, je courrais dans l'appart', en état de nervosité extrême, quand je suis tombé sur une feuille de papier. J'ai écris une lettre au vendeur de télé, et je me suis rendu compte que j'avais adoré écrire plus de cinq lignes... Pas d'explication romanesque, pas d'auteur inspirant. Je m'ennuyais c'est tout. Vous avez des petits pains ?

Marla : Non désolée... auriez vous un dernier mot pour vos lecteurs ?

Jay : Merci, merci du temps que vous accordez à mes livres, de l'indulgence que vous m'accordez dans vos lettres, des menaces que vous m'envoyez, surtout à la parution de "La télé c'est d'la merde", merci beaucoup à tous !

Marla: et merci à vous pour cette interview !!

Jay : interview? on n'est pas là pour déjeuner?.

Propos recceuillis par Marla Labar, en juillet 2018.

Découvrez toutes nos interviews d'auteur dans l'édition prochaine! Edition spéciale auteurs ringards.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !