Année 3312 : Partie 2

il y a
5 min
21
lectures
7

Demat :) Le prénom que l’on m’a attribué le jour de ma naissance est celui de Romane. Le navire Terre a effectué 15 rotations autour du soleil depuis ma naissance. À bord de cette planète  [+]

Chapitre 2 : Silliva


L’ascenseur de Xora s’arrête. Les portes s’ouvrent sur une ville aérienne enveloppée d’une bulle géante. Xora est arrivée dans la 5ème Aéro-pollutio. Les gens marchent librement dans la rue, sans se soucier qu’ils sont à quelques olipads du sol («olipads » est une unité de mesure qui est proche du mètre.) Les jeunes s’amusent avec leur portable nouvelle génération (évidemment ces téléphones sont fabriqués avec des produits recyclés). Dans le ciel, des motos volantes nommées goélands survolent la ville, accompagnées de leurs pilotes.
Xora se dirige vers son appartement construit entièrement de feuilles. Sa fille l’attend sans doute avec impatience pour lui montrer ses bons résultats qu’elle a eu dans la matière « astronomie », à l’école.
Elle pousse la porte et une autre porte, et encore une autre porte. En parlant de portes, celles-ci sont fabriquées en boîtes de conserves qui jonchaient le sol de la Terre. Elles ont été recouvertes d’une substance supplémentaire, mais personne ne veut en dévoiler le secret, par peur que des gens la perfectionnent et l’utilisent pour polluer encore plus la planète.
Xora ouvre la dernière porte qui la mène dans son salon. Sa fille, Silliva est plongée dans un livre d’aventures et de voyages intergalactiques. Sa mère l’interpelle :
« C’était bien l’école, aujourd’hui ? »
Silliva regarda sa mère avec un soupçon de malice au fond de ses yeux vert sombre:
« La prof m’a mis 20/20 à mon évaluation, et elle a écrit sur ma feuille : « Je vois bien là un esprit plein d’étoiles. Mme Xora Dalir doit être heureuse que sa fille aime autant l’espace qu’elle. » T’as vu maman, un jour, moi aussi je serai astronome et j’aurai les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles.
- Je suis très impressionnée! Même moi je n’avais pas de si bonnes notes. Tu seras sans doute la meilleure astronome de tout l’Univers. »

*****

Xora remplit des fiches compliquées, et Silliva s’est replongée dans son roman. Silliva met fin aux réflexions de sa mère tout à coup en s’exclamant :
« Maman, dans mon livre, ils disent qu’ils ont inventé un vaisseau se déplaçant par la pensée. Moi, je pense qu’il faudrait des centaines de personnes pour qu’une pensée assez forte puisse déplacer une masse si importante. »
Xora se fige soudain. Un vaisseau spatial se déplaçant par la pensée... Elle répond :
« Silliva, cela me rappelle une expérience faite dans le passé, mais elle n’avait pas fonctionné. On l’avait appelée le « soulever-pensée ». Il fallait utiliser une boule magnétique comme transmetteur, mais pour les pensées, on n’avait pas vraiment trouvé la solution. Alors, l’expérience est partie aux oubliettes.
- Tu sais maman, ce n’est qu’une idée trouvée dans un livre, alors.... ce n’est peut-être pas la peine d’y songer.
- Mais si !
- Alors, je t’ai donné une idée qui pourrait sauver le monde entier ? Enfin, une idée, que vous aviez déjà eu.
- Absolument ! Tu m’as donné l’envie de ressortir cette expérience du placard. »
Xora aurait voulu rajouter « Mais pas tout à fait le monde entier ». Elle ne voulait pas décevoir Silliva. À l’ASAN dans son laboratoire, Xora étudiera seule cette idée. Mais il faudra d’abord que le lendemain, elle dirige avec son équipe la «celeritate-lux 03 » dont quatre astronautes sont à bord. Mais, Xora ne veut plus penser aux choses sérieuses. Elle prend son dîner avec enthousiasme avec sa fille et va se coucher.




Chapitre 3 : Dilian



« Xora Dalir et ses collègues sont au cœur de la grande salle informatique de l’ASAN, commença Silliva devant les autres enfants assis autour d’elle. Ils ont le regard fixé dans un télescope géant. Ils regardent la traversée des quatre astronautes qui sont dans la «celeritate-lux 03 ». Les quatre astronautes sont : Ginny Kal, Somo Jons, Clira Bini et Viti Dine. Pour l’instant, l’opération se déroule à merveille. Le décollage s’est déroulé sans encombre. Ils sont maintenant à la ceinture de Kuiper.

Mais à partir de maintenant, tout commence...

Vers 10h30, le vaisseau vibre légèrement. Les scientifiques disent que ce n’est rien, c’est tout à fait normal.

À 10h51, une pièce du vaisseau se détache et se dirige vers la gauche du vaisseau. Derk Lone, un scientifique, prétend que cette pièce était mal fixée mais qu’elle ne peut pas faire de dégâts importants dans le vaisseau.

Vers 11h02, le vaisseau tangue légèrement vers la gauche et l’astronaute Viti Dine s’aperçoit que des étoiles tournent anormalement autour de quelque chose de noir.

À 11h15, le vaisseau ne trace plus la direction normale et se dirige de plus en plus vers la gauche, vers cette « chose » noire. Les scientifiques essaient de trouver une réponse théorique qui expliquerait cette inclinaison. D’autres scientifiques essaient de rassurer les astronautes qui commencent à paniquer.

À 11h23, le vaisseau tangue de plus en plus et il fait très vite la même rotation que les étoiles autour de cette « chose ». Le vaisseau se dirige de plus en plus au centre de cette « chose », quand Xora Dalir murmure :
« Ce ne serait pas un trou noir... »
Xora pense que son idée est idiote car on sait depuis longtemps qu’il n’y pas de trous noirs autour du Système Solaire.
Romanoe s’exclame :
« Tout convient à un trou noir ! L’attraction des étoiles autour de quelque chose d’invisible et la gravité qui fait chuter les astronautes ne peuvent être créés que par un trou noir ! »
Puis, en parlant aux quatre astronautes :
« N°5.698, forcez le vaisseau à échapper au trou noir ! »
Les quatre astronautes se mettent au travail. Ils tentent le tout pour le tout, ils manient les commandes, coupent des fils, ils s’épuisent de plus en plus à essayer, essayer et encore essayer de faire l’impossible, quand Ginny Kal murmure, le souffle court :
« Impossible... La force de gravité est beaucoup trop forte... »

Les quatre astronautes ne parlent plus. Ils regardent la force noire les aspirer.

Puis, à 11h57, les scientifiques ne voient plus les astronautes dans leur télescope géant. Derk Lone appelle :
« Ici l’ASAN des États-Unis, n°5.698, répondez... »
Pas de réponse.
« Ici l’ASAN des États-Unis, vaisseau celeritate-lux 03, répondez... »
Toujours pas de réponse.
« Ici l’ASAN des États-Unis, n°5.698, répondez... »
Il n’y a plus rien. Le vaisseau a disparu.
Les scientifiques s’observent. Ginny Kal, Somo Jons, Clira Bini et Viti Dine ont été aspirés dans un trou noir. Et toute l’équipe de l’ASAN se sent responsable. »

*****

Le récit de Silliva est terminé. Dans l’immense cour de récréation, toute sa classe la regarde, (sauf la maîtresse), les yeux ronds. Puis, elle rajoute :
« Voilà ce que m’a dit ma maman, c’est la pure vérité. Vos parents vous l’ont peut-être déjà dit, que les scientifiques ont perdu de vue ces quatre astronautes engloutis dans un trou noir... »
Dilian, le meilleur ami de Silliva, grelotte. Ce trou noir lui fiche une sacrée frousse. Il empoigne Silliva par le bras et lui dit :
« Viens, laissons les autres avant qu’ils ne te mitraillent de questions. »
Silliva se laisse faire. Elle sent la main de Dilian trembler. Après être sûre que personne ne les entende, Silliva dit :
« Tu as peur du trou noir, n’est-ce pas ? »
L’orphelin bafouille quelques mots :
« Mais... je... n’ai pas du tout, je... n’ai pas peur...
- Arrête, Dilian, ça sent le piment aux mensonges à plein nez ! s’exclame Silliva. Ne t’inquiète pas, je comprendrais très bien si tu avais peur. Même un Maître du Monde aurait peur aussi.
- Tu crois vraiment ?
- Mais bien sûr ! Ce n’est pas une honte d’avoir peur ! Au contraire !
- Bon, d’accord, j’ai un peu peur... Toi, tu ne dois pas avoir peur, sans doute ?
- Si, un peu, répondit Silliva. Mais je sais que ma mère va tout faire pour trouver une solution. »

La sonnerie de l’école retentit soudain. Dilian et Silliva se dirent au revoir. Ils passeront la nuit du lendemain chez Silliva. C’était le début des vacances scolaires.

*****

Le lendemain, Silliva et Dilian passent toute la soirée à regarder des films sur une moty (une moty est une télé recyclée). Silliva mange une boîte de chips, mais Dilian préfére les cacahouètes. Assis sur des coussins moelleux d’un canapé-lit, ils papotent longuement de tout et de rien, puis regardent des films. Soudain, une information parle dans un rédifogre, (c’est un talkie-walkie relié aux informations d’urgences. S’il y a un danger, quelqu’un parle dans ces talkies walkies). Cette voix dit :
« Le trou noir Léovik est apparu à la ceinture de Kuiper, et s’est encore rapproché de la Terre. »
Dilian se retient de frissonner...
Ils ne se disent plus rien et regardent la moty, l’air absent.





(À suivre dans la partie 3)

7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !