Anima

il y a
5 min
10
lectures
1
Epilogue
Je ne sais pas ce qui m’a poussé à commettre autant de crimes. L’énergie obscure de ma découverte ou mes pensées ? « Merci Survivant ! »
Le survivant qui avait détruit la cité ne m’adressa aucuns regards particuliers mais, je ne pouvais le laisser vivre. Il se mit à fuir. D’un geste de main, je lui fis stopper sa course. Il fut effrayé par ce que je venais de produire. D’un bond, je rejoignais la petite colline où se trouvais l’animal.
« Où est-elle !!! Où est la pierre !!! » Il ne répondait pas. Je fis soulever une roche au-dessus de sa tête puis, la lâcha. L’anima, lui, esquiva la chute, sortit son arme et tira une flèche. Il fit cet ensemble tellement rapidement que je n’eus le temps de réagir. La flèche s’introduit dans mon corps et, le sang coula. Je vis alors dans ses yeux une lueur que j’avais déjà vue auparavant il y a très longtemps. La première goutte de sang tomba et, je tombai à terre, mort assassiné par une créature de ma découverte.




Cela faisait environ 30 ans que j’avais découvert ce joyau. J’étais tellement fier de moi sur ma découverte que je ne l’avais révélée à personne. J’étais dans un taxi. Il me ramenait de l’aéroport, où j’avais quitté le lieu où j’ai trouvé ma pierre. Je lui demandais de s’arrêter et, je sortis du véhicule.
Une fois que le taxi fut hors de portée, je sortis de ma poche un joyau bleu. Je lui avais déjà donné un nom : la pierre Anima.
« Qu’est-ce que tu vaux toi ? » Je partis à mon laboratoire. Les rues ne semblaient pas avoir été entretenues depuis des siècles. Plusieurs chats vagabondaient dans les rues à la recherche de proies à capturer.
J’introduis la clé dans la serrure et, ouvris la porte.

5 mois plus tard
Test n°1 Je lançais la caméra et, parla.
« Cette chose à de grandes capacités psychologiques, elle perturbe le cerveau animal et les pousses à s’échapper, à devenir libre. »
Un miaulement de chat me fit sursauter et, la fiole qui contenais un liquide extrait de la pierre tomba et se brisa. Je fis sortir l’animal et, alluma l’ordinateur. Je mis la pierre dans le scanner. L’image du rendu était blanche. Un deuxième test et, même résultat.
Ce fut ce jour où, je me rendis compte que le sol était nettoyé. C’était ce fichu chat : il avait lapé le liquide.
La bête commença à s’affoler. Je me mis à fouiller dans mes affaires pour trouver mon fusil. Une voix sombre résonna dans ma tête. « C’est trop tard vieil inconscient. » Il avait été transformé en humain. Je demandai apeuré : « Mais, Qui êtes-vous ?
-vous nous avez volé la pierre !! Rendez là » Un chat vint se poser à la fenêtre puis, un autre, et un autre. Ils avaient les yeux rouges, rouges couleurs sang.
La pierre était sur mon bureau, installée dans son étui de verre. La créature le distingua et, sortit une longue lame pour me menacer avec. Je n’aurais jamais su à quoi ressemblait le monde des ténèbres. La lumière projetée de la pierre grandis de lueur à une vitesse phénoménale. La caméra qui étais branchée à l’ordi, prêtes à partager la vidéo.
Un goutte de sang gicla de mon corps et, tomba sur la touche qui envoya le message du clavier. Le message fut publié et, Grâce au flash, la créature redevint le chat qui avait entrainé ma perte.

Une seule personne étais au courant de la perte d’Anima.

 

 

 

 

 

5 ans plus tard

Je visionnais la vidéo pour la sixième fois. Elle m’avait été envoyée par un certain Anima et je ne comprenais toujours pas pourquoi moi, Détective Gribouillon, l’un des seuls de la ville.

 

Mais, je suis détective et c’est un peu mon boulot. Un papier journal se glissant sous la porte.

« Les chats de la villes tués. Cette chose en est-elle responsable ? » Je me demandais en lisant l’article si ceci avait un lien avec la vidéo. Il avait disparu à cause d’un anima (créature mi- humaine mi- animale) alors.... Non, ça n’a aucun sens.

Je décidai donc de me rendre à sa maison. J’étais moi-même un anima, j’avais le don de me changer en chat lorsque je le voulais  mais je n’ai jamais révélé mes capacités à qui que ce soit. La bâtisse ne semblait pas avoir été  détruite. Elle était comme je le pensais, grande mais pleine de mystères à découvrir. La porte était malheureusement fermée à clé donc, je fus obligé de la forcer. La porte éclata et se déverrouilla.

Elle avait été rongée par les bêtes.  Je retirais la poussière de ma veste et avança dans la pièce.

Sur le bureau se trouvait une fiole pleine d’un liquide jaunâtre accompagnée d’un papier vierge. Je m’approchai et, le bureau vibra et, la fiole éclata. Le liquide vint se poser sur le papier. La feuille l’absorba puis, rejeta une espèce d’encre noire. Les fils d’encre coulèrent sur presque la totalité du papier puis, jusqu’à en former un nom. « James Jackan »

Je quittai la pièce et retourna chez moi. D’après les pages de la ville, c’était un homme d’affaire et d’après le journal, il avait disparu sans laisser de trace. La photo de l’article attira mon attention. Il y avait dessus une tête qui semblait être le sujet principal de l’affaire. Anima. Je n’avais aucune piste fiable. Où étais Anima, étais-il mort ?

Soudain, la lumière s’éteignit d’un horrible grésillement sourd qui retenti de toutes les fenêtres. C’était la « chose » des journaux qui était suspecté d’avoir tué les chats de la ville.

 

 

 

 

 

Une autre créature à peu près semblable et armée apparut à son tour. Elle bondit sur la première et essaya de l’attaquer de sa longue lame.

La première esquiva le coup et sortit à elle aussi une lame. Les deux lame se frappèrent une à une dans un combat à mort. La deuxième parvint alors à planter son arme dans le corps de l’adversaire qui, poussa des clameurs horribles sous le choc.

Moi, j’étais dehors, observant le combat sanguinaire, armé de mon fusil.  Je levai mon arme et, tira. La première chose arrêta la balle de sa main et vint l’envoyer à son adversaire. La balle releva la capuche au monstre. Ce monstre en question, c’était Anima. Il cria : « Fuis pauvre inconscient. » La deuxième d’un sombre ricanement, bondis sur son adversaire et planta son arme dans le corps d’anima.

Je suivi ses paroles à la lettre. Lorsque je fus assez  loin, la créature encore vivante sortit de la maison. Je fuis de peur que la chose ne me rattrape.

A terre se trouvait une lettre. Surpris, je la pris et lu le nom à qui elle s’adressait. « James Jackan » Je retournais chez Anima. Sur son bureau se trouvait aussi une arme : un fusil. Je n’avais le temps de vérifier s’il était chargé. La créature était surement à ma chasse.

Je me rendis donc à l’adresse qui était indiquée sur la lettre.

 

 

 

 

 

 

 

J’étais arrivé bien trop tard. L’adresse existait bien mais, il n’en restait plus que des cendres. Elle avait été détruite bien avant. Je vis alors, une étrange pierre bleue sur le sol. Je la pris et remarqua une chose. C’était la découverte du professeur : c’était la pierre Anima. « Ceci ne t’appartient pas démon. » La chose apparut. Il lança un sortilège et la pierre disparut. Je levai mon arme et tira plusieurs balles. Lui, répliqua avec sa lame. Lorsque la balle et la lame prirent contact, l’épée implosa et tout s’assombrit. Tout était noir : c’était le néant

 

« Ton âme appartient à Samaël : notre maitre.

-Qui êtes-vous ?

-Ton maitre.

-Quoi ?

-Tu es son serviteur.

-De qui ?

- Samaël.

-Qui ?

- Satan. »

Un tout petit coin s’éclaira puis, une créature cornue apparut l’intérieur. Il avait de grosses mains poilues et griffues. Il était armé d’une grande épée remplie d’une énergie sombre.

Je ne contrôlais plus mes pensées.

Il ne m’adressa aucuns regards. La vision s’estompa.

Le démon contrôlait toujours mon corps. Anima arriva « Où est la pierre !! » en distinguant la couleur de mes yeux, il continua « Oh non, c’est... c’est impossible.

Fin

1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !