5
min

Anachronismes - meilleurs amis

Image de Robyn Erzec

Robyn Erzec

16 lectures

3

PRESENTATION

Ma famille de personnages est très particulière.
Je ne sais pas si on peut dire qu’elle est humaine, moi je la qualifierais « d’extra humaine » puisqu’elle vient bel et bien de notre planète, que tous mes personnages ont l’aspect physique des autres bipèdes, mais que cela s’arrête là.
Apparus sur Terre en même temps que le premier homo sapiens, en Afrique de l’Est, ils ont évolué différemment de celui-ci.
Quand l’homo sapiens a le sang rouge et un cœur qui bat, mes personnages ont le sang bleu cobalt et un cœur qui ne bat que très peu (environ 21 battements par jour) ; l’homo sapiens se voit dans un miroir et a une ombre tandis que mes personnages n’ont ni reflet, ni ombre ; si comme l’homo sapiens, ils peuvent se blesser, être malades ou encore souffrir d’handicap, mes personnages ne vieillissent pas et ne peuvent pas mourir, ils traversent le temps et l’histoire pour l’éternité...

GENRE : Fantastique, anticipation, Uchronie

PERSONNAGES CENTRAUX DE L'EPISODE :
Lilas Erzec
- Age physique : entre 21 et 25 ans
- Nationalité : martiniquaise
- Peau : couleur chocolat
- Taille : 1,54 mètre
- Svelte, cheveux noirs, yeux verts
- Elle est très sportive mais très réservée

Mégane Erzec-Kalkeubrenneur
- Age physique : entre 27 et 32 ans
- Nationalité : wallone
- Taille : 1,69 mètre
- Assez maigre, cheveux noirs, yeux bruns
- C'est ce qu'on appelle "une nerd", une intellectuelle qui déteste le sport par-dessus tout
- Signe particulier : elle a un tatouage en forme d’ailes d’ange qui lui couvre tout le dos

Sven Erikatacarsson
- Age physique : entre 27 et 32 ans
- Nationalité : suédoise
- Taille: 2,07 mètres
- Cheveux blond, yeux bleu-vert
- C'est un excellent sportif de haut niveau qui n'aime pas vraiment les choses d'ordre intellectuel

LIEN ENTRE LES PERSONNAGES :
Mégane et Sven sont meilleurs amis et malgré leurs caractères complétement opposés, sont très souvent ensemble, ils sont "comme chien et chat", ils passent leur temps à se piéger mutuellement. Sven est l’entraineur sportif de Lilas avec laquelle il a notamment ramené de nombreux trophées pour l’équipe de hand féminin du Neue Aalhen-Hand Club entre 2030 et 2070. Il est le coach de l’équipe, elle est capitaine et joueuse star internationale. Lilas a pour parents deux mères qu’elle désigne l’une par « Maman A » (celle qui l’a portée pendant 9 mois), et l’autre par « Maman B » (celle qui lui a transmis son « androphobie », la phobie du genre masculin). Lilas est incapable d’adresser la parole à un homme qu’elle ne connait pas.

LIEU DE L’HISTOIRE :
Neue Aalhen, mégalopole tentaculaire du sud-ouest de l'Allemagne où les transports individuels motorisés sont proscrits.
Créée par le patriarche de ma famille de personnages vers le début des années 2020, ce n'est qu'une petite bourgade très influencée par sa grande voisine Stuttgart, mais petit à petit, au fil des décennies et de l'implantation de la famille dans la région, elle n'a cessé de grandir jusqu'à absorber sa rivale, et ses voisines, Böblingen, Esslingen, Vaihigen qui deviendront alors de simples "grands quartiers" de Neue Aalhen dans les années 2050.

BONNE LECTURE

-- PREMIERE PARTIE : ANACHRONISMES ---------------------------------

Etats-Unis d’Europe
Ville de Neue Aalhen (ex Stuttgart) – 2109
Ancienne gare souterraine

« Moi Lilas, 24 ans, et ma famille, depuis que nous sommes apparus sur la Terre il y a 21 Millions d’années en Afrique de l’est, nous avons acquis une quantité innombrable de meubles, la plupart entreposés ici, dans ce qui était autrefois une grande gare de métro.

Une vieille coiffeuse des années 1960, à côté d’un miroir que l’une de mes deux mères a réussi à sauver de la révolution française de 1789 peu avant la prise de la Bastille, ou bien encore la fameuse toile représentant la Joconde que Léonard de Vinci a peinte en prenant pour modèle ma tante Tina....
Personne ne sait en réalité que ce « bougre » de rital était amoureux d’elle, et qu’il comptait au départ lui offrir cette toile comme preuve de son amour.

Mais, lorsqu’un beau jour de Mai, il essuya un refus, il vit en ce tableau une occasion unique de révéler le secret de notre longue existence.
Poussé par la vengeance il rejoignit le roi François 1er au château de Chambord. Il ignorait que ce cher roi faisait partie de notre famille. Cela lui coûta la vie à ce « bougre » de Léonard de Vinci.

Tant de meubles, tant d’objets qui ont traversé le temps avec nous ; et tant de souvenirs, tant de pensées m’envahissent alors que je n’ai pas encore commencé ce grand ménage de printemps qui me parait bien éprouvant à présent...

Je ne sais pas trop par quoi commencer »

92 ans plus tard...

« Moi Lilas, j’ai toujours 24 ans et je n’ai toujours pas commencé ce grand ménage que je m’étais promis de faire il y a presque un siècle. Cette fois-ci, je m’y mets ! Car trop de poussière il y a sur cette coiffeuse des années 1960, ce miroir du Versailles d’avant la révolution ou encore la Joconde aujourd’hui ternie par l’usure du temps

Allez j’y vais ! Je prends ma brosse et mon chiffon et je m’y mets...
Tiens, mais que fait l’arc de ma Robyn posé sur le secrétaire de Marie Antoinette ? Est-ce que « Robyn des bois » referait surface ?
Mes ébats avec elle, dans la forêt de Sherwood, me manquent...
Aaaahhhh, c’était le bon temps...

Tiens, qu’est-ce que c’est que ça ? Je ne me rappelais plus que Ma Robyn avait gravé nos prénoms dans un cœur sur son arc...

Ah la mémoire, elle me joue des tours... Je ne peux pas me souvenir de tout ce que j’ai fait en 21 millions d’années, ce serait trop pour mon cerveau. Il me faudrait le « Tesla », où est-ce que j’ai bien pu mettre ce satané casque ? Si Mégane savait ce que je faisais de ses créations, du temps où elle était ce célèbre inventeur qui a découvert une nouvelle forme d’électricité, elle me le ferait payer...

Mais bon, je m’égare, je ferais mieux de reprendre mon chiffon. »

Fin

--- DEUXIEME PARTIE : HOMME - FEMME, MEILLEURS AMIS

Etats-Unis d’Europe
Ville de Neue Aalhen (ex Stuttgart) - 2109
Loft, Cuisine

Sven trouve sa meilleure amie Mégane dans la cuisine en plein ménage, il s’empresse de lui faire savoir qu’il ne veut pas la voir là.
Sven : « ouste ! Je ne veux pas te voir dans la cuisine ! »
Mégane : « et en quel honneur, je te prie ? »
Sven : « tu le sais très bien, allez ouste ! »
Elle pose le chiffon qu’elle tenait à la main et se dirige vers la sortie.
Mégane : « les hommes aux fourneaux, les femmes au boulot, tu ne cesses de me le répéter ! »
Sven : « on n’est plus au Moyen Age tu sais, la révolution féminine a eu lieu »
Mégane (contrariée) : « oui j’y étais, je vois très bien de quoi tu veux parler »
Sven : « fais pas la tête, tu sais que j’ai raison »
Mégane (orgueilleuse) : « en ce moment, je suis en train de relire les textes que notre Robyn avait écrits en 2015, quelques années avant la 3ème guerre mondiale, à son atelier d’écriture. Je suis tombée sur un texte d’un autre membre, Marie-Anne, qui devait écrire décrire les pensées d’un personnage faisant le ménage »
Sven (poursuit) : « oui je sais, elle écrit qu’il y a « une femme de ménage » et pas « un homme de ménage » »
Mégane (surprise) : « tu l’as lu ? »
Sven : « non, j’ai juste deviné ce que tu allais dire »
Mégane (souriant) : « tu m’emmerdes, tu le sais ? »
Sven (souriant) : « toi aussi »

Plus tard dans l’atelier de Mégane.

Mégane (tapotant sur sa tablette) : « le voilà, qu’est-ce que tu en penses ? »
Sven (après l’avoir lu) : « il est bien son texte mais je trouve qu’elle ne répond pas vraiment au sujet, elle décrit, à coups de rimes et de doubles sens, le fait de faire le ménage, plus que de décrire quelqu’un qui a des souvenirs en le faisant »
Mégane : « je trouve aussi ! Mais regarde, elle a pondu un autre texte »
Sven : « montre-moi »
Il le lit.
Sven : « C’est vrai, il y a du mieux, à la fin je me vois vraiment sous l’ombre des grands arbres »
Mégane : « moi aussi »
Sven zieute le fessier de sa meilleure amie.
Sven : « j’adore ton blue jean, je le trouve très beau »
Mégane (pas dupe) : « ce n’est pas plutôt mon cul que tu trouves beau ? »
Sven (gêné) : « n’importe quoi toi ! »
Mégane (coquine) : « j’ai rien dessous... »
Sven : « ah ouais ? »
Mégane : « ouais, François a pris toutes mes culottes pour faire une lessive »
Sven : « je peux voir ? »
Mégane (taquine) : « il ne doit pas avoir terminé, tu peux aller le rejoindre à la buanderie »
Sven : « c’est pas ça que je voulais dire »
Mégane : « je sais bien, et tu rêves, pas question ! »
La sachant chatouilleuse, Il tente de l’amadouer en lui chatouillant la taille.

En vain...

FIN
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lou
Lou · il y a
Je vous encourage à continuer d'écrire. Bravo pour ce texte
·
Image de Robyn Erzec
Robyn Erzec · il y a
Merci, j'ai déja écrit la suite ...
·
Image de Bethsalie
Bethsalie · il y a
Super ! Continue sur cette voie :-)
·