4
min

Alix

Image de Joe Barcelo

Joe Barcelo

3 lectures

0

Maya est là, au bord d'une rivière, sentant le vent violent contre sa peau et entendant le chant des oiseaux. Elle sait qu'elle n'aurait pas dû aller aussi loin. Quitter sa propre maison ? Seulement à cause d'une lettre mystérieuse qui aurait pu être un canular écrit par son meilleur ami, qui apprécie beaucoup ce genre de blagues ? Non. Ce n'est pas ça, elle le sent. C'était clairement une lettre d'une personne en détresse. Et cette personne demandait de l'aide. De l'aide pour...s'échapper d'un endroit dans lequel elle était enfermée. Elle sort la lettre de son sac et la relit attentivement, essayant de se convaincre de son authenticité.

"Maya,
Je sais qui tu es. Je sais où tu es. Je sais qu'au fond de toi, tu sais qui je suis et pourquoi je t'écris ça. Tu n'en es pas consciente pour le moment. Mais bientôt ce sera une évidence. Voyons si l'énonciation de mon nom peut te rafraîchir la mémoire... Je m'appelle Alix. Je suis dans cette endroit pendant déjà deux semaines. Voire plus. J'ai besoin d'aide. J'ai VRAIMENT besoin que tu m'aides. Je sais que tu peux m'aider. Toi seul. Moi je ne peux pas m'aider moi même. Personne d'autre que toi ne le peut. Je t'en supplie, ne sois pas longue. Je sais que je vais mourir, si tu ne viens pas. Je t'en supplie, aide-moi. Je t'en supplie, aide-moi. Aide-moi. Aide moi."

Cette personne - Maya ne connait pas son genre - n'a pas indiqué l'endroit où elle se trouve. Mais Maya a été comme...guidée par quelque chose sur lequel elle était incapable de mettre un nom. Et en une nuit, ayant fuguée de chez elle alors qu'elle venait à peine de fêter ces treize ans, elle se retrouvait ici, tentant de sauver un.e inconnu.e.

Elle entend une voix. Une voix d'enfant. Un.e enfant enfermé.e dans une grotte, ou plutôt un tunnel creusé sous terre bloqué par un gros rocher. Elle entend l'enfant pleurer. Elle lui murmure de sa calmer, alors qu'elle en est elle-même incapable. Que faire ? Que faire quand on sait que la vie d'une personne est entre nos mains et qu'on sait pertinemment qu'on ne sait pas comment s'y prendre ? C'est ce que Maya doit faire. Maintenant. Elle le sens (ou plutôt, elle le SAIT) : elle n'aura pas droit à une seconde chance.

Elle tente d'enlever le rocher. Peine perdue. Malgré ses exercices d'abdos et de musculation qu'elle a appris grâce à des vidéos sur internet, elle n'a pas assez de force pour soulever quelque chose d'aussi lourd. Elle tente de trouver quelque chose qui pourrait briser ce rocher, ou au moins lui être utile. Là encore, c'est peine perdue : il n'y a rien qui pourrait l'aider dans cette situation.

Elle pense à abandonner quand elle est prise de fatigue et décide de s'endormir. A son réveil, sans surprise, tout est comme avant, à part le soleil qui est sur le point de se coucher. Assoiffée, elle se demande si l'eau de la rivière est potable mais ne veut pas s'y risquer. Elle a cependant envie de la traverser pour voir si elle ne peut pas trouver quelque chose pour ôter ce rocher.

Rien. Il n'y a rien. Elle retourne devant le tunnel pour voir si l'enfant est toujours en vie. Elle lui demande :
"Comment tu vas ? Je suis vraiment désolée. Je ne peux pas t'aider. J'ai essayé. Mais je ne peux pas t'aider. Pourquoi me choisir moi ? Je sais que tu as besoin d'aide. Je ne suis tout simplement pas la bonne personne pour ça. Tu ne m'en veux pas, j'espère ? Je ne veux pas que tu ailles mal. Je veux que tu puisses être libre. J'aimerais bien savoir comment tu es arrivé.e là, d'ailleurs. "

Silence. Pas de réponse. Inquiète, elle demande :

"Tu vas bien ? Je t'en supplie, dis-moi que tu vas bien !
- Tu sais déjà si je vais bien. Ou si je vais mal. Tu sais déjà comment je vais. Tu sais où je suis. Tu sais pourquoi je suis là. Tu le sais déjà. Pourquoi me le demander ? Sincèrement, pourquoi me le demander ? Et veux-tu au moins me sauver ? Tu sembles vouloir que je sois enfermé.e ici pour toujours. Pourquoi ? Pourquoi tu veux me faire souffrir ? Tu ne veux pas sauver. Tu as peur. Face aux obstacles que tu as rencontrés en voulant me sauver. Sérieusement, pourquoi ? Je ne te comprends pas. Tu sais que j'ai besoin de sortir. Je t'ai appelée à l'aide. J'ai besoin de sortir. Tu as essayé...puis tu as arrêté d'essayer. Tu t'es dit que je ne pourrais de toute façon pas sortir de là. Ce qui n'es pas faux. Je suis peux-être condamné.e à rester POUR TOUJOURS ici ! Dans ce cas, ne me fais pas souffrir. Et je ne vais pas non plus te faire souffrir. Va. Pars. Je ne veux plus te voir."

Des larmes coulent dans les yeux de Maya. A la fois choquée et en colère, elle hurle :

"MAIS TU SAIS BIEN QUE JE VEUX TE SORTIR DE... CET ENDROIT ! TU LE SAIS ! J'AI ESSAYE DE TE SAUVER ! JE ME SUIS DÉPLACÉE JUSQU'ICI RIEN QUE POUR TOI ! IL N'Y A AUCUN MOYEN. JE VEUX LE FAIRE MAIS JE NE SAIS PAS COMMENT. ET JE PENSE QUE JE N'AI PAS NON PLUS LA FORCE POUR FAIRE TOUT CA ! Je vais rentrer chez moi, si c'est ce que tu souhaites. A moins que tu veuilles sortir d'ici. Je ne sais même pas qui tu es. Je ne sais pas ce que tu veux. Je ne sais pas pourquoi tu m'as choisie, MOI. J'ai peur et je ne comprends rien."

Elle continue de pleurer, bouillonnante de rage. Mais qu'est-ce qui lui a pris de venir ici ? Pour aider quelqu'un qui n'existe probablement pas. Et si tout ça, c'était dans sa tête ? Et si elle parlait à quelqu'un qui n'existe pas et s'était déplacée ici pour rien ?

"Va de l'autre côté de cette colline, là-bas, répond Alix. Tu y trouveras de quoi me libérer. Maintenant que tu m'as prouvé.e que tu en étais capable. Tu as fait tes preuves. Alors va. Je t'attends."

Maya regarde à sa gauche. Il y a une colline. Elle a vraiment l'impression d'être dans un jeux vidéo mais obéit quand même, même si ça ne lui semble pas réel. Elle marche pendant une vingtaine de minutes, tombe en trébuchant contre des cailloux, tremble à cause de la fraîcheur de la nuit et tente tant bien que mal de s'orienter dans l'obscurité. Sur la colline, il y a un ours. Il est tourné, et regarde vers l'horizon. Maya a peur de s'en approcher. Mais alors qu'elle avance d'un pas, l'ours se retourne et se dresse sur ses pattes arrières. Elle s'approche de lui. Mais l'ours ne réagit pas. Il regarde la jeune fille droit dans les yeux et se baisse pour...creuser un trou dans la terre ? Maya est très étonnée de son geste.

Quand il a finit, l'ours ressort avec une hache dans sa gueule. Maya la saisit, manquant de la faire tomber par la même occasion : elle est très lourde. Elle fait demi-tour pour se rendre dans le tunnel. Une fois arrivée devant, elle prend son élan et donne un coup de hache sur le rocher. Elle est très surprise de constater que cela fonctionne : le rocher se brise en une dizaine de morceaux.

Alix sort. Iel a la même taille que Maya et lui ressemble beaucoup. Iel lui prend la main et lui dit :

"Maintenant que tu m'as libéré.e, nous ne feront qu'un. Ce n'est que le début de ta quête. Mais je serai là. Je serai toujours là."
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,