À table !

il y a
4 min
119
lectures
19

Lecteur insatiable de science-fiction, surtout des auteurs de l'Âge d'Or, Clarke, Asimov, Sheckley... sans oublier LE patron de l'histoire supernaine, Fredric Brown. J'aime les jeux de lettres, les  [+]

Maman : « À taaable ! Bébé Lili est en train de se réveiller, elle va avoir faim, dépêchons-nous ! »
Papa : « À taaable, et au pas de course ! »
(Tout le monde se hâte, vu l’urgence. On amène les plats : de la salade, et les restes de couscous de midi).
Marie : « Maman, dis oui pour ce soir, je te jure que des adultes nous accompagnent ! »
Maman : « Non c’est non, tu es trop jeune pour aller en boîte, et je... C’est pas vrai ! Toni ! remet ton slip de bain immédiatement ! »
Toni, à poil : « Papaaaaaa ! Zune m’a pris mon rehausseur ! »
Papa : « Toni, rhabille-toi ! June, va à ta place ! Et récupère le tien, de rehausseur. »
(Sourire narquois de June, qui ne bouge pas. Papa insiste. June se met à sangloter à Papa qu’elle voulait être à côté de lui pour qu’il lui raconte l’histoire du Grand Monstre Rouge. Et en plus elle n’a pas son rehausseur bleu, et elle aime pas l’autre, le vert, et si ça continue elle va plus être copine avec Jasmine, c’est bien fait pour vous).
Lili (depuis sa chambre) : « OUIIIIIIIIIIIIIN !!! »
Tout le monde : « Ça y est, c’est parti... »
(Papa va chercher Lili et la dépose dans son transat. Elle hurle et s’agite. June sanglote. Toni pousse la graine de couscous dans sa cuillère avec un bout de pain piqué à son grand frère. Tout tombe par terre, il a le zizi et les cuisses recouverts de semoule).
Marie: « De toute façon, Maman, tu n’a aucun argument valable. »
Lucas : « Maman, on pourra manger des glaces au dessert ? »
Maman : « Oui, on ver.. »
Marie : « Maman ! Tu as dit OUIIII ! tu as dit oui ! »
Maman : « Ah non Marie je ne t’ai pas dit oui !!! Je parlais à Lucas. »
June : « j’en ai marre de vous ! Et puis d’abord je suis plus copine avec Manuela. »
(Papa secoue June de la main gauche et de l’autre donne le biberon à Lili. Mais un peu au jugé : celle-ci s’étouffe, tousse, crache un coup puis régurgite tout son repas. Regards écœurés de tout le monde).
Papa, en emmenant Lili à la salle de bain : « Mange, June !!! »
June, en colère : « NAN ! Je vous aime plus ! Et puis d’abord je suis plus copine avec Marine ! »
Marie: « Maman, si je n’ai pas une réponse TOUT DE SUITE je considère que c’est d’accord. Sinon t’es nulle. »
Maman : « La réponse, tu l’as eue, c’est un NON définitif...Mais bon, si je dis oui, tu vas rentrer à quelle heure ? June, hurle moins fort ! »
(la réponse de Marie se perd dans le brouhaha).
Toni : « Moi z’ai un copain à l’école qui s’appelle Caca. »
(June et Toni éclatent de rire. Ils sortent de table, enfourchent leurs tricycles et se poursuivent en gloussant autour de la table. Maman les rappelle à l’ordre, sans résultat. Elle les attrape au passage. Ils crient et se débattent, mais June dit quelques mots à l’oreille de Toni et ils se rassoient avec des airs de conspirateurs. Il se mettent à chantonner pendant qu’ils émiettent du pain dans leurs verres ; ils rajoutent des pois chiches et des bouts de carotte, touillent avec les doigts, c’est la soupe de la sorcière noire. Pendant ce temps, Marie à envoyé un coup de pied à Lucas qui la menaçait de dévoiler le nom de son petit ami si elle ne lui laisse pas sa glace).
Lucas  : «Aïe !!! Arrête Marie, ou je dis tout ! Mais qu’ils sont sales ces petits ! » Puis, se tournant vers sa mère : « Maman, Marie a toujours des copines qui viennent ici. Moi je peux inviter Franck ? »
(Toni a fini de vider son assiette par terre. Il a renversé son verre en essayant de le faire tenir en équilibre sur sa fourchette et essaie d’ouvrir un pot de yaourt. Il n’y parvient pas. Il couine).
Maman : « Lucas, aide ton frère quand même ! Pour Franck, on verra. »
Marie: « Et voilà ! Tu lui cèdes tout ! »
Lucas : « Pourquoi c’est toujours moi qui aide Toni ? Y m’énerve à pleurnicher tout le temps ! Et en plus y mange comme un porc !! »
Marie, à Lucas : « Tu t’es pas vu, toi, gros dégueulasse !
Lucas : « T’es qu’une conne ! Mamaaaan ! Marie m’a insulté ! »
June : « Maman, Lucas et Marie disent des gros mots ! Et Papa aussi ! !»
(En effet, au loin on entend Lili qui pleure et Papa qui peste car la couche est pleine).
Papa, de retour : « Ha ha ha ! On a fait un gros caca, nous. On est une petite coquine ! Et pauvre Papa qui s’en est mis plein les doigts ! »
Marie : « Ça va, ça va, passe-nous les détails... »
(Lucas se met un doigt dans la bouche et fait semblant de vomir. Ça fait rire June qui fait pareil. Toni suit, et manque de vomir pour de bon).
Lili, dont l’estomac est toujours aussi vide : OUIIIIIIIN OUIIIIN !
Lucas, qui s’est remis à manger : « Mamon, gronch crounch Fronck à la maijon ?? »
Maman : « Lucas ! Cesse de parler la bouche pleine ! »
Lucas : « Mais euuuh cronch plip Fronck gluuup maijon ! Ch’est pas juchte !! »
Toni, pleurnichant : « Papa, Zune a dit qu’elle me prêterait pas sa Barbie ! »
Marie: « Toni, on s’en fout ! Maman, je reviens avant 2 heures, promis ! »
June : Si Franck vient à la maison, alors Marine elle peut aussi hein ?
Papa : Je suis content de voir que tu t’es rabibochée avec Marine depuis tout à l’heure.
Toni, hilare : Rabibibobo rapipi racaca raboudin ! HAHAHAHHA !
June : « Toni, arrête ! Papaaaa ! si Toni se moque de moi, hébin je suis plus copine avec Julianne !  »
Papa : « Oui, c’est ça ! Lucas, va chercher les glaces, qu’on en finisse »
Toni : « Allez Papa, raconte le Grand Monstre Rouze ! »
June : « Oui, ouiiii! Mais arrête Toni de tout jeter par terre sinon Papa y va pas raconter ».
Papa : « Je vais vous raconter, mais pas tout de suite, attendez que... Allez, Lucas, vas-y ! »
Lucas : « OK j’y vais... mais Marie en aura pas »
Marie: « Et de quel droit tu décides ça, abruti ? »
Maman: « Lucas, Marie, débarrassez la table pour le dessert »
Toni, à June : « Le Monstre Rouze il a plein de griffes venimeuses et y manze les enfants pas sazes avec ses grosses dents »
June : « Oui mais arrête de raconter, c’est Papa qui raconte mieux. Nous y va pas nous manger mais Lucas et Marie oui »
Toni : « Ce serait rigolo on se lève et on trouve plus Lucas et Marie, y reste que des os et des têtes de mort ! Ha ha ha ha ! »
Marie : « Taisez-vous, sales morpions ! Ou c’est moi qui vous bouffe ! »
(Lucas ramène les sorbets. Marie en attrape un au passage. Un silence réconfortant entoure la tablée pendant que les 5 sucent leur glace (oui, 5, Lili en mange pour la première fois... et s’en met partout).
Maman va coucher Lili, qui ponctue triomphalement son départ par un rot monumental. Papa attend que les 2 petits aient fini de « desservir ». Il sort les rehausseurs et les passe au jet. Puis il commence à raconter le Grand Monstre Rouge à un public conquis, silencieux et attentif. Lucas lance un jeu vidéo sur l’ordi de Papa. Une douce vague de paix descend sur la maison... Puis Marie ressort de sa chambre...

« Au fait... Maman, tu m’as toujours pas dit oui pour ce soir !!! »
19

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Une parenthèse d'une vie de famille. Ça fait un peu penser à une pièce de théâtre, car les dialogues fusent de partout. J'aime beaucoup
Image de Gilles Pascual
Gilles Pascual · il y a
C'est vrai que le style pièce de théâtre est adapté. Merci ô Ombrage !
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
La vraie vie, quoi :)
Image de Gilles Pascual
Gilles Pascual · il y a
Oui, exactement ! :)))
Merci Jean-Yves.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
C'est du vécu ? Si oui, je compatis...
Image de Gilles Pascual
Gilles Pascual · il y a
Merci Brigitte !

Oui c'est du vrai vécu réel ! En fait c'est un florilège de plusieurs repas.
Nous vivions à Mayotte. "Lili" avait quelques mois, et "Marie" et "Lucas" étaient venus la voir.

Bon, je ne serais pas capable de revivre cela 26 ans après. Ce sont pourtant des souvenirs merveilleux. Tout était choisi, y compris l'option famille nombreuse, et je n'ai pas de regrets. ;)

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
C’est sûrement une très belle famille !
Image de Gilles Pascual
Gilles Pascual · il y a
Oui ça fait du monde. Une famille recomposée. Je suis le beau-père de "Lucas" et de "Marie", et le père de "June", "Toni", "Lili" et d'un quatrième papoose qui n'existe pas encore à l'époque où se déroule le texte. Ils sont très dispersés mais au moins aujourd'hui ils vivent tous en métropole, après des années de vie outre-mer ou à l'étranger pour certains. Ils s'entendent assez bien et se retrouvent avec plaisir.
;)

Image de Anne K.G
Anne K.G · il y a
Humour ou horreur: je trouve que la frontière s'affine😇

Point positif : le papa du texte aide pour les enfants 👍

Image de Gilles Pascual
Gilles Pascual · il y a
Cauchemar ou bonheur, c'est le lecteur qui décide !
Merci Anne !

Vous aimerez aussi !