A la baguette

il y a
2 min
484
lectures
211
Qualifié

Découvrez le calendrier de l'Avent à lire ! L'année où j'ai perdu Décembre ! Suivez mon actualité sur Facebook "Librairie Burnet, Père & Fils" !

Image de La Matinale en cavale - 4ème édition
La clochette de la porte d’entrée tinta.
Michèle vit un homme d’une vingtaine d’années entrer dans la boulangerie. Il était tendu et son visage étrangement crispé. Il serrait les poings. Il s’avança, regarda les tartelettes dans la vitrine et semblait murmurer pour lui-même.
« Et voilà cinq qui font dix. » dit-elle en tendant un billet de cinq euros à la cliente qui lui faisait face. Celle-ci la remercia et lui souhaita une bonne journée.
« Merci, à vous aussi. Monsieur ? »
L’homme sursauta. Il s’avança en restant à quelques pas du comptoir. Ses lèvres bougeaient toujours en silence.
« Monsieur, vous désirez ? »
Il fit visiblement un effort pour tourner la tête vers elle. Il prit une inspiration avant de déclarer :
« Les oiseaux m’ont dit ce matin que la princesse avait chatouillé les palmiers. C’est dangereux de faire ça, parce que les palmiers quand on les chatouille, ils éternuent partout et ça rend les gens irritables. »
Elle écarquilla les yeux. « Pardon ? »
« NON ! Pas les palmiers. Pas la princesse. La boulangerie. La dame. Oh ! » Il sembla la découvrir devant lui. « Madame ? Bonjour madame. »
« Bonjour monsieur... Que souhaitez-vous acheter ? »
« La respiration. Expirer, inspirer, le rythme, un, deux, trois ; un, deux, trois ; un, deux, trois. Comme la valse des vers de terre sur les nuages. NON ! Pas les vers de terre, pas la valse ! »

« Jean-Pierre !». Michèle avait passé la tête vers l’atelier et appelait son mari à la rescousse. Ils avaient déjà eu des clients bizarres, mais celui-ci était bien gratiné.
« Jean-Pierre ! Tu peux venir s’il te plait ? ». Il n’y avait aucun autre client dans la boutique. La boulangère sentit l’inquiétude grandir.
L’homme s’était avancé contre le comptoir.
« Une baguette ? »
Michèle sursauta. Elle se tourna vers lui et répéta : « une baguette ? Vous souhaitez une baguette ? »
« Le champignon prend la couronne et le roi boit dans une chaussette. Mais... MAIS... moi, je prends une baguette ! »
« T... très bien... Une baguette... ».
Elle s’avança vers le panier et prit une baguette. « Jean-Pierre ? Tu es là ? » Il était sûrement encore allé fumer une cigarette dans l’arrière-cour.
« Ca fera quatre-vingt-dix centimes s’il vous plait. »
L’homme avança sa main serrée au-dessus du repose-monnaie. Il la desserra tout en regarda sur le côté et une pièce d’un euro tomba. Michèle attendit qu’il recula sa main, mais il ne bougea plus.
« M... merci ! » bégaya-t-elle en prenant la pièce rapidement. Elle sortit une petite pièce de sa caisse et la reposa précipitamment.
Tout en gardant la main tendue en avant, il attrapa la baguette et fit demi-tour.
« Votre monnaie monsieur ! » dit-elle timidement.
« Les toasts ! Les toasts ! » s’exclama-t-il en franchissant la porte.
Elle attrapa la pièce et le suivit discrètement, elle sortit.

Il avait traversé la rue et avait rejoint un petit groupe de personnes qui l’applaudissaient avec enthousiasme.
Une femme aperçut la boulangère et vint la rejoindre.
« Bonjour madame, je m’appelle Mélanie. J’accompagne un groupe de soin où les participants essaient, par des actes du quotidien, de reprendre contact avec la société. Je vous remercie pour l’accueil que vous avez accordé à Joe. Ca parait tout bête comme ça, mais c’est pour lui un grand pas d’avoir réussi à acheter une baguette. »

Surprise, Michèle tendit la main et ne trouva rien d'autre à dire que "Et dix centimes qui font un euro".
211

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,