5
min

A bien y penser...

375 lectures

53

Je dédie ce texte à toutes les petites Allegra...

Un prénom hors du commun, comme une promesse de bonnes augures.
Dieu aime bien parfois nous jouer des tours.
Remarquez que cela ne tient pas à grand chose car si son père n'avait pas été un salaud, sa vie aurait sûrement été tout autre, dommage on ne peut pas écrire nous-mêmes les premières pages de notre vie et pourtant de l'introduction dépend tellement la suite du roman...

*************

Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle a toujours eu cette impression d'être passagère de sa vie. Elle se regarde réfléchir, agir, subir, mais ne se sent pas concernée, comme si tout ça arrivait à une autre, et parfois elle se dit quelle importance, alors que d'autres fois elle se sent mourir.
Étrange sensation d'une âme en désaccord avec son corps.
Perplexe, elle observe dans le reflet de son miroir, cette femme qui ne lui ressemble pas. Pourquoi s'est-elle acharnée à faire de sa vie une suite de mauvais choix, de soumissions, parfois de révoltes aussi ?
Elle aurait pu être belle, mais sa maladie l'a trahie au fur et à mesure que son mal a grandi.
Elle se revoit adolescente, sa maigreur, son visage trop souvent défiguré, sa fatigue, son mal-être rythmé par ces flux abondants, imprévisibles, qui lui gachaient ses jours et ses nuits.
Elle avait dû manquer tant de cours et s'en sentait coupable. Alors elle avait travaillé dur pour rattraper son retard, pour ne jamais décevoir.
A sa timidité naturelle était venu s'ajouter ce sentiment, au début si étrange, qu'elle n'avait pas su le nommer : CULPABILITÉ... oui, mais de quoi ?
Elle en a perdu le sommeil, et tant d'autres choses qu'elle n'ose raconter.
Personne pour lui expliquer qu'elle avait le droit de pleurer, que rien n'était de sa faute. Qu'elle avait perdu à la loterie de la vie.

Elle se souvient d'avoir consolé, câliné, aimé, mais a oublié le bruit que fait l'écho.
Elle regrette ses bavardages, ses plaintes, ses reproches, ses cris, ses colères, ses imperfections et elle s'en veut de ne pas avoir su se faire plus aimer.
A-t-elle fait de son mieux ? On ne peut pas rembobiner...

Elle a l'impression qu'on lui a volé sa vie.
Enfance saccagée, jeunesse fracassée, adolescence abîmée.
Tant de souffrances si bien dissimulées.
Derrière ses sourires que de supplices.
Puis jeune mariée qui espère enfin.
Elle ne comprend pas, se débat en vain.
Elle sombre devant tant d'injustices.
Pourquoi elle ? C'est une farce...
Mais non, elle va refaire surface...
Puis jeune maman, deux beaux enfants !
Elle comprend ce que veut dire parent.
Elle comprend qu'elle n'a jamais été enfant.
Elle a eu si mal, cette perpétuelle errance, entre espoirs et souffrances.
Elle comprend enfin, mais pleure parce que jamais de vrai bonheur, et que aider et aimer c'est beau mais que parfois c'est un fardeau.

Alors elle éclate de rire. C'est si con parfois la vie, à bien y penser...

Enfant, elle avait pris l'habitude de demander directement à Dieu d'alléger tous ses fardeaux. Elle y avait mis tant de ferveur, de sincérité, en vain.
Aujourd'hui encore elle le prie souvent, parce que, quand même elle le sait, sans lui elle n'y serait jamais arrivé.
Arrivée à quoi ? C'est à pleurer de rire.
Et, après avoir ri de sa honte de n'avoir été coupable de rien, elle pleure en pensant au chagrin de ses lendemains.

Elle est de plus en plus souvent tentée de se laisser glisser, arrêter de toujours s'accrocher, enfin se reposer, elle se dit qu'elle l'a bien mérité.
Elle regarde le sapin que son mari a installé, parce qu'elle n'en n'a pas eu le courage cette année. Elle repense à son enfance, a envie de pleurer. Petite fille elle avait déjà de grands moments de mélancolie. Elle pouvait passer des larmes aux rires en un instant, cela lui avait valu beaucoup de questions de la part de ses institutrices, désarmées face à ce comportement. L'école, elle l'aurait tant aimée si elle n'avait pas eu tous ces complexes accumulés au fil des années. Toujours habillée avec des vêtements gentiment donnés mais qu'elle aurait parfois aimé pouvoir choisir, regardant avec tristesse la montre ou le vélo de ses amis...
Angoisses de chaque rentrée scolaire quand sur une demi-feuille elle devait renseigner la profession de son père, elle se revoit écrire toujours cette petite phrase " je ne sais pas, il nous a abandonnés" qui lui valait des regards de pitié...
Elle avait eu la chance d'être une bonne élève, de rencontrer sur son chemin des enseignants formidables qui lui ont transmis le goût d'apprendre et l'amour du partage, précieux cadeaux qui ont sculpté sa personnalité, aiguisé sa sensibilité.

Elle a toujours eu tellement de choses pour lui gâcher la vie, elle a failli en oublier qu'elle avait été heureuse aussi.
Très bavarde bien que timide, s'excusant toujours de penser déranger.
Sentiment étrange de n'avoir jamais été à sa place, gamine pauvre étudiant parmi les riches.
Culpabilité d'avoir pu étudier alors que son grand frère avait dû remplacer un père absent.
Petite fille espiègle, jeune femme toujours souriante, elle avait aimé la vie, oubliant les malheurs, sans aucune rancoeur.
Elle avait su trouver des oasis de bonheur et de douceur, gommer beaucoup de noirceur.
Sa vie amoureuse n'a pas toujours été semblable aux contes de fées mais elle sait qu'on l'a passionnément aimée.
Ses deux enfants qu'elle aime tant, pourquoi se plaint-elle ?
Ils sont la preuve qu'elle n'a pas fait tout ça en vain, que ses prières Dieu les entend, même si parfois la réponse est un peu longue et passe par des sentiers qu'elle aurait préféré éviter.
Sa famille, ses amis, la rassurent mais elle se perd dans le labyrinthe de ses doutes.
Beaucoup de belles rencontres ont éclairé son chemin, des gens qui ont su l'épauler, la faire rire, rêver, avancer.
Elle repense à l'écho de l'amour et de l'amitié qu'elle devrait mieux écouter.
Tant de personnes la soutiennent, elle le sait, mais quand les douleurs viennent la tourmenter, elle est submergée, se sent couler.
Son mari lui dit souvent que tout le monde l'aime, comme si c'était mal, elle sait aussi qu'il l'aime, à sa façon.
Le plus beau compliment qu'on lui ait fait c'est de dire qu'elle a en elle l'amour des gens.
De ça au moins elle en est certaine mais elle ne sait pas vers quoi elle marche et le chemin lui semble parfois si fatigant.
Elle regarde un instant encore ce sapin qui lui a rappelé que l'amour est plus fort que tout.
Elle se dit qu'il serait temps de se reconnaître en cette femme qu'elle observe depuis si longtemps.
Prendre sa place, s'autoriser à devenir elle-même.

C'est la nouvelle année, celle des bonnes résolutions qu'on ne parvient pas toujours à tenir.
Elle se promet de se permettre de souffler, ne pas renoncer, continuer à aimer les gens, la vie, même si...
Elle se dit qu'il y aura peut-être d'autres sapins à décorer, des petits-enfants pour les admirer.

A bien y penser, sa vie est riche de l'amour de toute sa famille, de ses amis, de son travail qu'elle exerce avec son coeur malgré les difficultés.
Elle regarde par la fenêtre, des paysages givrés, enneigés, époustouflants de beauté.
La nature lui a toujours apporté un apaisement et l'aide à se ressourcer.
Elle aime s'y balader ou simplement l'admirer. Des photographes du monde entier la passionnent en partageant leurs clichés.
Elle allume la télévision sur sa chaîne de clips musicaux préférée, elle se met à danser, comme elle le fait toujours dès qu'une musique la séduit.
Un nouveau livre l'attend, elle savoure déjà le plaisir de s'y plonger.
Ce soir elle va dîner avec son mari et ses deux enfants, elle les souhaiterait plus bavards, plus démonstratifs.
Elle sait que ce n'est pas de l'indifférence
même si elle a du mal à supporter leurs silences. Ils partagent tant de choses.
Elle comprend que l'amour a plusieurs visages, qu'aimer peut se conjuguer sans forcément parler.

A bien y penser, elle peut cesser de s'accrocher et se laisser glisser, vers une vie certes pas toujours idéale mais au final pas si banale.

***********
Ne garder aucune rancoeur dans son coeur est le secret du bonheur - Allegra essaie chaque jour...
53

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci à tous mes lecteurs et à toutes les personnes qui m'ont soutenenue par leurs gentils messages 💌💖
Image de Lange Rostre
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Essayez de modifier votre commentaire en supprimant le point après monde et ça devrait fonctionner 😉
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Je salue votre volonté, Bravo !
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
J'ai enlevé le point, ça a l'air d'aller!! enfin, je crois!?...
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Oui nickel ! Les gens font souvent l'erreur de laisser une ponctuation à la fin du lien.
Super !!!

Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
J'ai réellement appris quelque chose, grâce à vous et à Cath44. Merci à vous deux. Je me reservirai de la procédure pour ne pas l'oublier ! merci.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est en forgeant....
Au plaisir Lange

Image de Pierre alias Pierrotdu84
Pierre alias Pierrotdu84 · il y a
Oui, l'amour a plusieurs visages.. .et le sien n'en est que plus beau !
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Merci beaucoup Pierrot pour votre lecture et ce beau commentaire
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un texte plein d'émotion et de sincérité. Allegra, cela me fait penser à la "alegria", la joie, en espagnol. Alors, pourquoi pas ?
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Oui c'est joli ce prénom, c'est le titre d'un roman de Françoise Mallet-Joris, dont l'héroïne prénommée Allegra m'a énormément bouleversée,
Merci beaucoup Virgo pour ton joli commentaire

Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Si tu aimes écrire, continue !
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est un beau conseil, merci Vivian
Image de Dranem
Dranem · il y a
La littérature permet de poser un regard sur son existence.... la vie et rien d'autre... je découvre ce texte.... sensible et lucide.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Merci beaucoup Dranem, c'est un bien joli commentaire.
A très bientôt au détour de ta page

Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Allegra, c'est un peu Diamantina, non ? (PS : je n'ai pas lu les commentaires précédents :-)) Très beau texte. En espérant qu'il y en ai d'autres. Oublie pas celles et ceux qui t'apprécie.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Allegra c'est complètement Diamantina, merci beaucoup Marsile, ton commentaire me touche énormément, à bientôt
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'aime beaucoup ce texte simple, nostalgique et optimiste qui correspond tout à fait à l'idée que je me fais de toi…
A bientôt pour d'autres textes, éphémères ou non… :)
Bises.

Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Coucou Joëlle, j'aime beaucoup l'idée que tu te fais de moi, et j'aime bien aussi l'idée que je me fais de toi !
Gros bisous

Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Bon repos Diamantina !
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Merci beaucoup Daniel, c'est très gentil
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Je relie avec plaisir! Bravo! Je vous invite à renouveler votre vote. Merci d'avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-inventions-naissent-mais-les-hommes-meurent-1

Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Bonjour et merci beaucoup
J'ai déjà renouvelé mon soutien, félicitations et bonne chance !

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

NOUVELLES

Partir, loin et mettre de la distance. Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie. J’ai découvert cette phrase dans un livre de Jacques Salomé et elle résume tout à fait mon ...