A bicyclette,

il y a
1 min
34
lectures
9

Peintre du dimanche, scribouillard de petits textes 1,2 maxi 4 pages, drôle en société, ai beaucoup aimé R.Lamoureux puis le grand Coluche, aime la lecture SF, Thriller ainsi que des plus anciens  [+]

Un soir de septembre au retour des champs ou la douceur était présente, une petite
heure avant la nuit là, devant moi doucement, la route comme une rivière argentée,
coule et fuit sous les coups saccadés des pédales, elle se précipite, pour disparaître
ensuite dans un virage au monotone chant des roulements d'acier.
Dans ce grand calme d'une nuit qui descendait sur moi, auquel il fallait s'habituer
pour comprendre la vaste et tendre poésie des crépuscules lents, j'allais en paix
humants les parfums que me portait le vent du soir, et les yeux fixés au ciel dont
les feux orangés étendaient sur la terre où le sommeil commencait, cette céleste
couleur d'un vélarium immense pour nous recouvrir et moi toujours poursuivant
l'horizon qui de plus en plus se fondait aux herbes des prés environnants, aux arbres
des forêts, qui ombres noires perdues dans la majestueuse et sereine étendue.
Une petite ferme au sortir d'un virage ou une lumière derrière une fenêtre faisait
comme une petite luciole alors qu'une fumée bleu, tour à tour torse ou droite montait
en s'échappant du toit, et dans la cour, un chien se lamentait, alors qu'au loin au-delà
de la plaine s'attardaient les corbeaux croassants...
Les petits bois que les uns après les autres je traversais, bois enténébré sous les troncs
frémissants des branchages pourrissants et des frondaisons rousses éparses tombés
dans le linceul que formaient les mousses vertes.
C'etait l'ombre opaque qui me faisait aller plus vite encor et doucement sur mon front
une petite sueur se mettait à perler, là devant moi une fois cet ultime petit bois passé,
je voyais le soleil se coucher et il me semblait le poursuivre alors qu'il plongeait sous
l'horizon son orbe de cuivre...
Doucement, la route coule et fuit, et tout à coup, sans prévenir, l'inéluctable nuit
est là, nuit divine où s'endorment mollement mes pensées, nuit enivrante où les sens
se grisent du silence et du parfum champêtre des buissons et des astres, ces blés des
célestes moissons ou les lignes des objets à peine se dessinent et leur couleur ou se
fondent les arbres proéminents, noirs sur la terre grise et sur un horizon de la même
couleur, balançant leurs rameaux par l'automne, amaigri et pleurant dans les airs
leur lamentable râle.
Tandis que, comme un fleuve interminable et pâle où s'irrise parfois quelque silex
qui luisent, la route coule et fuit.
Nuit divine où s'endorment en pédalant mollement mes pensées...
9
9

Un petit mot pour l'auteur ? 14 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Très doux et très poétique. merci pour cette petite balade et ce bol d'air !
Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Un soir d'octobre
Je te lis avec toute la tendresse du monde, Alain.
C'est délicieux.
Un baiser
Sylvie

Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Waouh, merci pour le baiser ... des baisers pour toi aussi Tit'fée.
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Et un petit coup de pédale supplémentaire à ta bicyclette
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci Isabelle et bon WEnd à toi
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Bon week-end Alain :o)
Image de Samou
Samou · il y a
J'ai passé un bon moment
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci à toi, bonne journée.......à bicyclette
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
le petit vélo bleu de mon enfance
que de kilomètres parcourus, pédalant et chantant à tue-tête, les tubes de l'été, années 60...
parfois jusqu'à la nuit
la liberté
merci pour votre texte qui me ramène à cette époque

Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Moi aussi avec cousins et cousine les randonnées magnifiques sur les routes de l'Allier près de Montluçon.
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Un trés beau texte.
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci Daniel, bonne journée à toi
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un beau texte poétique qui dans sa contemplation d'un crépuscule devient une poésie empreinte de toutes les auréoles du soir .
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci de ton passage Ginette, bonne soirée

Vous aimerez aussi !