98%

il y a
7 min
0
lecture
0

Envie de découvrir des nouveaux textes et des BD tout simplement! Envie de présenter, mes textes. En toute bienveillance  [+]

1

-Taux adultère : 98 %.
C’est là, écrit noir sur blanc, sous ses yeux, Sophia va le tromper.
Sandro voulait savoir. Maintenant, il sait. Il sait et maintenant ?
Il étouffe, il est perdu.
-Taux adultère : 98 %.
2

Il y a maintenant presque deux ans, Margaux avait quitté Sandro et il avait eu beaucoup de mal à s’en remettre.

-”Écoute Sandro, ce n'était pas la bonne, c’est tout. Tu ne peux pas continuer comme ça, tu dois te reprendre en main ! Et le théâtre ? Tu as pensé à t’inscrire dans une école de théâtre, ça te ferait du bien.”

Il est vrai que juste après cette rupture, Sandro n’était pas beau à voir. Il ne mangeait plus , fumait de l’herbe toute la journée (bien plus que la dose légalisée)et écoutait en boucle des vieilles chansons d’amour. À ce chagrin, c’était mêler un sentiment de culpabilité, celui de ne pas avoir écouté ses proches. Pourtant, ils lui avaient tous dit que cette histoire avec Margaux ne sentait pas bon. Mais il n’avait rien voulu écouter !
Enfin depuis quelques mois, il recommençait à sortir avec ses amis et avait repris le tennis. Aussi il s’initiait à un nouveau sport, moins conventionnel, le marathon du cul.

3

Sandro et Margaux s’étaient rencontrés huit ans auparavant. A l’époque il débutait en tant que journaliste d’investigation pour le média TROUBLE . Un jour , à la suite d’une réunion, le rédacteur en chef, Monsieur Lennel, décida d’inviter toute son équipe au restaurant. Les moments où ils étaient tous ensemble étaient suffisamment rare pour ne pas en profiter.“Chez Gaston” était un des restaurants les plus cotés du moment et se situait dans la même rue que leurs bureaux. Quand le rédacteur en chef découvrit qu’aucun des journalistes n’y avait jamais mis les pieds , il était faussement scandalisé et heureux de leur faire découvrir cette bonne adresse .

À la porte d’entrée, l’écran scanna le visage de Monsieur Lennel. L’hologramme-hôtesse d’accueil apparut, elle portait un tailleur jupe, jaune, vintage. Elle souriait, figée:
-”Bonjour Monsieur Edhy Lennel, quel plaisir de vous revoir! Quelle bonne mine vous avez! Vous avez réservé une table pour vingt personnes. Elle est prête, c’est la numéro quarante, soit la troisième table sur votre gauche. Enjoy your meals!

La porte s’ouvrit, à l’intérieur cela sentait bon la France. Excités comme des écoliers en classe verte , ils s’installèrent à leur table .
“-Qu’est ce que vous désirez comme apéritif ?”
Sur cette phrase Sandro se retourna et vit Margaux pour la première fois, alors il bafouilla:
- “Heu...... je prends....un clacquesin”,
Il ne voulait pas que ses collègues se rendent compte de son émoie, surtout pas Marius qui était toujours le premier à se moquer de tout et de tout le monde. Neanmoins, du coin de l’oeil il continuait à l’observer dans son travail et il remarqua que de temps en temps elle le regardait aussi. Il se demandait si c’était par réflexe professionnel ou si c’était par interêt pour lui. Ce qui était certain, c’est que quand elle souriait il avait envie de sourir aussi. C’est avec ce petit air bêta qu’il activa le scanne-menu et une voix artificielle apparut dans son oreillette.
-”Bonjour Monsieur Sandro Marshall, toute l’équipe de chez Gaston est heureuse de vous accueillir pour la première fois dans son restaurant. Si vous avez des questions, Margaux, sera ravie d’y répondre.
Vous avez déjeuné ce matin, un repas composé de 61g de glucides, 21g de lipides , 22g de protéines soit 527 calories.
Jusqu’à présent, vous avez bu 250 ml d’eau et vous n’avez pas encore pratiqué d’activité sportive.
Je note que vous n’avez pas d’intolérance alimentaire et que vous avez une préférence pour le sucré.
Voici, Sandro Marshall, nos suggestions personnalisées  :
En entrée, algues mayonnaise.
En plat, la pêche du jour healthy.
En dessert, un mini Paris-Brest.
Veuillez noter que la boisson du déjeuner est choisie par Monsieur Edhy Lenel .
Nos recommandations sont les suivantes:
-Vous devez encore boire 750 ml d’eau et pratiquer votre activité sportive du jour de minimum une heure, selon les recommandations du conseil mondial de la santé .
-Attention! Vous avez déjà dépassé votre quota d’alcool de la semaine, il vous est recommandé de ne plus en boire jusqu’à dimanche soir minuit.
-N’oubliez pas de vous laver les mains avant de passer à table.
Toute l’équipe de Chez Gaston vous souhaite un bon appétit !”

Il commanda un poireau vinaigrette, un faux-filet de bœuf avec frites et un deuxième apéro en attendant le vin.

Deux jours plus tard, accompagné de deux de ses collègues, il y retourna, bien décidé à la connaître. Ils s’installèrent à la table numéro quatre, et avec fébrilité il l’a cherchait du regard, quand il entendit derrière lui:
“- Bonjour Sandro, heureuse de te revoir”

A partir de ce jour, ils ne se quittèrent plus un seul instant. C’était l’amour fou ! Seul ombre au tableau, la perplexité de leur entourage face à cette histoire. Tous leurs proches (je dis bien tous) regardaient cette relation avec perplexité même s’ils ne pouvaient pas nier qu’ils semblaient fait l’un pour l’autre. Cette attitude générale était dû au fait que nous vivons dans une époque où,qui grâce aux avancés scientifiques et technologiques , nous pouvons connaître la compatibilité amoureuse entre deux personnes. Les rencontres due au hasard n’existent plus ou du moins sont très rares. Petit rappel, pour ceux qui ont la mémoire courte, avant que les applications de compatibilités amoureuses existent, les couples se rencontraient par hasard dans la vie, certains appelaient cela “le destin”. Et bien, le taux de divorces était très élevé. Sans parler des couples non mariés qui se séparaient à tout bout de champs! C’était l'hécatombe des ruptures. Les couples qui résistaient étaient rares et quand on y regardait de plus près ils restaient ensemble soit pour leurs enfants, soit pour l’argent, soit pour les apparences. Même le père de Sandro , qui était plutôt du genre à idéaliser le passer, préconisait une fin terrible à cette histoire .
-“Écoute , Sandro, moi, je dis ça pour toi, hein ! Mais les histoires qui commencent comme ça, sans vérifier la compatibilité et bien... Elles sont vouées à l’échec. Voilà ! Après, tu fais ce que tu veux. Moi, si j’avais eu les outils d’aujourd’hui, ben... Je ne me serais jamais marié avec ta mère ! Alors oui, au début, c’était bien, on s’aimait, mais après quel enfer ! Tu as la chance de vivre dans un monde ou tu peux gagner du temps et éviter les emmerdes. Je ne te comprends pas.... Pff....Plus personnes ne se rencontre comme ça, “à l’ancienne”, c’est trop risqué.



4

Sandro et Margaux habitaient ensemble depuis cinq ans dans un appartement champêtre au cœur de Paris. Un dimanche matin de novembre , comme à son habitude Margaux partie s’entraîner à la salle de sport, et pendant ce temps-là Sandro prépara le barbecue. Elle rentra et lui chuchotta:
-“Écoute, il faut que je te parle. Depuis quelque temps, je ne vais pas bien. Je me pose des questions sur ma vie, sur le restaurant, je ne sais pas si j’ai envie de continuer... Enfin, je ne sais pas ce que je veux... vraiment. Ce n'est pas contre toi, mais j’ai besoin de me retrouver seule.”

Ils ont discuté, crié, pleuré toute la journée, mais le couperet était tombé. Elle le quittait et il allait souffrir comme un chien.

5

À présent, il se sentait prêt à s’engager à nouveau dans une relation sérieuse. Il avait fait le deuil de Margaux et se sentait bien dans ses basquettes. Il téléchargea l’application de rencontre AD VITAM, celle qui utilise la reconnaissance psychologique faciale et vocale afin de mettre en relation les personnes compatibles. Comme le clame la publicité , AD VITAM assure à ses utilisateurs une vie amoureuse sereine et harmonieuse (surtout sans risques!). Il opta pour le forfait luxe “ Besoin de rien envie de toi”, scanna son visage et enregistra sa voix. Trois minutes plus tard, apparut sur son smart-bracelet, le profil-hologramme de Sophia avec écrit en gros :
- “Méga Match ! Compatibilité amoureuse de 89%”

Pour ce premier rendez-vous, il portait un simple jean et une chemise décontractée, il ne voulait pas trop en faire. Sophia était arrivée la première et l’attendait assise au bar. Il vit d’abord son dos harmonieux puis ses épaules dénudées et il percevait son parfum sucré. A ce moment là , il savait déjà qu’ils allaient faire un bon bout de chemin ensemble.

Une semaine plus tard, ils se présentèrent à leurs amis mutuels, au bout de deux mois, ils passèrent les premières vacances ensemble et peu de temps après ils s’installèrent dans l’appartement de Sandro au coeur du dixième arrondissement. Tout était simple entre eux. Sandro devait se rendre à l’évidence, malgré l’amour qu’il avait eu pour Margaux, sa relation avec Sophia était bien plus fluide.


6

Il y avait du gaz dans l’air! Pour être exact (et il est important d’être exact.) Sandro trouvait Sophia distante depuis qu’elle était parti quelques jours en voyage d’affaire à Tel Aviv. Elle avait beau lui répéter qu’il n’y avait rien, qu’il se faisait des films , Sandro ne s’apaisait pas. Il essayait quand même de se raisonner, en se remémorant leur taux de compatibilité amoureuse très élevé et en se convainquant que ses doutes n’étaient que le fruit de ses insécurités. Malgré tout, il ne pouvait s’empêcher de penser à cette phrase que son père répétait en boucle :
- “S'il y a un doute, c’est qu’il n'y a pas de doutes !”

Puis un jour de novembre (décidément), tout bascula. Sandro travaillait depuis son bureau de la rédaction et il avait envie de terminé cette journée en beauté alors il proposa à Sophia le combo gagnant : picnic et baignade sur le canal. Elle lui répondit quelques minutes plus tard par un message-hologramme  :
“- Pas possible ! Trop de boulot, je ne termine pas avant 21 h.”

Son sang ne fit qu’un tour! Ce message était froid , distant , expéditif - et non, désolé, je ne me fais pas de film.
Une fois chez lui, il projeta son smart-bracelet sur le mur du salon et fit LE truc qu’il c’était juré de ne jamais faire.

Un soir, il y a longtemps, Marius lui avait confié, qu’il avait en sa possession, et ceci de façon complètement illégal, le fameux logiciel PREDICT23. Oui, vous avez bien compris le logiciel prédictif qu’utilisent la police et l’armée . Celui qui grâce aux empreintes numériques , les reconnaissances psychologiques faciales et vocales et les données, prévoit à l’avance toutes sortes de crimes et de délits. La police peut, par exemple, surveiller un enfant qu’il juge susceptible de devenir un adulte dangereux. A l’époque de sa mise en place, le gouvernement répétait en boucle que grâce à PREDICT23, les villes et les campagnes vont enfin devenir des lieux calmes et sans danger à 100%”.
Marius l’avait soudoyer à un agent de police et l’utilisait de temps en temps pour son travail journalistique. Cependant il ne se privait pas de l’exploiter aussi pour ses relations privées (temps qu’à faire). Ainsi, si un homme lui plaisait, il y insérait la photo de ce dernier et pouvait découvrir en deux clics s'il était homosexuel ou hétérosexuel, ses opinions politiques, son quotient intellectuel, émotionnel, mais aussi ses qualités, ses défauts et ses névroses. Ensuite, en y ajoutant sa propre photo, le logiciel pouvait prédire les difficultés que cet hypothétique couple rencontrerait. Une sorte de Madame Irma digital. D'ailleurs quand Marius rencontra son mari Timéo, par le biais de AD VITAM, il utilisa aussi PREDICT23 afin de bien certifié son choix amoureux. Ce soir-là donc, il proposa à Sandro de vérifier sa compatibilité avec Margaux. Il avait refusé mais l’avait quand même téléchargé, pour l’utiliser ,si besoin, dans le cadre d’une de ses enquêtes. Jamais au grand jamais, il profiterait de ce logiciel à des fins privées!


7/

-Reconnaissance oculaire activée.
Sandro se sert un Whisky Tokinoka. Ses tempes vont explosées . Il enlève sa chemise et s’assoie face à son mur-écran.
-Reconnaissance oculaire validée
Il télécharge la photo de Sophia puis la sienne. Les résultats sont prêts dans 5, 4, 3 , 2 , 1.
Il regarde l’écran :
- Taux adultère : 98 % .
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,