2
min

2076, Robyn et les rîmes (Chapitre 2)

Image de Robyn Erzec

Robyn Erzec

8 lectures

2

PERSONNAGES CENTRAUX DE L'EPISODE :

Robyn Erzec
- Age physique : entre 21 et 25 ans
- Nationalité : française
- Peau : blanche
- Taille : 1,60 mètre
- Svelte, cheveux noirs, yeux bruns
- C’est elle qui, avec le docteur James Parkinson, a découvert la maladie qui la ronge

Charline Reptnek
- Age physique : entre 30 et 40 ans
- Nationalité : tchèque
- Peau : couleur blanche
- Taille : 1,64 mètre
- Bien en chair, cheveux noirs, yeux verts
- C’est une hermaphrodite qui, comme les escargots, change de sexe en fonction de la température (Froid : Féminin, Chaud : Masculin)

Sven Erikatacarsson
- Age physique : entre 27 et 32 ans
- Nationalité : suédoise
- Taille: 2,07 mètres
- Cheveux blonds, yeux bleu-vert
- C'est un excellent sportif de haut niveau qui n'aime pas vraiment les choses d'ordre intellectuel


Etats-Unis d’Europe,
Jeudi 15 Février 2076


"Le dictionnaire est une machine à rêver"
Cette phrase trotte dans la tête de la pauvre Robyn, jeune trentenaire brune passionnée de cinéma, depuis le début de la semaine.
Ça tourne et tourne dans tous les sens, pas moyen de se débarrasser de cette foutue phrase qui ne veut strictement rien dire pour elle.

"Le dictionnaire est une machine à rêver"... « qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? »
"Le dictionnaire est une machine à rêver"... « bon dieu, satané de bon sang, pourquoi j'ai cette phrase dans la tête ? Ça me retourne le cerveau ! »
"Le dictionnaire est une machine à rêver"... « ça veut forcément dire quelque chose ! » s’agace-t-elle.

Concentrée sur cette phrase, Robyn déambule avec l’aide d’une béquille, dans le loft du 21 heilbronner strasse à Neue Aalhen, là où elle vit avec sa famille depuis plus d'un demi-siècle. Elle est tellement obnubilée par "Le dictionnaire est une machine à rêver" qu'elle ne regarde pas devant elle et se retrouve par terre.

« Qui est-ce qui a laissé ces cartons en plein dans le passage encore ?! » s'exclame-t-elle.
« Désolée, mais Mégane a besoin de place dans son atelier pour la fête de demain » répond Charline, que Robyn, perdue dans ses pensées, n’avait pas aperçue à l’entrée du salon, portant un gros carton.
« Ah oui c'est vrai, la fête, j'avais oublié » marmonne Robyn en se tenant l'épaule.
"Le dictionnaire est une machine à rêver" lui revient à l'esprit.
« Comment t'as fait pour l'oublier ? » demande Charline.
« Bonne question ! T'aurais pas une boîte de doliprane sous la main par hasard ? » soupire Robyn d'un ton sarcastique.
« Non mais j'ai du sucre par contre » propose Charline.
« Encore mieux ! » s’extasie Robyn en prenant une pleine poignée de morceaux de sucre dans la boîte.
« Ça va mieux ? » l’interroge Charline.
"Le dictionnaire est une machine à rêver", "Le dictionnaire est une machine à rêver", "Le dictionnaire est une machine à rêver",...
« Non, c'est bien pire ! » lâche Robyn, déçue.
« Tu réfléchis trop, ça vaut ce que ça vaut, mais une bonne sieste crapuleuse avec ta femme et tu auras les idées claires » clame Charline.
« C'est encore bien une idée d'hermaphrodite ça ! » bougonne Robyn, mal lunée.
« Je suis comme je suis ! » affirme une Charline un peu vantarde.
"Le dictionnaire est une machine à rêver" pense Robyn.

C'est alors qu'apparaît Sven, un bel homme blond suédois de deux mètres, très athlétique et habillé uniquement d’habits roses.

« Tiens Robyn, qu'est-ce que tu fais là ? » demande Sven d'un air enjoué.
« Aucune idée ! » répond Robyn l'air perdue.
« Viens avec moi, je teste différentes chansons avec Mégane pour la fête, tu nous donneras ton avis » suggère Sven.
« Pourquoi pas, ça peut être marrant » acquiesce Robyn, pas vraiment convaincue.
« Super, tu vas voir, on va bien s'amuser toutes les trois » exulte Sven en prenant un air très efféminé.
« Ce que tu peux être idiot quand tu fais ta "grande folle"! » se moque Robyn.
« La musique, ça me rend gai comme un pinson ! » s’enthousiasme Sven, guilleret.
« Je te jure, heureusement que je sais que t’es pas vraiment comme ça, parce qu’avec cette attitude, ça donne juste envie de t’enfermer » s’agace Robyn.
« Si on peut même plus rigoler, oh la la ! » rouspète Sven en se dandinant.

Elle remarque soudainement ce qu'il porte à bout de main.

« Qu'est-ce que tu portes ? » l'interroge Robyn.
« Un dictionnaire, pourquoi ? » s’étonne Sven.

Un long et profond soupir émane alors de la pauvre Robyn, jeune trentenaire brune passionnée de cinéma, obnubilée depuis le début de la semaine par "Le dictionnaire est une machine à rêver"...

A Suivre...
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,