Image de Tola Dorian

Tola Dorian

1839 - 1918

Poétesse d'origine russe, elle rédige ses textes en français peu après son arrivée en France et son mariage avec Charles Dorian, député du département de la Loire. Elle se mesure également à la traduction avec la pièce de Shelley, Les Cenci. Elle réussit à s'imposer dans le milieu littéraire parisien et utilise son influence dans les salons pour subventionner théâtres et revues. Elle continue de publier des nouvelles et des poèmes et reste attachée à sa patrie natale. Sa poésie, très lyrique, marque une préférence pour les thèmes intemporels. Sa fille, Dora Dorian, épousera Georges Hugo, petit-fils de Victor Hugo.

Classique

La voile

Au loin blanchit la voile solitaire
Dans les brouillards irradiés des cieux :
Que cherche-t-elle aux confins de la terre ?
Que laissa-t-elle aux pays des aïeux ?
Le vent se... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Si tu le veux

Si tu le veux, je serai ton poète,
J’invoquerai les plus hauts firmaments :
Ils me diront le rythme que répète
Le chœur sacré des immortels amants !
Si tu le veux, des horizons... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Blancheurs nocturnes

Hier la plage était une plaine aveuglante
Sous l’œil évocateur de la lune en son plein,
Et l’océan rampait, avec sa force lente
Au frisson déferlant de son reflux félin. –
Hier la... [+]


Classique

La Russie

J’apporte à ton amour le chant tendre et rêveur
De cette Muse slave
Qui de neige vêtue, et du feu plein le cœur,
Est comme un lac d’argent où... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Chants de Sapho

I
Je veux te couronner de strophes immortelles,
Je veux jeter ton nom jusqu’au plus haut des cieux.
Qu’il éclate partout, mordant l’airain des stèles
Qu’érigera pour toi mon rythme... [+]


Classique

La France

« Je guiderai tes pas, dans les temps qui viendront,
Vers ce haut sanctuaire,
Où la Clarté rayonne et siège sur le front
De mes fils que brûla tout... [+]


Classique

Dies Iræ

Les temps étaient venus : depuis cent mille années
La terre agonisait sous le Soleil vieilli,
Comme une femme ancienne aux prunelles fanées
Grelotte à son foyer désert, de deuil... [+]


Classique

Le Djighit

La brume monte et la brise nocturne
Plie en pleurant le tronc des noirs cyprès ;
Dans le ravin l’eau, comme au fond d’une urne,
Bouillonne et gronde en roulant sur les grès.
Aux pieds... [+]