Image de Stuart Merrill

Stuart Merrill

1863 - 1915

Poète de nationalité américaine, Stuart Merril passe son enfance à Paris qui l'adopte totalement. Il rencontre les futurs symbolistes, notamment René Ghil et Ephraïm Mikhaël et apprécie de plus en plus les charmes de la langue française. Il retourne aux Etats-Unis pour faire son droit à Columbia College et transmettra les valeurs du Parnasse à ses confrères. Pas indifférent à la poésie anglo-saxonne, il publie Les Gammes qui sont inspirées de cette prosodie britannique.
Stuart Merril maniait les mots avec élégance pour servir ses convictions et clamer son amour de la vie.


Classique

Nocturne

La blême lune allume en la mare qui luit
Miroir des gloires d'or, un émoi d'incendie.
Tout dort. Seul, à mi-mort, un rossignol de nuit
Module en mal d'amour sa molle mélodie.
Plus ne... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Ballet

à Gustave Moreau.


 
En casques de cristal azur, les baladines,
Dont les pas mesurés aux cordes des kinnors
Tintent sous les tissus de tulle roidis d’ors,
Exultent de... [+]


Classique

Eté

Le clair soleil d'avril ruisselle au long des bois.
Sous les blancs cerisiers et sous les lilas roses
C'est l'heure de courir au rire des hautbois.
Vos lèvres et vos seins, ô les vierges... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

La visitation de l'amour

Je veux que l’Amour entre comme un ami dans notre maison,
Disais-tu, bien-aimée, ce soir rouge d’automne
Où dans leur cage d’osier les tourterelles monotones
Râlaient, palpitant en... [+]


Classique

Ce fut en un soir où les chansons

Ce fut en un soir où les chansons
Des amants liés par leurs mains lasses
Mouraient, ô Dame pâle qui passe,
Au clair de la lune des moissons.
Long penchée au bord des lourds calices
Des... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Hantise

Par les vastes forêts, à l'heure vespérale,
Les ruisseaux endormeurs modulent leurs sanglots :
Mon âme s'alanguit d'une horreur sépulcrale
A l'heure vespérale où murmurent les... [+]


Classique

La bonne pluie

C’est la pluie, comme un frais pardon,
Sur la route qui poudroie au soleil,
Et parmi les jardins de ce printemps vermeil,
C’est le tintement clair des gouttes qui font
Des ronds dans l’eau... [+]


Classique

Crépuscule d'automne

Sous le souffle étouffé des vents ensorceleurs
J'entends sourdre sous bois les sanglots et les rêves :
Car voici venir l'heure où dans des lueurs brèves
Les feuilles des forêts... [+]


Classique

Une nuit sous la terrible lune

Une nuit, sous la terrible lune
Qui saignait parmi les brumes roses,
Tu parlais, ô sœur, de tristes choses
Comme une enfant prise de rancune.
Au loin les appels des mauvais hommes
Nous... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

La flûte

Au temps du gazouillis des feuilles, en avril,
La voix du divin Pan s'avive de folie,
Et son souffle qui siffle en la flûte polie
Eveille les désirs du renouveau viril.
Comme un appel... [+]