Temps de lecture
1
min
poésie 51LECTURES

Jonchée

Des bouquets de lilas, d’iris et de tulipe
Sont comme réveillés aux vitres du château
Par ce soleil couchant d’un autre Pausilippe
Fait de vasques de fleurs et de parterres d’eau.

Chaque vitre allumée a comme son rideau
Où toute la splendeur afflue et participe ;
Tel un lacrymatoire irisé sous le cippe ;
Tels, un ciel à Venise, ou la mer au Lido.

Des bouquets de glaïeuls, de roses, de verveines
Éclatent sous la vitre ouverte aux quatre veines
D’un ciel où tout le sang de Flore vient courir.

Des bouquets de soucis, de mauves, de jacinthes
Se fanent aux carreaux des verrières éteintes
Où le pavot nocturne à son tour va fleurir.