Temps de lecture
1
min
poésie 50LECTURES

Le Shah et ses pucelles

Le shah de Perse, avant de rentrer dans ses États, a télégraphié qu’on ait à lui servir dix pucelles à son arrivée.
(Gazettes du jour.)

Oh ! dix pucelles ! il se vante,
Ou c’est un solide gaillard.
Sans compter, qui sait ? la servante :
Rien n’est sacré pour un paillard.

Pour moi que le diable m’enlève
Si je mens, mais je vous promets
Que c’est dix de plus qu’en un rêve
Mon cœur en désira jamais.

Après ça, c’est un pasteur d’hommes
Qu’un shah, presque un être divin,
Un shah n’est pas ce que nous sommes,
Quoi qu’en dise Malherbe Vint.

Le nôtre est même, en quelque sorte,
Le shah des shahs, le roi des shahs :
Ô chef de la Sublime-Porte,
Jamais de lui tu n’approchas.

Quoi qu’il en soit de ces pucelles,
On les chercha longtemps en vain.
On ne trouve pas dix pucelles
Comme on prend un verre de vin.

La race en est rari-nantaise :
On n’en trouvait que neuf, d’abord,
Lorsqu’enfin une vieille Anglaise
Se présenta, l’ayant encor.

Toutes dix dans le cinnamome,
L’opobalsame et le benjoin,
On les trempa treize fois, comme
Le Roi des Rois l’avait enjoint.

On leur fit un brin de toilette,
C’est-à-dire on ne les voila
Que d’une... rose sur la tête
Et l’on dit au shah : les voilà ;

– Sire, voilà vos dix pucelles,
Dit l’eunuque, les voilà bien ;
Je crois qu’à ces dix demoiselles
Il ne manque (hélas !) rien de rien.

Lors, s’avançant vers la première,
Le shah dit simplement : « Bonsoir »,
Avec sa grâce coutumière ;
À la seconde : « Va t’asseoir. »

À la troisième... à la troisième...
Qu’est-ce donc qu’il lui dit déjà ?...
Ah ! je sais, il lui dit : « Troisième,
Je t’ai vue assez comme ça. »

À la quatrième : « Madame,
Je ne saurais longtemps vous voir ; »
À la cinquième : « Sur mon âme,
Vos seins m’ont tout l’air de pleuvoir. »

À la sixième, blonde et nue,
Il dit cette phrase, à l’instar :
« C’est toi la blonde, continue ; »
À la septième : « Il se fait tard,

Va-t’en me chercher mes pantoufles ; »
À la huitième : « Mon petit,
Éteins l’une des trois camoufles,
Trois portent malheur, m’a-t-on dit. »

À l’Anglaise il dit, en furie :
« Est-ce que mon appartement
Tu le prends pour ton écurie,
Espèce de vieille jument ? »

À la dernière, la dixième,
Quoi donc dit-il ? Il ne dit rien ;
Elle eut le mouchoir tout de même,
Lectrices, vous m’entendez bien ?

Mais, si l’on en croit la parole
De la « Gazette de Péra »,
Elle lui flanqua la... colique,
Si ça n’est pas le choléra.