Temps de lecture
1
min
poésie 107LECTURES

Triomphe d'Auguste

En traversant la mer où naît la perle fine,
César des Indiens prépare la ruine.
Quel triomphe t'attend au bout de l'univers !
Tu vas faire couler le Tigre sous tes fers ;
L'Inde pliera le dos sous la verge romaine,
Et le Parthe un peu tard recevra notre chaîne.

Soldats romains, lancez à la mer vos vaisseaux ;
Volez sur vos coursiers à des succès nouveaux.
Soyez heureux ; vengez Crassus et nos défaites ;
Travaillez à pousser de Rome les conquêtes.

Mars, Vesta dont les feux régissent notre sort,
Dieux puissants, donnez-moi de voir avant ma mort,
Etalés, sous mes yeux, les fruits de la victoire
Et César applaudi s'attarder dans sa gloire.
Appuyé sur le sein de ma chère beauté,
Sur le nom des vaincus le regard arrêté,
Je verrai ces coursiers et ces flèches rapides
Et ces chefs enchaînés sur leurs traits homicides.

En prolongeant les jours de César, ô Cypris,
Conserve-nous le sang auguste de ton fils.
Aux héros méritants je laisse la fortune,
Mais je veux applaudir quand la joie est commune.