Temps de lecture
1
min
poésie 71LECTURES

Éloge de Cynthie

Libre, je voulais seul vivre en mon lit. Vain rêve !
Car l'Amour de lui-même a rompu toute trêve.
Pourquoi, chère beauté, n'es-tu pas dans les Cieux !
Comprend-on les larcins du plus puissant des dieux
Devant tes cheveux blonds, ton corps plein de souplesse
Tes beaux doigts effilés et ton port de déesse !
Telle parut la sœur du puissant roi des dieux,
Ou Pallas sous l'égide aux serpents tortueux,
Voyant Dulichio, le temple où l'on l'adore,
Ou Proserpine offrant son flanc tout vierge encore ;
Telle était Deidamie, au milieu d'un festin,
Des Centaures jaloux provoquant le larcin...
Renoncez à la palme et rendez-lui les armes,
Déesses dont Pâris parcourut tous les charmes !
Ah ! puisse la vieillesse épargner ta beauté !
Un temps même très long fut-il par toi compté !