Temps de lecture
1
min
poésie 77LECTURES

Anniversaire de Cynthie

Ce matin, le soleil empourprait l'horizon,
Lorsqu'autour de mon lit, frappant à l'unisson
Trois fois avec leurs mains, les Muses, de Cynthie
Ont annoncé le jour qui commença la vie.

Puisse-t-il sans nul vent, sans nuages, ce jour
Voir le calme des mers sur leur vaste contour !
Qu'il soit pour tous les cœurs plein de joie et de charmes ;
Que Niobé se calme et sèche aussi ses larmes ;
Que l'alcyon plaintif ne pousse plus ses cris ;
Que la tendre Progné ne pleure plus Itys.

Et toi qui vins au monde en une heure propice,
Lève-toi ; rends aux dieux un culte de justice ;
Laisse de ton sommeil la souillure en cette eau ;
Que ta main à ton chef donne un lustre nouveau,
Et, rehaussant de fleurs ta belle chevelure,
Aux yeux qu'elle a séduits offre même parure.
Viens demander aux dieux qu'on puisse toujours voir
Ta beauté sur mes sens étendre son pouvoir ;
Puis, ayant honoré d'encens et de guirlandes
Tes lares, d'un feu pur éclaire tes offrandes.
Ensuite, prolongeant la nuit dans un festin,
Nous pourrons aspirer le parfum le plus fin.
Nos chœurs, qu'animeront tes lascives paroles,
Vaincront les instruments dans nos danses frivoles ;
Le sommeil importun désertera nos yeux,
Et nos éclats bruyants rempliront tous ces lieux.
Les dés aussi diront, interprètes fidèles,
Lequel de nous l'Amour frappe mieux de ses ailes.

Enfin, rassasiés des faveurs de Bacchus,
Nous irons honorer la puissante Vénus.
Notre lit deviendra comme le sanctuaire
Qui verra terminer ta fête anniversaire.