Temps de lecture
1
min
poésie 47LECTURES

À Gallus IV

Ecoute d'un ami les conseils éprouvés ;
Garle-les dans ton cœur profondément gravés :
L'amour est rarement heureux sans la prudence,
Et l'Ascagne cruel prouve ce que j'avance.

Ton amour, la beauté, le nom de ton Hylas
Me rappellent l'enfant, fils de Thiodamas.
Aux forêts, avec lui, que tu trouves l'ombrage
D'un fleuve dont le frais te retient au rivage ;
Aux eaux de l'Anio que tu baignes ton corps :
Que tu parcoures Cume et les glorieux bords
Funestes aux géants, les nymphes d'Ausonie,
Crois-le bien, ont le cœur ainsi qu'en Bithynie.
Crains de chercher Hylas sur des rocs escarpés,
Près des lacs inconnus, ou sur des monts glacés,
Et de renouveler ces paroles plaintives
Que l'Ascagne inflexible entendit sur ses rives.

On rapporte en effet qu'autrefois sur les eaux
Les chefs choisis des Grecs traversèrent les flots.
Dépassant l'Hellespont, du havre de Pégase
Argo les transportait vers le fleuve du Phase.
A peine débarqués dans ces paisibles lieux,
Ils se forment des lits d'un feuillage mœlleux ;
Mais l'imprudent Hylas s'avance davantage,
Cherchant de rares eaux sur l'aride rivage.
Les deux fils de Borée, enflammés par l'Amour,
Voltigent près de lui, vont, viennent tour à tour,
S'élèvent un instant, tombent d'un vol rapide
Pour ravir un baiser au jeune ami d'Alcide.
Sous leurs ailes Hylas se cache et se suspend ;
D'une baguette armé, contre eux il se défend.
Vains succès ! il excite, en ses rives trompeuses,
Des nymphes des forêts les fureurs amoureuses.
Nymphes de Bithynie, au pied du mont Argant,
Vous aviez dans l'Ascagne un séjour séduisant.
Au-dessus s'étalaient sur l'arbre solitaire
Des fruits qui ne devaient aucun soin à la terre.
Tout autour, constamment rafraîchis par les eaux,
S'étalaient les lis blancs près des rouges pavots.
Hylas cède trop vite au plaisir qui le tente ;
Sa main cueille, en jouant, la fleur qui se présente.
Au liquide cristal, admirant son portrait,
Tout fier de son erreur, l'imprudent s'attardait.
Enfin il veut puiser à cette humide plaine,
Se penche, tend son urne et la retire pleine.
Mais les nymphes, devant d'aussi blanches couleurs,
Cessèrent d'exciter leurs danses et leurs chœurs,
Et leurs mains doucement l'attirèrent, sans lutte,
Quand un cri violent accompagna sa chute.
Hercule alors l'appelle et le réclame, hélas !
Les échos éloignés lui répondaient Hylas.
Prends donc bien garde : Hylas est trop beau pour prétendre
Que les nymphes jamais n'oseraient te le prendre.