Temps de lecture
1
min
œuvres érotiques 146LECTURES

Devoirs envers votre sœur

Les jours où mademoiselle votre sœur ne voit ni son amant ni sa tribade, mettez-lui poliment la main sous les jupes et demandez-lui si elle veut bien se contenter de vous.


Si elle répond qu’elle aime mieux se branler toute seule, retirez-vous discrètement.


Quand mademoiselle votre sœur est en train de pisser, ne lui retirez pas le pot pour la faire pisser par terre ; ce serait une farce de mauvais goût.


Lorsqu’elle est à genoux dans sa chemise de nuit et dit ses prières du soir, ne lui fourrez la langue dans le cul que si elle en exprime le désir.


Si vous trouvez un monsieur tout nu dans le lit de mademoiselle votre sœur, n’allez pas le dire tout bas à monsieur votre père. La visite n’est pas pour lui.


Si mademoiselle votre sœur a des poils sur la motte avant que vous n’en ayez vous-même, ne les lui arrachez pas sous prétexte que c’est injuste.


Quand mademoiselle votre sœur part pour le bal, n’écrivez pas derrière sa robe blanche : « Enculez-moi messieurs, s.v.p. » Abstenez-vous de toute inscription de ce genre.


Pendant les fiançailles, ne dites pas à votre futur beau-frère qu’elle a beaucoup de talent pour sucer la queue. Quoiqu’il doive profiter de ce talent intime, le fiancé ne l’apprendrait pas sans quelque mouvement d’humeur.
Si l’on vous demande ce que fait votre sœur dans sa chambre, ne répondez pas qu’elle se branle, même si vous êtes sûre de ce que vous dites.


Ne racontez à personne que mademoiselle votre sœur met son traversin entre ses cuisses, se frotte contre lui et l’appelle Gaston.


Si mademoiselle votre sœur se sert plusieurs fois de suite de votre godmiché sans vouloir vous le rendre, n’allez pas vous plaindre à vos parents. Ne comptez pas non plus sur leur esprit de justice, les jours où elle refuse de vous faire minette. Dans les deux cas, vous seriez fouettée.


Ne vous moquez pas de mademoiselle votre sœur, si elle ne veut pas se faire enculer. Une jeune fille du monde est absolument libre de ne donner qu’un trou à ses amoureux.
Quand votre grande sœur en chemise est à genoux sur le prie-Dieu, ne lui faites pas minette par-derrière, cela lui donnerait des distractions.