Temps de lecture
1
min
œuvres érotiques 102LECTURES

Au théâtre

Ne mettez pas la main sur le pantalon de votre voisin pour voir si le ballet le fait bander.

Si vous remarquez qu’une danseuse a les cheveux blonds et les aisselles noires, ne demandez pas tout haut pourquoi.

Ne dites pas non plus tout haut : « C’est cette grande-brune là qui couche avec papa ! » Surtout si madame votre mère vous accompagne.

Même si vous avez des renseignements complets sur les talents de la troupe, ne dites pas pour toute la loge : « Celle-là suce comme une pompe ; elle tue qui elle veut ; et celle d’à côté, elle marche par le cul. »

Si vous entendez, dans la pièce, des facéties un peu risquées, des allusions, des à-peu-près, ne les expliquez pas aux grandes personnes, même si les grandes personnes ont l’air de ne pas comprendre.

Ne demandez pas non plus pourquoi le beau ténor n’enfile pas la soprano qui chante tout le temps comme si elle mouillait. Cela ne se fait guère sur la scène.

Si le rôle de l’amant est tenu par une femme travestie, ne le hurlez pas à travers le théâtre : « Sale gousse ! Rince ta langue ! Ousqu’est ton godmiché ? » et d’autres phrases impertinentes que le public n’entendrait pas sans protestations.